Une nouvelle convertie se demande quand doit-elle considérer le début de ses menstruations ?
Fatwa No: 89742

Question

Je suis devenue musulmane récemment et je ne sais pas quand est-ce que je dois m’arrêter de prier. Dois-je le faire à l’apparition du premier signe des menstruations c’est-à-dire à l’apparition du liquide brunâtre ou seulement après le début de l’écoulement du sang ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

En premier lieu nous louons Allah de vous avoir guidée vers l’islam et nous Lui demandons par Ses plus beaux Noms de vous  raffermir dans cette religion et de vous permettre d’approfondir vos connaissances dans ce domaine. En réponse à votre question, nous disons que le liquide terne que vous voyez au premier jour des menstruations en fait partie si celles-ci le suivent. Vous devez alors arrêter la salât et le jeûne durant toute sa période. En effet, le sang, ou les liquides de couleur jaune ou terne que voit la femme durant le temps des menstruations sont considérés comme en faisant partie, même si le sang ne précède pas le liquide terne. C’est l’avis d’Abû Hanîfa, de Muhammad, de Malik, de al-Layth, de al-Châfi‘y et d’autres.

Le malékite Ibn al-‘Araby dit : « Ils ont divergé au sujet du liquide terne et tous ceux que nous avons mentionnés ont dit que tout liquide terne est considéré comme des menstrues si son écoulement a lieu durant le temps usuel de celles-ci et même s’il n’est pas précédé par du sang. »

La femme doit ainsi arrêter la prière à la vue de ce liquide terne s’il apparaît au temps usuel des menstrues et qu’elles le suivent, surtout si cela est accompagné des douleurs et des maux de ventre habituels que les femmes ressentent à cette occasion.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation