La visite de la Mosquée du Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam

Mardi 19/10/2010

La visite de la Mosquée du Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, est un comportement licite et recommandé, du fait que cette Mosquée est la deuxième, vers laquelle les Musulmans sont autorisés à voyager pour accomplir la prière et adorer leur Seigneur, Exalté soit-Il. D’après Abou Hourayrah, qu’Allah soit satisfait de lui, le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, a dit :

 
« Ne partez pas en voyage pour visiter des mosquées, à l'exception de ces trois-ci : la Mosquée Sacrée, ma Mosquée que voici et la Mosquée Al-Aqsa » (Boukhari et Mouslim).
 
D’après le même narrateur, le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, a dit : « Une prière faite dans ma Mosquée que voici vaut mieux que mille autres faites dans toute autre mosquée, exception faite de la Mosquée Sacrée » (Al-Djamaa’ah). Et dans la narration de ‘Abd Allah Ibn Az-Zoubayr, il a ajouté, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam : « Et une prière faite dans la Mosquée Sacrée vaut mieux que cent autres, faites dans ma Mosquée » (Ahmad).
 
La mère des croyants Maymounah, qu’Allah soit satisfait d’elle, a rapporté avoir entendu le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, dire : « Une prière faite ici – c'est-à-dire dans la Mosquée du Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam – vaut mieux que mille autres faites dans toute autre mosquée, exception faite de la Mosquée de la Ka’bah » (Mouslim). Et d’après Abou Hourayrah, qu’Allah soit satisfait de lui, le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, a dit : « L'espace compris entre ma demeure et ma chaire, est un des jardins du Paradis. Ma chaire (dans l'autre monde) sera placée auprès de mon Bassin » (Boukhari).
 
Par conséquent, les Musulmans, qu’ils soient ou non en pèlerinage, sont autorisés à se rendre à la Mosquée du Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, avant ou après le Hadjj. Cette visite ne fait pas partie des conditions du pèlerinage, ni de ses piliers ni de ses obligations. Elle n’a aucun rapport avec les rites du Hadjj. En entrant à la Mosquée du Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, le Musulman doit avancer le pied droit et dire : « Au nom d’Allah. Qu’Allah fasse l’éloge de Son Messager et lui accorde le salut. Seigneur, absous-moi mes péchés et ouvre-moi les portes de Ta miséricorde. Je cherche protection auprès d’Allah le Très-Grand, auprès de Son visage majestueux et de Son royaume éternel contre Satan le maudit ». Ensuite, il doit accomplir deux unités de prière en guise de salutation de la mosquée, et ceci compte tenu du hadith dans lequel le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, a dit : « Quand l’un d’entre vous entre dans la mosquée, qu’il ne s’asseye pas avant d’avoir accompli deux unités de prière » (Boukhari et Mouslim). Par ailleurs, Ka’b Ibn Maalik, qu’Allah soit satisfait de lui, a été le témoin de ceci : « Le lendemain matin, le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, aborda Médine. Il se rendit directement à la mosquée pour faire deux unités de prière, comme il avait l’habitude de le faire en rentrant de voyage » (Boukhari et Mouslim). De son côté, Djaabir, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté ce qui suit : « J’étais en voyage en compagnie du Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam. Quand nous abordâmes Médine, il me dit : 'Entre et accomplis deux unités de prière' » (Boukhari).
 
Il est recommandé pour le Musulman d’accomplir ces deux unités de prière dans le Rawdah, si possible, étant donné le grand mérite de ce lieu. Sinon, il peut les accomplir à n’importe quel endroit de la Mosquée. Quand à la prière prescrite, il doit tâcher d'occuper une place dans la première rangée, c'est-à-dire celle qui suit directement l’Imam, compte tenu du hadith suivant du Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam: 
 
·        « Les meilleures rangées pour les hommes (lors de la prière) sont les premières » ;
 
·        « Si les gens savaient le bien que recèle l’Adhan et la première rangée, ils se seraient disputés ce bien ; et s’il n’y avait eu que le tirage au sort pour les départager, ils l’auraient fait » (Boukahri et Mouslim). 
 
La visite de la tombe du Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, et celles de ses deux Compagnons Abou Bakr et ‘Omar qu’Allah soit satisfait d’eux :
Après avoir accompli la prière dès son arrivée à la Mosquée, le visiteur doit saluer le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, ainsi que ses deux Compagnons Abou Bakr et ‘Omar qu’Allah soit satisfait d’eux. Il doit donc procéder comme suit :
 
1- Il se tient devant la tombe du Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, tournant le dos à la Qiblah, et dit : « Qu’Allah t’accorde le salut, ô Prophète, ainsi que Sa miséricorde et Ses bénédictions ». Il n'y a pas de mal à ajouter d’autres formules convenables comme : « Que le salut soit sur toi, l’ami privilégié d’Allah, Exalté soit-Il, le conservateur de Sa révélation et le meilleur de toute Sa création. J’atteste que tu as transmis le message, que tu as remis à son destinataire ce qui t’a été confié, que tu as conseillé ta communauté et lutté pour la cause d’Allah, Exalté soit-Il, comme il se doit ». Si le visiteur se contente de la première formule, cela ne pose pas de problème, d’autant plus que Ibn ‘Omar, qu’Allah soit satisfait de lui et de son père, disait quand il visitait la tombe du Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, et celles de ces deux Compagnons, qu’Allah soit satisfait d’eux : « Qu’Allah t’accorde le salut, ô Messager d’Allah. Qu’Allah t’accorde le salut, ô Abou Bakr. Qu’Allah t’accorde le salut, ô mon père », puis il partait.
 
2- Le visiteur doit faire un pas vers la droite pour faire face à la tombe d'Abou Bakr, qu’Allah soit satisfait de lui, puis dire : « Qu’Allah t’accorde le salut, ô Abou Bakr. qu’Allah t’accorde le salut, ô calife du Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, dans sa communauté. Qu’Allah soit satisfait de toi et te donne la meilleure récompense pour ce que tu as fait pour la communauté de Mohammad, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam ».
 
3- Ensuite, il fait un autre pas vers la droite pour faire face à la tombe de ‘Omar, qu’Allah soit satisfait de lui, puis dit : « Que le salut soit pour toi, ô ‘Omar. Que le salut soit pour toi, Ô prince des croyants. Qu’Allah soit satisfait de toi et te donne la meilleure récompense pour tout ce que tu as fait pour toute la communauté de Mohammad, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam ». Ces salutations doivent être dites avec manière et à voix basse, car il est interdit de hausser la voix dans une mosquée, et surtout dans celle du Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, et devant sa tombe. As-Saa-ib Ibn Yaziid rapporta ce qui suit : « Alors que j’étais debout où couché dans la mosquée, un homme me jeta un petit caillou. Je me tournai vers lui et vis que c'était ‘Omar Ibn Al-Khattaab, qu’Allah soit satisfait de lui. Il me dit : 'Convoque ces deux là'. Quand je les convoquai, il leur dit :
- 'Qui êtes-vous ?'
- 'Deux hommes de Taa-if', lui répondirent-ils.
- 'Si vous aviez été des habitants de cette ville, je vous aurais sévèrement fouettés ! Levez-vous la voix dans la mosquée du Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam ?' » (Boukhari).
 
Il ne faut pas prolonger la station et l‘invocation devant la tombe du Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, ou devant celles de ses deux Compagnons, qu’Allah soit satisfait d’eux, d’autant plus que Maalik a fort réprimandé ce comportement et a dit : « Il s’agit d’une Bid’ah du fait que les prédécesseurs ne se sont pas comportés ainsi, et que les assises à l’origine de la piété des derniers de cette communauté sont les mêmes que celles des premiers ».
 
Le Cheikh de l’Islam Ibn Taymiyah, qu’Allah lui fasse miséricorde, a dit : « L’imam Maalik a dit qu’il est déconseillé pour les Médinois de visiter la tombe du Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, à chaque fois qu’ils entrent dans la Mosquée, étant donné que les prédécesseurs ne se comportaient pas ainsi ; ils priaient derrière les califes respectifs Abou Bakr, ‘Omar, ‘Othmaan et Ali, qu’Allah soit satisfait d’eux, et c’était pendant le Tachahhoud qu’ils saluaient le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, en disant : 'Que le salut soit pour toi, Ô Prophète, ainsi que la miséricorde d’Allah et Ses bénédictions'. Dès qu’ils terminaient la prière, ils restaient à leur place ou sortaient, mais ils ne visitaient pas la tombe du Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, conscients qu’il était beaucoup mieux de demander à Allah, Exalté soit-Il, de faire son éloge et de lui accorder le salut ».
Maalik a dit aussi « les Compagnons, qu’Allah soit satisfait d’eux, furent la meilleure génération, la plus apte à se conformer à la Sunnah et à obéir aux ordres du Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam ». J’ajoute qu’ils étaient également les plus aptes à lui faire honneur et à l’aimer, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam. En fait, quand les Compagnons, qu’Allah soit satisfait d’eux, entraient dans la Mosquée après la mort du Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, ils ne visitaient jamais sa tombe ni de l’extérieur, ni de l’intérieur. A cette époque, la pièce dans laquelle le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, était enterré avait une porte d’accès, avant la construction du mur qui existe de nos jours. En dépit de cette accessibilité à la tombe du Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, les Compagnons ne s’y rendaient jamais ni pour demander son salut, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, ni pour prier pour lui, ni pour invoquer Allah, Exalté soit-Il, ni pour chercher un hadith ou un savoir quelconque.
 
Par ailleurs, aucun des Compagnons, qu’Allah soit satisfait d’eux, ne se rendait à la tombe du Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, pour lui demander, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, de régler un différend ou, leurré par Satan, de faire descendre la pluie, de leur apporter la victoire ou d’implorer le pardon d’Allah, Exalté soit-Il, en leur faveur, comme il faisait, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, de son vivant. Si l’un des Compagnons, qu’Allah soit satisfait d’eux, voulait invoquer Allah, Exalté soit-Il, alors qu’il se trouvait dans la Mosquée du Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, il s’orientait vers la Qiblah, sans aller volontairement faire ces invocations près de la pièce où se trouve la tombe et sans y entrer.
 
En outre, les Compagnons, qu’Allah soit satisfait d’eux, se rendaient à Médine pour s’entretenir avec les califes bien guidés ou pour d'autres raisons. Ils accomplissaient la prière dans la Mosquée, et ne demandait le salut du Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, que pendant le Tachahhoud, ainsi qu’en entrant ou en sortant de la Mosquée. Jamais ils ne visitaient sa tombe, car ils n’avaient pas l'ordre  de le faire. Cependant, à l’encontre de la majorité des Compagnons, Ibn ‘Omar, qu’Allah soit satisfait de lui, à chaque fois qu’il rentrait de voyage, visitait la tombe du Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, ainsi que celles de ses deux Compagnons Abou Bakr et ‘Omar, qu’Allah soit satisfait d’eux, et demandaient respectivement leur salut. Mais, il ne se frottait pas aux parois de la pièce où se trouvaient les tombes, et ne les embrassait pas car s'il s’était comporté ainsi sous prétexte d’adorer Allah, Exalté soit-Il, ou de glorifier le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, cela aurait été considéré comme une Bid’ah, or toute Bid’ah est une source d’égarement. Ibn ‘Abbaas, qu’Allah soit satisfait de lui, fustigea le comportement de Mo’aawiyah, qu’Allah soit satisfait de lui, qui passa la main sur les deux coins syrien et occidental de la Ka’bah, alors que ce comportement est licite en ce qui concerne le coin yéménite et à celui de la Pierre noire.
 
En fait, le fait de glorifier le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, en se frottant aux murs de la pièce dans laquelle il est enterré, est un comportement qui a été innové de longs siècles après sa mort, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam. La véritable glorification du Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, consiste à l’aimer, à suivre sa tradition en public et en secret et à ne pas innover en matière de religion en introduisant des pratiques qu'Allah, Exalté soit-Il, n'a pas prescrites. Allah, Exalté soit-Il, dit (sens du verset) :
 
« Dis: «Si vous aimez vraiment Allah, suivez-moi, Allah vous aimera alors et vous pardonnera vos péchés. Allah est Pardonneur et Miséricordieux » (Coran 3/31).
 
Si le comportement qui consiste à se frotter aux murs de la pièce où se trouve la tombe du Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, et à les embrasser émane d’une émotion ou s'il s'agit d’un acte frivole, cela ne représente en fait que futilité et égarement, susceptibles de mystifier les ignorants. Celui qui visite la tombe du Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, ne doit jamais l’invoquer, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, pour qu’il lui apporte un bien, ou qu’il éloigne un mal de lui, car ce comportement relève du polythéisme. Allah, Exalté soit-Il, dit (sens des versets) :
 
·        « Et votre Seigneur dit: 'Appelez-Moi, Je vous répondrai. Ceux qui, par orgueil, se refusent à M’adorer entreront bientôt dans l’Enfer, humiliés' » (Coran 40/60) ;
 
·        « Les mosquées sont consacrées à Allah: n'invoquez donc personne avec Allah » (Coran 72/18).
 
En plus, Allah, Exalté soit-Il, a ordonné à Son Messager, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, d’annoncer à sa communauté qu’il ne pouvait ni se nuire à lui-même ni s’apporter un profit, et dit, Exalté soit-Il (sens du verset) :
 
« Dis: 'Je ne détiens pour moi-même ni profit ni dommage, sauf ce qu’Allah veut. Et si je connaissais l’Inconnaissable, j’aurais eu des biens en abondance et aucun mal ne m’aurait touché. Je ne suis, pour les gens qui croient, qu’un avertisseur et un annonciateur' » (Coran 7/188).
 
Et puisqu’il ne détient pour lui-même aucun profit ni dommage, alors il n’en détient naturellement pas pour autrui.
 
Allah, Exalté soit-Il, lui a également ordonné d’annoncer à sa communauté qu’il ne peut leur nuire ou leur apporter un profit et dit, Exalté soit-Il (sens du verset) : « Dis: 'Je ne possède aucun moyen pour vous faire du mal, ni pour vous mettre sur le chemin droit' » (Coran 72/21). Aïcha, qu’Allah soit satisfait d’elle, rapporta ce qui suit : « Lorsque fut révélé (sens du verset) : « Et avertis les gens qui te sont les plus proches » (Coran 26/214), le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, se leva et s’écria :
 
'Ô Fatima Bint Mohammad, Ô Safiyah Bint ‘Abdol-Mottalib, Ô fils de ‘Abdol-Mottalib, je ne possède pour vous aucune protection contre le châtiment d’Allah. Si vous voulez, demandez-moi de vous donner de ce que possède' » (Mouslim).
 Le visiteur de la Mosquée ne doit pas demander au Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, d’invoquer Allah, Exalté soit-Il, en sa faveur ou de Lui demander de lui pardonner, car il n’est plus, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, capable de le faire après sa mort. Le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, n’a-t-il pas dit : « Quand le fils d'Adam meurt, ses œuvres s’arrêtent » ?
 
Allah, Exalté soit-Il, dit (sens du verset) :
 
« Si, lorsqu’ils ont fait du tort à leurs propres personnes ils venaient à toi en implorant le pardon d’Allah et si le Messager demandait le pardon pour eux, ils trouveraient, certes, Allah, Très Accueillant au repentir, Miséricordieux » (Coran 4/64).
 
Or, ceci était du vivant du Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, et rien ne prouve qu’il est licite de le faire après sa mort. Sinon, Allah, Exalté soit-Il, aurait dit : « Si, à chaque fois qu’il font du tort à leurs propres personnes », mais étant donné que le verset est au passé, cela concerne exclusivement les contemporains du Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, et non pas ceux qui sont venus après sa mort, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam.
 
 
 
Voici donc les manières que le Musulman doit adopter en visitant la tombe du Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, et celles de ses deux Compagnons Abou Bakr et ‘Omar, qu’Allah soit satisfait d’eux.
 
Ensuite, le Musulman doit visiter le cimetière d'Al-Baqii’ afin de saluer les Compagnons, qu’Allah soit satisfait d’eux, et les Tabi’ounes qui y sont enterrés. S’il se rend devant la tombe de ‘Othmaan Ibn ‘Affaan par exemple, il doit dire : « Qu’Allah t’accorde le salut, ô ‘Othmaan. Qu’Allah t’accorde le salut, ô prince des Croyants. Qu’Allah soit satisfait de toi et te donne la meilleure récompense pour toute la communauté de Mohammad, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam ».   
 
Dès qu’il entre dans un cimetière, le visiteur doit répéter ce que notre Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, nous a appris. D’après Boraydah, qu’Allah soit satisfait de lui, le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, apprenait aux membres de sa communauté ce qu'ils devaient dire en entrant dans un cimetière :
 
« Que le salut soit pour vous, Ô habitants de ces demeures, croyants et Musulmans. Certes, nous allons vous rejoindre, si Allah veut. Nous demandons à Allah de nous accorder, à nous et à vous, le salut » (Mouslim).
 
D’ailleurs, Aïcha, qu’Allah soit satisfait d’elle, a dit : « Le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, sortait à la fin de la nuit à destination du cimetière Al-Baqii’ et disait :
 
'Que le salut soit pour vous, Ô habitants de ces demeures de croyants. Vous avez eu ce qui vous a été promis et notre rendez-vous à tous est proche (le Jour de la Résurrection). Nous allons certes vous rejoindre, si Allah veut. Ô Seigneur, pardonne aux habitants de Baqii’ Al-Gharqade' ». 
 
Il n'y a pas de problème non plus à ce que le Musulman se rende à l'emplacement de la bataille de Ohoud pour visiter et saluer les martyrs qui y sont enterrés, pour invoquer Allah, Exalté soit-Il, en leur faveur, pour se souvenir du déroulement de cette bataille et en tirer les leçons. Ensuite, il doit se rendre à la mosquée de Qobaa’ et y accomplir la prière, car Allah, Exalté soit-Il, dit (sens du verset) :
 
« Car une Mosquée fondée dès le premier jour, sur la piété, est plus digne que tu t’y tiennes debout [pour y prier]. On y trouve des gens qui aiment bien se purifier, et Allah aime ceux qui se purifient » (Coran 9/108).
 
‘Abd Allah Ibn ‘Omar, qu’Allah soit satisfait de lui et de son père, dit : « Chaque samedi, le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, se rendait à pied ou en croupe à la mosquée de Qobaa’, et Ibn ‘Omar faisait de même », et dans une autre narration : « Et y accomplissait deux unités de prière » (Boukhari).
 
Et d’après Sahl Ibn Honayf, qu’Allah soit satisfait de lui, le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, a dit : « Quiconque sort de chez lui à destination de cette mosquée – celle de Qobaa’ – puis y accomplit la prière aura une récompense équivalente à celle d’une ‘Omrah » (An-Nassaa-i).
 
Quand le Musulman prend le chemin du retour vers son pays, il doit répéter : « Nous voici de retour repentants, adorant notre Seigneur et Le louant », comme disait le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam. 
 
Quand au pèlerin qu’Allah, Exalté soit-Il, a aidé à accomplir le Hadjj et à visiter Médine, il doit louer Allah, Exalté soit-Il, pour ce bienfait, Lui rendre grâce et se maintenir sur le droit chemin, tout en obtempérant dûment aux ordres de son Seigneur, Exalté soit-Il, et du Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, et en évitant leurs interdits pour être inscrit parmi les serviteurs pieux et les bien-aimés d’Allah, Exalté soit-Il, Qui dit (sens des versets) :
 
« En vérité, les bien-aimés d’Allah seront à l’abri de toute crainte, et ils ne seront point affligés, ceux qui croient et qui craignent [Allah]. Il y a pour eux une bonne annonce dans la vie d’ici-bas tout comme dans la vie ultime. - Il n’y aura pas de changement aux paroles d’Allah -. Voilà l’énorme succès! » (Coran 10/62-64).
 
Louange à Allah, Seigneur de l’univers. Que la paix et les bénédictions d’Allah soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et de ses Compagnons.

Glossaire du Hadj

Mecque (la), Makka (Makkah) : Ville de la péninsule arabique (Arabie Saoudite), centre religieux de l'Islam. Le Prophète Mohammed... Plus

Hajj Flash Video

Rejoignez-nous et vivez ces évènements spirituels moment par moment
© 2014, IslamWeb, Tous droits réservés.