Manger et vivre avec des étudiants mécréants

Jeudi 30-11-2006 | IslamWeb

Question :

Je suis un étudiant musulman qui vit avec des étudiants qui ne le sont pas. Est-ce qu’il m’est licite de partager avec eux les repas ?



Réponse :

Louange à Allah. Paix et salut sur Son Prophète.

Cher frère,

 

Si le frère qui a posé la question veut dire par le partage des repas, le fait de manger de leur nourriture, la réponse est la suivante :

Il est licite de manger leur nourriture (légumes, fruits, pain et autres), tant qu’elle ne nécessite pas une immolation et qu’elle ne fait pas l’objet d’une interdiction (le vin par exemple). Il n’y a pas de différence en ceci entre les gens du Livre (juifs et chrétiens) et ceux qui n’ont pas de Livre.

Dans ce sens El Kourtoubi a dit : « Il n’y a aucune divergence entre les Oulémas sur le fait que toutes les nourritures qui ne nécessitent pas une immolation et qui ne font pas l’objet d’une interdiction sont licites (le blé, les légumes, les fruits, etc.) »

Il a aussi dit : « Rien n’empêche de manger le repas des gens qui n’ont pas de Livre comme les polythéistes et les idolâtres s’il ne fait pas partie de leurs immolations ou ne nécessite pas d’être immolé. ».   

 

Quant aux nourritures qui nécessitent une immolation, seules celles qui sont immolées de la façon légale (de la façon prescrite par la Chariâ) par les gens du Livre sont licites.

En ce qui concerne leur fréquentation et la cohabitation avec eux, le Prophète, Salla Allahou Alaihi wa Sallam, nous a mis en garde contre ce genre de fréquentation dans plusieurs Hadiths.

Ainsi Il a, Salla Allahou Alaihi wa Sallam, dit : « Quiconque fréquente un mécréant et loge avec lui, lui est assimilable

Il a, Salla Allahou Alaihi wa Sallam, dit dans un autre Hadith : « Je  désavoue  tout musulman qui habite entre les polythéistes ». On lui a dit : « O Messager d’Allah ! Pourquoi ? » Il a répondu : « Que leurs feux soient distincts. » (N.T. : Leurs maisons doivent être suffisamment éloignées de telle sorte que si l’un d’eux allume un feu pour la préparation de sa nourriture il ne sera pas vu de l’autre) ; rapporté par Abou Dawoud.

 

L’interdiction vient du fait que la fréquentation des mécréants peut conduire à la familiarité, l’amitié, l’approbation de leurs futilités et de leurs actions abominables ou à être influencé par eux.

 

Si le musulman est dans l’obligation de les côtoyer, il doit le faire à mesure du besoin ou de la nécessité tout en étant tenu de respecter les recommandations de la Charia :

 

- Il lui est illicite de les soutenir ou de les aimer. En effet, Allah Le Très Haut dit : « Tu ne trouveras pas, parmi les gens qui croient en Allah et au Jour dernier, qui prennent pour amis ceux qui s’opposent à Allah et à Son Messager, fussent-ils leurs pères, leurs fils leurs frères ou les gens de leur tribu. »  (Sourate 58/verset 22)

 

- En plus, il doit avoir la conviction que leur religion est vaine et que toutes les religions hormis l’Islam le sont. Allah, qu’Il soit exalté et loué, dit : « Et quiconque désire une religion autre que l’Islam, ne sera point agrée, et il sera, dans l’au-delà, parmi les perdants. » (Sourate 3/Verset 85).

 

- Il ne doit pas lire leurs livres, ni les écouter, surtout s’il ne possède pas le savoir nécessaire pour réfuter leurs arguments.

 

- Il n’y a pas d’inconvénient à ce qu’il soit bienfaisant envers eux, car Allah le Très Haut dit : « Allah ne vous défend pas d’être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion, ni chassés de vos demeures. Car Allah aime les équitables. »   (Sourate 60/Verset 8)

 

- Il doit également essayer de leur faire connaître l’Islam, de les inciter avec sagesse et bonne exhortation à l’adopter, leur offrir des livres utiles qui montrent la foi clémente de l’Islam, réfutent les préjugés posés par les mécréants et démontrent les déformations qu’ont subies les religions juive et chrétienne.

 

Et Allah sait mieux. 

© 2014, IslamWeb