Beaucoup de voyageurs mais peu de vrais pèlerins

Lundi 08/10/2012

Parmi les paroles les plus frappantes transmises d'après Ibn 'Umar, qu'Allah soit satisfait de lui, d'après Churayh et d’autres, figure l’expression suivante que nos prédécesseurs dirent lorsqu'ils virent les pèlerins à leur époque : " Il y a beaucoup de voyageurs, mais les vrais pèlerins sont peu nombreux". La différence entre le voyageur et le véritable pèlerin est la même qu’entre le simple orant et celui qui accomplit la prière correctement. Un simple orant effectue en apparence la prière avec ses mouvements et ses formes, alors que son cœur est absent. Celui qui accomplit la prière correctement, quant à lui, accomplit la prière avec recueillement et avec la présence du cœur. Cette dernière personne est celle dont la prière l’éloigne de la turpitude et des choses blâmables comme cela est indiqué par Allah, exalté soit-Il, qui dit (sens du verset): " …et accomplis la prière. En vérité la prière préserve de la turpitude et du blâmable " (Coran 29/ 45).
Il en va de même pour le pèlerinage. Si cette phrase a été transmise par nos pieux prédécesseurs il y a des centaines d'années - durant les meilleures époques de l'histoire islamique -, que devrait-on dire des pèlerins de notre époque ?!

Si nous voulons comprendre la réalité telle quelle est, sans ornements, regardons le comportement des pèlerins lors de leur accomplissement des rituels du pèlerinage et regardons leur comportement après leur retour de ce grand rite. Nombreux sont ceux qui ont accompli le pèlerinage cette année et nombreux sont ceux qui effectuent régulièrement le pèlerinage chaque année, mais ils insultent untel lors de leur pèlerinage et portent atteinte à l'honneur de tel autre. Il se peut qu'ils s'abstiennent de nombre d'actes blâmables durant l'accomplissement du rituel du pèlerinage, mais une fois ce rituel accompli, ils recommencent à commettre leurs fautes passées en rompant leurs liens de parenté, en maltraitant celui-ci et celui-là, en s'appropriant indûment les biens d'autrui et en se montrant injustes envers telle ou telle personne. Si vous ouvriez leur cœur, vous les trouveriez comme ils étaient : hautains, vaniteux, rancuniers et envieux. Quel effet a donc eu le pèlerinage sur eux ?! Ces pèlerins ont-ils accompli le pèlerinage par habitude ou bien comme un acte d'adoration ?

Est-ce que ce genre de pèlerins se sont débarrassés de leurs habits normaux et ont revêtu l'habit de l'ihrâm alors qu'ils ne se sont pas débarrassés de leurs péchés ?! Est-ce qu'ils se sont rasés la tête ou coupés les cheveux alors qu'ils n'ont pas cessé d'opprimer les membres de leur famille, leurs proches parents ou les faibles ?!

Celui qui accomplit le pèlerinage par adoration d’Allah, exalté soit-Il, exclusivement et pour se rapprocher de Lui, voit son comportement et ses mœurs s’améliorer, même s'il n'a accompli le pèlerinage qu'une seule fois dans sa vie.

Quant à celui qui accomplit le pèlerinage par habitude ou par ostentation, pour que l'on dise de lui "le hâdj untel " - chose qui a effectivement lieu -, on ne voit pas l’impact du pèlerinage dans son comportement dans ses rapports avec Allah, exalté soit-Il, ou avec les gens, même s'il effectue le pèlerinage chaque année. Vous le voyez plutôt récidiver et adopter le comportement d'avant l'accomplissement du pèlerinage. Où est donc le pèlerin qui retourne de son pèlerinage pour faire son examen de conscience et pour réviser son style de vie, ses liens avec ses parents, avec son épouse, et avec ses enfants, son comportement dans son métier et son commerce, la manière de gagner ses biens, et la manière de les dépenser, en jugeant tout cela selon la Charia et non selon sa propre fantaisie. Nombreux sont les pèlerins qui adoptent le style de vie qui était le leur avant d'accomplir le pèlerinage, se montrant de nouveau négligents envers leurs parents, ce qui gâchait leur existence, comme d’habitude. Il se peut également que ce genre de pèlerin maltraite sa femme qui est la mère de ses enfants comme il le faisait par le passé, chose qui lui fait haïr la vie conjugale, comme d’habitude. Il se peut également qu'il contourne la loi pour usurper les biens des autres, ce qui se manifeste aux autres de manière flagrante. Quel a donc été l'effet du pèlerinage sur le comportement de cet homme et de ses semblables ?

Ce type de pèlerin s'est débarrassé de ses habits ordinaires et a revêtu l'habit de l'ihrâm alors qu'il ne s'est pas débarrassé de ses péchés. Il s'est rasé la tête ou s'est coupé les cheveux alors qu'il n'a pas cessé d'opprimer les membres de sa famille, ses proches parents ou les faibles. Ce pèlerin a immolé une bête alors qu'il n'a pas immolé ses passions ! Ce pèlerin a passé la nuit à Muzdalifa et Mina et a jeté les cailloux sur les trois Djamarât alors qu'il n'a pas lapidé son propre diable, celui qui circule dans son sang et domine son cœur ! Comment ce pèlerin peut-il revenir absous de ses péchés, tel qu'il était le jour où sa mère l'a enfanté, alors qu'il est encore tel qu'il était le jour où il a entrepris son voyage de pèlerinage ?!
Le musulman qui voue ses actes d'adoration à Allah, exalté soit-Il, exclusivement et qui est sincère envers son Seigneur, fait toujours son examen de conscience, ce qui a pour conséquence que l'effet des actes d'adoration se manifeste sur lui de façon sincère et non de manière superficielle. Ce genre de personne est la seule qui profite des actes d'adoration.
 

Glossaire du Hadj

Mecque (la), Makka (Makkah) : Ville de la péninsule arabique (Arabie Saoudite), centre religieux de l'Islam. Le Prophète Mohammed... Plus

© 2018, IslamWeb, Tous droits réservés.