Abū Talhah al-Ansārī, le propriétaire des biens fructueux

Mercredi 28-3-2012| IslamWeb

Il se nomme Abû Talhah Zayd ibn Sahl al-Khazradjî al-Ansârî, qu’Allah soit satisfait de lui, l’un des douze chefs qui ont pris part au Serment d’Allégeance de ‘Aqaba. Avant d’embrasser l’Islam, Abû Talhah adorait un arbre. Quand il voulut épouser Umm Sulaym, qu’Allah soit satisfait d’elle, qui était alors musulmane, elle lui dit :
- « Ne sais-tu pas que la divinité que tu adores pousse à partir de la terre ? ».
- « Si », lui répondit Abû Talhah.
- « N’as-tu pas honte d’adorer un arbre ? Si tu embrasses l’Islam, ce sera ma seule dot ».
- « Je réfléchirai à l’affaire ».

Il s’en alla, puis revint quelque temps après dire : « J’atteste que nul n’est digne d’être adoré en dehors d’Allah et que Muhammad est le Messager d’Allah ». Là, Umm Sulaym, qu’Allah soit satisfait d’elle, dit à son fils : « Anas, donne-moi en mariage à Abû Talhah ». Anas, qu’Allah soit satisfait de lui, lui obéit.

Abû Talhah, qu’Allah soit satisfait de lui, prit part à toutes les batailles aux côtés du Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam). Au cours de la bataille d'Ohod, à chaque fois qu’il lançait une flèche, le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) regardait où elle arrivait. Pris de peur pour le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) Abû Talhah, qu’Allah soit satisfait de lui, le poussait au niveau de la poitrine pour éviter qu’une flèche ne l’atteigne (Ahmad). Il disait au Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) : « Je sacrifierais mon âme pour sauver la tienne et je sacrifierais mon visage pour protéger le tien ». Au cours de la bataille de Hunayn, Abû Talhah, qu’Allah soit satisfait de lui, tua vingt hommes et prit leur butin (Abou Daoud, ad-Darâmî et al-Hâkim).

Abû Talhah, qu’Allah soit satisfait de lui, était l'homme le plus riche des Ansars. La propriété qu'il aimait le plus était un jardin planté de dattiers, appelé Bayruhâ’. Elle était située devant la mosquée, et le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) avait l’habitude de boire de son eau douce. Quand Allah, exalté soit-Il, révéla (sens du verset) : « Vous n’atteindriez la (vraie) piété que si vous faites largesses de ce que vous chérissez » (Coran 3/92), Abû Talha, qu'Allah soit satisfait de lui, alla dire au Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) : « La propriété qui m’est la plus chère est Bayruhâ’. Je la donne en aumône, et j’espère trouver le bien dans ce bas monde et dans l’Au-delà auprès d’Allah, exalté soit-Il ». Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) dit :

« Comme c’est merveilleux ! Voici un bien fructueux. Voici un bien fructueux. J’ai bien compris ton intention à propos de cette propriété, et je pense qu’il est préférable de la donner à tes proches ».

Abû Talha, qu’Allah soit satisfait de lui, obtempéra et la partagea entre ses proches et ses cousins (Boukhari et Mouslim).
Abû Talhah, qu’Allah soit satisfait de lui, jeûnait fréquemment et était soucieux de lutter dans le sentier d’Allah en dépit de son âge avancé, ceci afin d'obéir à l’ordre d’Allah, exalté soit-Il, Qui dit (sens du verset) : « Légers ou lourds, lancez-vous au combat » (Coran 9/41). Un jour, il dit à ses fils : « Allah, exalté soit-Il, nous incite au combat, que nous soyons jeunes ou vieillards. Préparez mes affaires, mes fils, je vais vous accompagner au combat ». Et ses fils de lui répondre : « Ô père, qu’Allah te fasse miséricorde. Tu as lutté dans le sentier d’Allah jusqu’au jour où le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a rendu l’âme. Tu l’as aussi fait avec les califes Abû Bakr et ‘Umar, jusqu’aux jours où ils ont rendu l’âme. Laisse-nous donc lutter à ta place ». Mais il refusa. Il mit sa tenue de guerre et sortit avec eux. Il mourut pendant une expédition en mer, et ses compagnons ne trouvèrent pas une île proche pour l’enterrer. Ils durent attendre sept jours pour le faire. Pendant ce temps, l'odeur de son corps ne changea pas (Ibn Sa’d). Il décéda, qu’Allah soit satisfait de lui, en l’an 20 de l’hégire.

Source : L’Encyclopédie de la famille islamique

© 2014, IslamWeb