Islamweb
    -      La mère des croyants, Khadija (Radhiya Allahou Anha) est morte en ce jour du mois de Ramadan de l’an 3 avant l’Hégire.   -      Le Prophète, Salla Allahou ‘laihi wa Sallam, commença en ce jour du mois de Ramadan de l’an 8 après l’Hégire les préparatifs en vu de libérer la Mecque, après que ses polythéistes ont rompu le traité qu’ils ont conclu avec Lui à Al-Houdaybiya.   -      Les occidentaux parviennent  à coloniser la ville Dimyat en Egypte lors du règne des ayyoubides en ce jour du mois de Ramadan de l’an 615 après l’Hégire.   -      Le calife omeyyade Al-Walid ibn Mou’awiya trouva la mort de en ce jour du mois de Ramadan de l’an 3 avant l’Hégire.   -      La  bataille d’Al-Mansourah eut lieu en ce jour du mois béni de l’an 648 après l’Hégire. Cette bataille connut la victoire de Chajaratoud Dour (épouse du roi As-Saleh) sur le prince Louis IX. Ce dernier fut tué avec un grand nombre de ses soldats.  
Jeudi, Mai 24, 2018
Ramadan 8, 1439
A l’approche du mois de Ramadan, nous louons Allah, exalté soit-Il, Qui nous a permis, vous et nous, d’atteindre ce mois béni et nous L’implorons, exalté soit-Il, de nous aider à le jeûner et &agrav...

More

Ramadan est un immense stage, auquel participent plus de 1,6 milliard de musulmans dans le monde, dans une ambiance de stimulation positive, de limpidité spirituelle, de sérénité et de quiétude, se préparant ...

More

Il est devenu clair pour la majorité des spécialistes en psychologie et experts du comportement que l’intelligence émotionnelle est beaucoup plus importante que l’intelligence académique, c’est-à-d...

More

Louange à Allah, le Fort, le Puissant. Qu’Il accorde Son salut et Sa bénédiction à notre Prophète Muhammad, à sa famille et à ses compagnons élus. Le jeûne en Islam est une prescri...

More

Louanges à Allah qui a distingué certaines de Ses créatures par les bienfaits qu’Il a bien voulu leur octroyer et que Son salut et Sa bénédiction soit sur Son Prophète. Mon frère bien-aim&eacu...

More

Other Categories

Islamweb Radiodiffusion

Rejoignez nous pour suivre ses événements spirituels minute par minute..
Stations de diffusion

Bref aperçu
du jeûne de Ramadan

La femme en période de menstrues et le jeûne

Mardi 20/07/2010 Imprimez

D'après Mo`aadhah bint `Abd Allah Al-`Adawiyyah, qu'Allah lui fasse miséricorde: «Je demandai à`Aïcha, qu'Allah soit satisfait d'elle: pourquoi la femme en période de menstrues rattrape-t-elle le jeûne mais pas les prières?

-           Es-tu donc une Harouriyya?, répondit `A'icha.
-           Non, je ne suis pas une Harouriyya, mais je pose cette question, répondit la femme.
-           Du temps du Prophète (Salla Allahou 'Alaihi wa Sallam) répliqua `Aïcha, on nous ordonnait de rattraper le jeûne mais pas les prières.» (Boukhari et Mouslim) 
Cette version est celle de Mouslim.
Dans une autre version, Mo`aadhah demanda à `Aïcha, qu'Allah soit satisfait d'elle: «Une femme doit-elle rattraper les Salaates (prières) qu'elle a manquées pendant ses menstrues?
-           Es-tu donc une Harouriyya? demanda `Aïcha; aucune de nous n'était obligée de rattraper les Salates qu'elle avait manquées pendant ses menstrues» (At-Tirmidhi)
D'après `Aïcha, qu'Allah soit satisfait d'elle: «Du temps du Prophète, Salla Allahou 'Alaihi wa Sallam, quand nous nous purifiions après nos menstrues, il [le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam)] nous ordonnait de rattraper le jeûne (que nous avions manqué) mais pas les prières» (At-Tirmidhi: Hassan)
At-Tirmidhi ajouta ensuite: «Les Oulémas sont unanimes quant au fait que la femme en période de menstrues rattrape les jours de jeûne qu'elle a manqués mais pas les prières».
 
La question que posa `Aïcha, qu'Allah soit satisfait d'elle: « Es-tu donc une Harouriyya ? » traduit sa condamnation de la question de la femme. En effet, les Harouriyyas étaient une secte kharijite originaire d'un village nommé Harouraa' près de Koufa. Ils sortirent de ce village et étaient qualifiés d'excessifs et de rigoristes. Certains parmi eux exigeaient de la femme en période de menstrues de rattraper les Salates manquées au cours de ses menstrues contrairement aux Hadiiths et à l'unanimité des Oulémas. C'est pourquoi `Aïcha lui posa cette question sous forme de critique en voulant dire: fais-tu partie de cette secte?
Enseignements et règles:
1-        Interdiction du rigorisme, de l'exagération en matière de religion, et obligation d'observer à la lettre les textes, de les mettre en application et d'user des dispenses qu'Allah, Exalté soit-Il, autorise à Ses serviteurs. De même que l'exagération est blâmable, la négligence en matière de religion l’est également. Le meilleur est le juste milieu, lequel réside dans le recours à l’ensemble des textes.
2-        Autorisation de condamner le rigorisme en matière de religion, d'une manière adéquate qui permet d'atteindre les objectifs visés sans entraîner des dommages plus graves.
3-        En voyant le Mufti le considérer comme rigoriste à cause de sa manière de poser la question, celui qui pose la question doit manifester qu'il le fait pour être guidé et non pas pour être excessif. Mo`aadhah agit de cette manière en disant: « non, je ne suis pas une Harouriyya, mais je pose la question». Dans ce cas, le Mufti doit répondre de manière à supprimer toute ambiguïté, tout comme l'a fait `Aïcha, qu'Allah soit satisfait d'elle.
4-        La raison la plus importante des verdicts religieux est de se soumettre aux ordres d'Allah, Exalté soit-Il, et de Son Messager (Salla Allahou 'Alaihi wa Sallam). Ainsi fut la justification de `Aïcha, qu'Allah soit satisfait d'elle, en indiquant que le Prophète (Salla Allahou 'Alaihi wa Sallam) leur ordonnait de rattraper le jeûne mais pas les prières. Autrement dit, s'il avait été obligatoire de rattraper les Salates manquées, le Prophète (Salla Allahou 'Alaihi wa Sallam) leur aurait
ordonné de le faire, car le Prophète (Salla Allahou 'Alaihi wa Sallam) était celui qui se souciait le plus du bien de sa nation en éclaircissant tout ce qui avait besoin d'éclaircissements. Ainsi, le musulman doit être soumis à Allah, le Très Haut, respecter Sa Charia, observer les textes établis. Il exécute les ordres prescrits par la Charia, et s’abstient des choses interdites parce que la Charia les a prohibées, même s'il n’en comprend pas la cause.
5-        Ibn `Abdul-Barr, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit: «Tout le monde est d’accord pour dire que la femme en période de menstrues ne jeûne pas et rattrape les jours manqués sans rattraper les Salates, sans aucune divergence à cet égard, grâce à Allah. D'ailleurs, ce qui fait l'objet d'unanimité chez les musulmans est la vérité et ne permet aucune excuse».
6-        Le fait que la Charia n’oblige pas à rattraper les prières témoigne de sa souplesse, de sa tolérance et de sa miséricorde envers les femmes. La raison en est que la Salate se répète et qu’il est difficile que les femmes la rattrapent. Elles ont le devoir de louer Allah, Exalté soit-Il, pour cette tolérance et cette indulgence envers elles.
7-        Si la femme s’est purifiée juste après le lever du soleil, il ne lui est pas permis de jeûner ce jour et elle doit le rattraper car elle avait ses menstrues au moment où l'aube a paru.
8-        Si la femme a ses menstrues un moment avant le coucher du soleil, son jeûne est nul et elle doit rattraper ce jour-là.
9-        Si la femme a ses menstrues un moment après le coucher du soleil, son jeûne est valide.
10-      Si la femme en état de jeûne sent le sang ou les douleurs des menstrues, mais que le sang ne s’écoule qu'après le coucher, son jeûne est valide.
11-      L'on apprend à travers ce Hadiith que le malade a le droit de rompre le jeûne même s'il se sent relativement fort, s'il fait face à des difficultés et s'il craint l'aggravation de la maladie. La femme en période de menstrues n'est pas affaiblie, mais il lui est difficile de jeûner à cause de l'écoulement du sang, qui est une maladie.
 

© 2018 ,  Islamweb.net , Tous droits réservés.