Le Hadj : objectifs et bénéfices

Mardi 01/11/2011

Le Hadj est l’un des piliers de l’Islam. Il a été prescrit en l’an 9 de l’Hégire. Par miséricorde, Allah, exalté soit-Il, a enjoint l'Homme d'accomplir cette obligation seulement une seule fois dans sa vie. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Et c’est un devoir envers Allah pour les gens qui ont les moyens, d’aller faire le pèlerinage de la Maison » (Coran 2/97).

 
Abû Hurayra, qu’Allah soit satisfait de lui, rapporta ce qui suit : « Le Prophète () s’adressa à nous en disant : 'Ô gens, Allah vous a commandé d’accomplir le Hadj, alors accomplissez-le'. Al-Aqra’ ibn Hâbis, qu’Allah soit satisfait de lui, lui demanda : 'Chaque année, ô Messager d’Allah ?'. Le Prophète () se tut jusqu’à ce que l’homme répète sa question trois fois. Le Prophète () dit alors : 'Si j’avais dit oui, cela aurait été pour vous une obligation et vous n'auriez pu l’accomplir', puis il ajouta : 'N’insistez pas lorsque je vous laisse sans réponse et apprenez de moi lorsque je vous enseigne, car ceux qui vous ont précédés ont causé leur perte à cause de leurs nombreuses questions et des divergences qui les ont opposés à leurs prophètes' » (Mouslim).
 
 
Les bénéfices du Hadj et ses objectifs :
 
Les objectifs et les bénéfices du Hadj sont innombrables et ont une dimension tant confessionnelle que personnelle, sociétale, morale et pédagogique. Parmi ces objectifs et bénéfices figure ce qui suit :
 
1- Consolider la foi et la piété :
 
Il ne fait aucun doute que l’accomplissement sincère du Hadj consolide notre foi, purifie notre âme et la débarrasse des souillures. Il éveille en nous la ferveur religieuse et nous amène à évoquer davantage la grandeur d’Allah, exalté soit-Il, et à nous recueillir plus fréquemment devant Lui. Car, pendant des jours déterminés, les pèlerins vivent in situdans les lieux et l'atmosphère bénis de la Révélation du Saint Coran. Par conséquent, les âmes, envahies par une spiritualité exubérante, se mettent à faire preuve d’une dévotion authentique et tangible, d’une soumission totale à Allah, exalté soit-Il, d’une obéissance sincère et d’une interaction fructueuse avec Ses ordres et Ses interdits.
 
Allah, exalté soit-Il, fait allusion à cet objectif important et sa portée positive et constructive lorsqu'Il dit (sens du verset) : « Ni leurs chairs ni leurs sangs n’atteindront Allah, mais ce qui L’atteint de votre part c’est la piété » (Coran 22/37).
 
2- Prendre conscience des sacrifices faits par les premiers musulmans :
 
Pendant les jours du Hadj, les musulmans revivent avec une spiritualité avivée l’époque de la prophétie et se rappellent des sacrifices consentis par les Compagnons, qu’Allah soit satisfait d’eux. Ils prennent connaissance des efforts consentis par les premiers musulmans qui ont posé les assises de la religion, ont respecté ses préceptes et ont diffusé ses valeurs nobles et ses vertus avec beaucoup de patience, d'endurance, d'abnégation et de dévouement. Ils se sont sacrifiés pour cela, ainsi que leurs biens, leurs familles, leur temps et leurs intérêts. C’est en raison de leur endurance et des sacrifices qu'ils ont consentis que le Prophète () a mis en garde contre toute offense à leur détriment et a dit :
 
« Craignez Allah à travers mes Compagnons et ne les importunez pas après ma mort. Car celui qui les aura aimés m’aura aussi aimé »,
 
Et dans une autre narration :
 
« … car si l'un de vous dépensait (en aumône) une montagne d’or de la taille du mont Uhud, il n’atteindrait pas (le même mérite que) celui d’entre eux qui a donné un mudd (mesure de grain) ou même la moitié d’un mudd » (Boukhari et Mouslim).
 
3- Obtempérer totalement aux ordres d'Allah, exalté soit-Il :
 
L'accomplissement des rites du Hadj, aussi variés soient-ils en ce qui a trait à leurs formes, leurs dates, leurs lieux, leurs détails, leur nombre et leur contenus, enracine dans leurs âmes la valeur de l’obéissance à Allah, exalté soit-Il, l’Unique le Seul et l’obtempération totale à Ses ordres, Ses dispositions et Ses directives, bien que ni la morale de ces rites, ni leurs effets ne soient d’emblée évidents.
 
Citons parmi les rites qui traduisent la soumission totale à Allah, exalté soit-Il, le tawâf, ou les sept tours rituels autour de la Ka’ba, le fait d’embrasser la Pierre noire, la lapidation, effectuée à des moments précis et avec un nombre déterminé de pierres, ainsi que la station à ‘Arafat, puis la marche nocturne vers Mouzdalifa pour y passer la nuit.
 
Ainsi, les activités physiques, mentales et spirituelles du pèlerin convergent magnifiquement de manière à l’habituer à exécuter les ordres d’Allah, exalté soit-Il, à honorer Ses directives avec sincérité, dévotion, soumission et humilité, et sans hésitation ni retard, même si l’intérêt concret de ces ordres n'apparaît pas immédiatement.
 
En embrassant la Pierre noire, ‘Umar ibn Al-Khattâb, qu’Allah soit satisfait de lui, a dit : « Je sais bien que tu n’es qu’une pierre et que tu ne peux causer ni profit ni préjudice. Si je n’avais pas vu le Prophète () t’embrasser, je ne t’aurais jamais embrassée » (Boukhari et Mouslim).
 
4- Consolider la fraternité et la solidarité inter-musulmanes :
 
Personne ne peut nier que le Hadj est une sorte d'assemblée mondiale annuelle à caractère tant populaire qu'officiel, qui, hormis les autres rites et actes cultuels, est incarnée dans une réalité vécue, directe et éclatante, surtout par rapport aux valeurs morales et humaines. En fait, lorsque les foules de pèlerins se rencontrent, elles forment un ensemble harmonieux, symbole de l'affection entre les musulmans des quatre coins du monde qui se connaissent, se fréquentent et échangent les points de vue sur leurs affaires et ceci sans distinction de couleur, patrie, langue, de leurs niveaux et style de vie. Cette réalité est incarnée par le verset, dans lequel Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Cette communauté, la vôtre, est une seule communauté, tandis que Je suis votre Seigneur. Craignez-Moi donc » (Coran 23/52).
 
Cette scène rappelle les souvenirs du passé et incite les âmes à le contempler, à bien l’étudier et à en tirer les leçons qui s'imposent, et à s'en servir comme une base pour avancer vers un avenir prometteur, où les musulmans pourront acquérir pour eux-mêmes, pour leurs pays respectifs et pour les prochaines générations plus de sécurité, de dignité, de force, de développement et d’épanouissement.
 
Par ailleurs, la saison du Hadj est une bonne occasion pour que les musulmans fassent preuve de plus de coopération et de solidarité, et pour s’unir face aux défis actuels, quelle que soit leur nature.
 
5- Apprendre à se maîtriser et à respecter l’ordre :
 
Les pèlerins apprennent la maîtrise de soi et le respect des ordres lorsqu’ils entrent en état d’ihrâm (consécration rituelle). Ils délaissent les plaisirs de ce bas monde, s’abstiennent de se couper les cheveux et les ongles et d’utiliser des parfums, en obtempérant scrupuleusement aux ordres d’Allah, exalté soit-Il, et en aspirant à gagner Son agrément et Sa récompense et à se rapprocher de Lui. Le Prophète () a dit :
 
« Certes, Allah, exalté soit-Il, vante les mérites, auprès des anges, des pèlerins rassemblés à ‘Arafat, et leur dit : 'Regardez Mes serviteurs, ils sont venus vers Moi ébouriffés et couverts de poussière, affluant par monts et par vaux. Je vous prends à témoins que Je les ai exaucés, J’ai entendu leur supplication et J'ai pardonné les péchés des malfaisants parmi eux à la faveur des bonnes actions des bienfaisants parmi eux. (At-Tabarânî). 
 
6- Présenter des images vives d’égalité et des scènes semblables à celles du Jour de la Résurrection :
 
Le Hadj incarne l’égalité entre les êtres humains. Les gens sont tous en état d’ihrâm, se réunissent au même moment et au même endroit et attendent l’étape suivante. Ils sont tous égaux, un peu comme les dents d’un peigne. Il n'y a pas de différence entre les riches et les pauvres, entre les personnes qui ont un statut social élevé et les personnes modestes. Tout le monde porte ces habits blancs et simples qui symbolisent l’unité de la créature humaine et qui confirme que l’Islam ne fait aucune distinction entre les races et les peuples, que tous les hommes sont égaux devant Allah, exalté soit-Il. Ces images nous font penser aux scènes du Jour dernier, où les êtres humains seront ressuscités et se tiendront devant le Seigneur de l’Univers, exalté soit-Il, pieds nus et sans vêtements. Il n’y aura alors aucune différence entre eux, si ce n’est en matière de piété et de bonnes actions.
 
Conclusion :
 
Si l’Islam tient à réaliser ces intérêts et ces objectifs, dont la nécessité se renouvelle avec les changements des époques et le développement des sociétés, il existe des pratiques que les pèlerins ne doivent jamais omettre ou exercer avec laxisme, parmi lesquelles :
 
1- Le pèlerin doit se doter d’une foi sincère envers Allah, exalté soit-Il, évoquer Sa grandeur à tout moment et dans toutes les situations, honorer Ses lieux sacrés et répéter les évocations, les formules de glorification, les talbiya-s et les invocations, car cette attitude est celle des personnes sincères et pieuses. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Et quiconque exalte les injonctions sacrées d’Allah s’inspire en effet de la piété des cœurs » (Coran 22/32).
 
2- Le pèlerin doit être bienfaisant vis-à-vis des autres pèlerins. Il doit les traiter avec douceur et abnégation, s’empresser de leur venir en aide, leur donner des conseils sincères, se comporter avec tolérance et longanimité envers eux et supporter avec patience leur erreurs.
 
3- Il doit investir tout son temps dans le bien, la piété, ce qui est convenable et dans les actes d’obéissance, et ne pas le gaspiller dans des choses inutiles. Il évitera ainsi de gaspiller les efforts qu’il a déployés et de perdre la récompense des bonnes actions qu’il a pu gagner.
 
4- Il doit se mettre à l’abri des actes susceptibles de porter atteinte au caractère sacré du Hadj, son lieu, son temps et son rang, ou susceptibles de porter préjudice aux musulmans. Il ne doit pas dégrader les installations publiques et privées, il doit prendre soin de garder les lieux propres, éviter de jeter les ordures dans la rue ou dans les lieux de rassemblement des pèlerins. Il doit également éviter de bousculer les autres pèlerins, de s’épuiser, de s’étendre sur le sol dans les rues et les esplanades et de faire du tort à autrui.
 
Personne ne peut nier les efforts considérables et extrêmement coûteux prodigués par le gouvernement de l’Arabie saoudite sur toutes les échelles, en vue de garantir la sécurité des pèlerins, de leur fournir les services indispensables, de veiller à leur confort et de combler leurs besoins. Ceci afin qu'ils puissent accomplir dûment et facilement les rituels du pèlerinage, regagner leurs pays et rejoindre leurs familles dans la quiétude, la tranquillité et le bonheur, et réjouis de la bonne annonce du Prophète () qui a dit : « Le Hadj accompli correctement et avec piété n’a d’autre récompense que le Paradis » (Boukhari et Mouslim). Il s’agit du Hadj accepté qui n’a pas été mêlé à des péchés ou à des désobéissances. 
 
Par : Hasan ‘Abdul-Ghanî Abû Ghudda

Glossaire du Hadj

Mecque (la), Makka (Makkah) : Ville de la péninsule arabique (Arabie Saoudite), centre religieux de l'Islam. Le Prophète Mohammed... Plus

Hajj Flash Video

Rejoignez-nous et vivez ces évènements spirituels moment par moment
© 2014, IslamWeb, Tous droits réservés.