Les bénéfices du Hadj tirés du Coran (I)

Mardi 02/10/2012

Louange à Allah Seul. Que Sa paix et Sa bénédiction soient accordées à Son fidèle Prophète Muhammad, à sa famille et à ses Compagnons élus.
 

Allah, exalté soit-Il, dit (sens des versets) :
« Et quand Nous indiquâmes pour Abraham le lieu de la Maison (La Ka'ba) [en lui disant]: ‘Ne M'associe rien; et purifie Ma Maison pour ceux qui tournent autour, pour ceux qui s'y tiennent debout et pour ceux qui s'y inclinent et se prosternent’. Et fais aux gens une annonce pour le Hadj. Ils viendront vers toi, à pied, et aussi sur toute monture, venant de tout chemin éloigné, pour participer aux avantages qui leur ont été accordés et pour invoquer le nom d'Allah aux jours fixés, sur la bête de cheptel qu'Il leur a attribuée, ‘Mangez-en vous-mêmes et faites en manger le besogneux misérable. Puis qu'ils mettent fin à leurs interdits (qu'ils nettoient leurs corps), qu'ils remplissent leurs vœux, et qu'ils fassent les circuits autour de l'Antique Maison’. » (Coran 22/26-29).
Ce verset décrit la règle importante selon laquelle fut construite la Maison Sacrée qui est la règle de l’unicité d’Allah, exalté soit-Il, et le but de sa construction est l’adoration d’Allah, exalté soit-Il (sens du verset) : « […] Ne M'associe rien […] » (Coran 22/26).
Ensuite, Allah, exalté soit-Il, ordonna à Ibrâhîm () de faire une annonce aux gens et de les appeler à accomplir le pèlerinage à Sa Maison Sacrée en venant de tout chemin éloigné (sens du verset) :
« Et fais aux gens une annonce pour le Hadj. Ils viendront vers toi, à pied, et aussi sur toute monture, venant de tout chemin éloigné » (Coran 22/27).
Cette promesse d’Allah, exalté soit-Il, ne cesse de se réaliser depuis l’époque d’Ibrâhîm () jusqu’à nos jours et continuera à se réaliser à l’avenir. Le cœur des gens, celui du riche capable d’accomplir le Hadj, tout comme celui du pauvre qui en est incapable, ne cesse d’être attiré vers la Maison Sacrée et d’aspirer à sa vue et à la circumambulation autour de celle-ci.
Puis, le contexte s’arrête à certaines caractéristiques et objectifs du Hadj (sens du verset) : « pour participer aux avantages […] » (Coran 22/28), dans l’absolu, c’est-à-dire les avantages religieux, politiques, économiques, culturels, sociaux et éducatifs.
Par le biais de cette obligation se rencontrent ce monde et l’au-delà tout comme s’y rencontrent les souvenirs de la croyance, lointains et proches.

 
Le premier des bénéfices mondains du Hadj est le commerce :
Les propriétaires de marchandises et les commerçants trouvent en la période du Hadj un marché actif rassemblant à La Mecque les fruits du monde entier. Les pèlerins viennent de tous les pays apportant avec eux des produits de leur pays, du monde entier et de toutes les saisons. Tout cela se rassemble à La Mecque en une seule et même période. C’est donc une période de commerce, une foire de produits et un marché mondial qui voit le jour chaque année. C’est pourquoi Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Ce n'est pas un péché que d'aller en quête de quelque grâce de votre Seigneur. […] » (Coran 2/198) ; c’est-à-dire par le commerce, tant qu’il ne porte pas atteinte à l’intention du Hadj. Il y a ici un point important à souligner, à savoir que si les occupations commerciales entraînent un manquement dans les actes d’obéissance, alors ce commerce n’est pas permis ; cela est détestable ou interdit selon l’impact que cela a sur les actes d’obéissance.
 

Parmi les bénéfices du Hadj, figure la rencontre des gens :
Allah, exalté soit-Il, fit du Hadj un rassemblement mondial annuel pour Ses serviteurs, un lieu de rencontre pour toutes les races et les groupes musulmans aux divers endroits des rituels d’Allah, exalté soit-Il. Le vieillard rencontre le jeune et le riche rencontre le pauvre. Celui qui ne rencontre pas l’autre autour de la Ka'ba, le rencontrera autour de la source de Zamzam ou lors du va-et-vient entre Safâ et Marwa ou dans des marchés ou des maisons, ou sur le chemin de Mina et 'Arafat ou dans une tente ou à Muzdalifa ou dans la mosquée al-Khîf… Allah, exalté soit-Il, l'Omniscient, le Sage fit de ces déplacements des moments de rencontre et de connaissance même lors de la lapidation des stèles et sur le chemin qui y mène. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) :
« Ô hommes ! Nous vous avons créés d'un mâle et d'une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entre-connaissiez. Le plus noble d'entre vous, auprès d'Allah, est le plus pieux. Allah est certes Omniscient et Grand Connaisseur. » (Coran 49/13).
Il convient donc pour les pèlerins de profiter de cette occasion durant ce grand rassemblement qui est une source de bénéfices pour eux dans tous les aspects de la vie.


Parmi les bénéfices du Hadj, figure la modestie :
C’est pourquoi ils se ressemblent tous dans leur apparence et leurs paroles. On ne distingue pas parmi eux le prince du misérable, le noble du servile, le riche du pauvre… C’est pourquoi le Prophète () a dit :
« Celui qui renonce aux vêtements de luxe alors qu'il peut se les procurer, par humilité envers Allah, exalté soit-Il, Allah, exalté soit-Il, l’appellera le jour de la Résurrection à la tête des créatures et lui permettra de choisir ce qui lui plaira parmi les vêtements des gens de foi ». (Ahmed et Tirmidhî).
Ils se déplacent tous d’un endroit à un autre, ils dorment à même le sol et à la belle étoile et ils ne se méprisent pas les uns les autres. Le Prophète () a dit : « Allah m'a révélé ce commandement : ‘Soyez modestes, pour que nul ne se prétende supérieur à autrui’. » (Ibn Mâdjah).
 

Parmi les bénéfices du Hadj, il y a le pardon et l’amnistie :
Le Hadj est une école apprenant à pardonner et à excuser. Il arrive souvent, lorsqu’il y a foule, que certaines choses nous fassent perdre notre bon comportement. Le Hadj est une éducation de ce point de vue, car l’homme y est tenu de contrôler sa colère et ne dire que de bonnes paroles. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) :
« […] Si l'on se décide de l'accomplir, alors point de rapport sexuel, point de perversité, point de dispute pendant le pèlerinage. […] » (Coran 2/197).
Le rapport sexuel signifie ici le coït et les préliminaires physiques et oraux. La perversité signifie ici l’ensemble des interdits, dont les interdictions spécifiques à l’état de sacralisation. Et enfin, la dispute signifie ici les conflits, les controverses et les querelles qui sont des causes de mal et qui engendrent l’hostilité. Lorsque Aïcha, , fut questionnée à propos de la moralité du Prophète () elle répondit :
« Il n'était ni obscène de nature ni ne se montrait ostensiblement vulgaire, il n’élevait pas la voix dans la rue et ne rendait pas le mal par le mal, mais pardonnait et excusait. » (Tirmidhî : hasan sahîh).
Le Prophète () a dit :
« Celui qui contient sa colère alors qu’il est capable de l’assouvir, Allah l’appellera le jour de la Résurrection à la tête des créatures et lui permettra d’épouser celles qui lui plairont parmi les Houris qu’il aura choisies. » (Tirmidhî).
Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Accepte ce qu'on t'offre de raisonnable, commande ce qui est convenable […] » (Coran 7/199).
Allah, exalté soit-Il, mentionna le pardon comme une caractéristique des croyants et dit (sens du verset) :
• « ceux qui dépensent dans l'aisance et dans l'adversité, qui dominent leur rage et pardonnent à autrui, car Allah aime les bienfaisants. » (Coran 3/134).
• « Que vous fassiez du bien, ouvertement ou en cachette, ou bien que vous pardonniez un mal […] » (Coran 4/149).
• « ceux qui évitent [de commettre] les péchés les plus graves ainsi que les turpitudes, et qui pardonnent après s'être mis en colère » (Coran 42/37).


Parmi les bénéfices du Hadj, on trouve la patience :
Le Hadj est l’école de la patience et la patience est de trois types… si vous méditez sur le Hadj de son début jusqu’à sa fin, vous constaterez que l’ensemble de ses situations et de ses actes d’adorations nécessite de la patience. Le voyage pour le Hadj nécessite de la patience. Le port de l’ihrâm nécessite de la patience. Le Tawâf et le Sa’î nécessitent de la patience. La densité de la foule nécessite de la patience. Le déplacement entre les sites du Hadj nécessite de la patience et la station à 'Arafat nécessite de la patience. C’est ainsi que le Hadj enseigne à l’homme une des plus importantes qualités morales dont il a besoin dans sa vie. Ne s’agit-il pas de la patience dans l’obéissance à Allah, exalté soit-Il, de la patience pour ne pas Lui désobéir et de la patience face aux décrets d’Allah, exalté soit-Il ?
Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) :
« Ô les croyants ! Soyez endurants. Incitez-vous à l'endurance. […] » (Coran 3/200).
« Ô les croyants ! Cherchez secours dans l'endurance et la prière. Car Allah est avec ceux qui sont endurants. » (Coran 2/153).
« Fais preuve de patience [en restant] avec ceux qui invoquent leur Seigneur matin et soir, désirant Sa Face. Et que tes yeux ne se détachent point d'eux, en cherchant (le faux) brillant de la vie sur terre. Et n'obéis pas à celui dont Nous avons rendu le cœur inattentif à Notre Rappel, qui poursuit sa passion et dont le comportement est outrancier. » (Coran 18/28).


Parmi les bénéfices du Hadj, figure le sérieux :
Le Hadj ancre dans l’esprit des croyants le fait que le sérieux est la voie à suivre dans la vie et que le plaisir et le divertissement vains n’y ont pas de place. Vous constatez que les actes du Hadj sont nombreux et que tous nécessitent efforts, peine, ardeur et énergie. Celui donc qui ne fournit pas d’efforts dans l’accomplissement de ses actes ne pourra pas accomplir le Hadj, celui qui fait preuve de paresse dans ses actes ne pourra pas atteindre ce qu’il recherche et désire. Ainsi est la vie de l’homme des points de vue terrestre et céleste et il n’est pas possible qu’il réussisse sa vie si ce n’est en fournissant des efforts.
 

Glossaire du Hadj

Mecque (la), Makka (Makkah) : Ville de la péninsule arabique (Arabie Saoudite), centre religieux de l'Islam. Le Prophète Mohammed... Plus

© 2018, IslamWeb, Tous droits réservés.