Islamweb
       Le 1er Ramadan -         La révélation des Feuilles d’Ibrahim -‘Alaihi Sallam. Il est mentionné dans un hadith rapporté par Al-Bayhaqi et Ibn Abi Chayba que  "Les feuilles d’Abraham - ‘Alaihi Sallam - ont été révélés la première nuit de Ramadan. La Thora a été révélée six jours après le début de Ramadan. L’Evangile a été révélé treize jours après le début de Ramadân. Enfin, la révélation du Coran a débuté dans les dix derniers jours de Ramadan."     -         L’entrée de l’armée musulmane sous le commandement de ‘Amr ibn ‘Al-‘Ass  -Radhiya Allahou ‘Anhou- en Egypte en l’an 20 après l’Hégire.         -         Le Siège de Bablyoun par l’armée commandée par ‘Amr ibn ‘Al-‘Ass  -Radhiya Allahou ‘Anhou-  après avoir vaincu sur son chemin les troupes romaines en l’an 20 après l’Hégire.     -         Le commencement de la conquête de l’Andalousie : les troupes musulmanes commandées par Tarif Ibn Malik se sont regroupées sur la rive Sud le 1ier jour de Ramadan de l’an 91 après l’Hégire.         -           L’arrivée des occidentaux à Al-Mansoura après qu’ils aient conquis Dimyat en l'an 647 après l’Hégire.     -         Mort d’Ibn Sina (célèbre médecin et philosophe musulman) en l'an 428 après l’Hégire.         -         Construction de la mosquée Al-Qarawiyin à Fès au Maroc en l'an 245 après l’Hégire.   - L'armée sioniste choisit ce jour du mois béni de Ramadan pour mener une incursion sanglante contre les populations civiles à Gasa. Incursion qui a fait du côté palestinien 110 morts et plus de 400 blaissés dont la grande majorité est constituée de femmes et d'enfants. Cet evennement dramatique  eut lieu en l'an 1425 après l'Hégire                    
Mardi, Septembre 25, 2018
Muharram 15, 1440
Chers coreligionnaires en vie. Je m’appelle ‘Abdallah, même si mon nom, ma couleur, ma situation ou mon âge importent peu. Ou plutôt, ce dernier point est très important, car c’est là peut-être ...

More

Le corps humain est envahi par de nombreuses substances nocives et toxiques qui s’accumulent dans ses tissus. La majorité de ces substances se trouve dans la nourriture, surtout de nos jours où la prospérité dans mai...

More

Abû Hurayra, qu’Allah soit satisfait de lui, a dit : « Jusqu’à sa mort, le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) entreprenait une retraite spirituelle pendant le dernier tiers du mois de Ramadan. L’ann&...

More

Hier, j’ai enterré mon ami alors qu’il espérait jeûner le mois de Ramadan avec nous. Il était en bonne santé et se portait bien… Il attendait une nouvelle journée… il attendait l&...

More

Louanges à Allah qui a distingué certaines de Ses créatures par les bienfaits qu’Il a bien voulu leur octroyer et que Son salut et Sa bénédiction soit sur Son Prophète. Mon frère bien-aim&eacu...

More

Other Categories

Islamweb Radiodiffusion

Rejoignez nous pour suivre ses ťvťnements spirituels minute par minute..
Stations de diffusion

Bref aperÁu
du jeŻne de Ramadan

Les enfants et le jeŻne

Jeudi 02/08/2012 Imprimez

Louange à Allah, Seigneur de l’Univers ! Qu’Il accorde Son salut et Sa bénédiction à notre Prophète Muhammad, à sa famille et à ses compagnons élus.


Nous vous proposons, chers lecteurs, dans les lignes qui suivent une sélection de fatwas concernant le jeune des enfants. Il est à noter que toutes ces fatwas ont été émises par des grands savants contemporains. 

Âge à partir duquel un enfant doit jeûner :

Q : Quand est-il obligatoire pour un enfant de jeûner et quel est l’âge à partir duquel le jeûne lui est obligatoire ?

R : On ordonne à l’enfant de prier lorsqu’il atteint l’âge de sept ans ; on l’y force, en le corrigeant si nécessaire, lorsqu’il atteint l’âge de dix ans. La prière devient une obligation pour lui lorsqu’il atteint la puberté. La puberté se manifeste chez le garçon par l'éjaculation survenue suite à un désir, par l’apparition des poils pubiens, par les rêves érotiques accompagnés d’éjaculation ou bien en atteignant l'âge de quinze ans. Même chose chez les jeunes filles en plus d'un quatrième facteur : les menstruations.
Ces règles fondamentales proviennent du hadith de ‘Amr ibn Chu’ayb qui rapporta de son père que son grand-père a dit : « Le Messager d’Allah (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit :

Ordonnez à vos enfants de faire la prière à partir de sept ans, frappez-les à partir de dix ans s'ils la négligent et séparez les lits des filles et des garçons’. » (Ahmed, Abou Daoud)

Aïcha, qu'Allah soit satisfait d'elle, a rapporté que le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit :

« Le qalam plume est levée pour trois personnes : l'homme endormi jusqu'à ce qu'il se réveille, l'enfant jusqu'à ce qu'il soit pubère et le dément jusqu'à ce qu'il récupère sa raison. » (Ahmed).
NTD : Le qalam est levé pour untel " signifie que ses actes ne sont pas enregistrés et que l’intéressé n’aura pas à en rendre compte. Le mot qalam désigne la plume utilisée pour l’écriture)

Ce même hadith a été rapporté par Abou Daoud et Tirmidhî, qu'Allah leur fasse miséricorde, d’après ‘Alî, qu'Allah soit satisfait de lui, et a été jugé hasan par Tirmidhî, qu'Allah lui fasse miséricorde. Allah, Exalté soit-Il, est Celui qui accorde le succès. [Comité permanent des consultations juridiques, fatwa numéro 1787].

Ordonner au jeune garçon mature de jeûner ?

Q : Doit-on ordonner au jeune garçon mature de jeûner ? Et son jeûne est-il accepté s’il vient à atteindre sa puberté durant son jeûne ?

R : On ordonne aux jeunes filles et aux jeunes garçons de jeûner lorsqu’ils atteignent l’âge de sept ans afin qu’ils s’habituent au jeûne. Leurs parents doivent leur ordonner de jeûner au même titre qu'ils leur ordonnent de prier et lorsqu’ils deviennent pubères, le jeûne devient une obligation pour eux.
S’ils deviennent pubères pendant leur journée de jeûne, ce jour-là leur sera compté. Supposons que le jeune garçon atteigne ses quinze ans à midi alors qu’il jeûne, ce jour lui sera compté : la matinée sera comptée comme un jeûne surérogatoire et l’après-midi comme un jeûne obligatoire, et cela, s’il ne devient pas pubère, ce qui est signalé par l’apparition des poils autour de la verge que l’on appelle poils pubiens ou par l’éjaculation provoquée par un désir.
Les mêmes règles valent pour les jeunes filles à part qu'une quatrième chose entre en ligne de compte, à savoir les menstruations. (Tuhfatu al-Ikhwân du Cheikh Ibn Bâz).
Selon les savants, les parents ou les personnes en charge des enfants doivent ordonner à ces derniers de jeûner afin qu’ils s'exercent au jeûne et se familiarisent avec cette pratique et pour enraciner en eux les fondements de l’Islam au point d'en faire un de leurs traits de caractère. Cependant, s'il leur est difficile de jeûner ou que cela est mauvais pour leur santé, on ne les oblige pas à jeûner. Je voudrais attirer l’attention sur le fait que certains parents interdisent à leurs enfants de jeûner ce qui est contraire à la pratique des Compagnons, qu'Allah soit satisfait d'eux. Ces parents prétendent qu’ils font cela par miséricorde et par pitié pour les enfants alors qu’en vérité la miséricorde envers les enfants est de leur ordonner l’accomplissement des rites islamiques, de les y habituer et de leur faire aimer ces rites. C’est sans aucun doute là que se trouve la bonne éducation et le meilleur soin que l’on puisse accorder à nos enfants.
Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit : « L'homme est responsable de sa famille et il sera interrogé sur cette responsabilité. » (Boukhari et Mouslim). Les gens à qui Allah, exalté soit-Il, a donné la responsabilité d’une famille et d'enfants doivent craindre Allah, exalté soit-Il, et ordonner à ces enfants ce qu’Allah, exalté soit-Il, leur a enjoint d'ordonner parmi les rites islamiques. (Kitâb al-da’wa du Cheikh Ibn 'Uthaymîn).

Jeûne et garçon impubère :

Q : Quelle est la règle concernant le jeûne du garçon qui n’a pas atteint la puberté ?

R : Le jeûne du garçon qui n’a pas encore atteint la puberté, comme nous l’avons dit, n’est pas obligatoire. Cependant, son père ou la personne qui est responsable de lui, doit lui ordonner de jeûner afin qu’il s’habitue à cela. Le jeûne du garçon impubère est une sunna, et il en est récompensé. En revanche, s’il délaisse ce jeûne, il n'est pas puni. (Fiqh al-'ibâdât du Cheikh Ibn 'Uthaymîn).

Le comportement face à l’insistance de l’enfant pour jeûner :

Q : Mon enfant insiste pour jeûner le mois de Ramadan bien que cela soit mauvais pour sa santé en raison de son jeune âge. Dois-je utiliser la force afin de lui faire rompre son jeûne ?

R : S’il n’est pas encore pubère, il n’est pas obligé de jeûner, mais s’il en est capable sans que cela ne nuise à sa santé, alors il faut le lui ordonner. Les enfants des Compagnons, qu'Allah soit satisfait d'eux, jeûnaient et lorsque les plus jeunes d’entre eux pleuraient, les Compagnons, qu'Allah soit satisfait d'eux leur donnaient un jouet afin de les distraire. Cependant, s’il est prouvé que le jeûne est néfaste pour l'enfant, il faut le lui interdire, car si Allah, exalté soit-Il, nous a interdit de donner à nos enfants leur biens par crainte qu’ils ne sèment la corruption avec, la crainte qu’ils nuisent à leur corps est encore plus grande et cela mérite d’autant plus qu’on leur interdise le jeûne. Par contre, l’interdiction de manière rude n’est pas un comportement adéquat dans l’éducation des enfants. (Fatâwa wa Rasâ`il du Cheikh Ibn 'Uthaymîn).

Problèmes rencontrés par certaines jeunes filles :

Q : J’avais quatorze ans lorsque mes menstrues sont survenues et je n’ai pas jeûné le mois de Ramadan cette année-là à cause de mon ignorance et celle de ma famille. Il n'y avait pas de savants dans notre entourage et nous ne savions rien à ce sujet. Lorsque j’ai atteint mes quinze ans, j’ai accompli le jeûne et j’ai entendu certains muftis dire que la femme qui a ses menstrues doit accomplir le jeûne (une fois les menstrues terminées) et cela même si elle n’a pas atteint l’âge (ordinaire) de la puberté. Que dois-je faire ?

R : La jeune fille qui pose la question et qui dit qu’elle a eu ses menstrues pour la première fois à l’âge de quatorze ans et qu’elle ne savait pas qu'elle avait atteint ainsi la puberté n’a pas commis de péché en délaissant le jeûne cette année-là, car elle était ignorante et la personne ignorante ne commet pas de péché. Cependant, à partir du moment où elle a pris connaissance de l’obligation du jeûne pour elle, elle doit s’empresser de rattraper le jeûne du mois qu’elle a manqué après qu’elle a eu ses menstrues, car le jeûne devient obligatoire pour la jeune fille pubère.

La jeune fille atteint la puberté :
a) Lorsqu’elle atteint l’âge de quinze ans.
b) Lorsque ses poils pubiens apparaissent.
c) Lorsque du liquide séminal vient à s’écouler d’elle.
d) Lorsqu’elle a ses menstrues.
Si l’une de ces quatre choses se produit, la jeune fille est considérée comme pubère. Elle est responsable de ses actes. Elle doit accomplir les obligations religieuses au même titre que les femmes adultes. (Al-muntaqâ min fatâwa Cheikh al-Fawzân).

L’expiation de celle qui a rompu son jeûne par ignorance alors qu’elle était pubère :

Q : Notre fille a treize ans aujourd’hui et nous étions persuadés qu'une jeune fille qui n’a pas atteint l’âge de quinze ans n’est pas obligée de jeûner. Cependant, certaines personnes affirment qu'une jeune fille qui a déjà eu ses menstrues doit jeûner. Après cela, nous lui avons posé la question et elle nous a répondu qu’elle avait eu ses menstrues depuis déjà trois ans lorsqu’elle avait dix ans. C’est pourquoi nous voudrions savoir la vérité : la jeune fille doit-elle jeûner à quinze ans ou lorsqu’elle a ses premières menstrues ? Si elle doit jeûner après les premières menstrues, que doit-on faire des trois années qu’elle a manquées ? Doit-elle les rattraper sachant que nous ignorions la règle se rapportant à son cas ? J’espère que vous pourrez nous répondre, merci.

R : Le jeûne du mois de Ramadan est une obligation pour elle si elle a atteint sa puberté par l’une de ces choses :
a) Lorsqu’elle a atteint l’âge de quinze ans.
b) Lorsqu’elle a eu ses menstrues.
c) Lorsque ses poils pubiens apparaissent.
d) Lorsqu’un liquide séminal coule d’elle en raison d’un désir qu’elle a eu éveillée ou endormie, et cela, même si elle a moins de quinze ans.
Par conséquent, il lui est obligatoire de rattraper les jours de jeûne qu’elle a manqués après avoir eu ses premières menstrues ainsi que les jours où elle a eu ses menstrues durant le mois de Ramadan. Elle doit également effectuer une expiation qui est de nourrir un pauvre pour chaque jour manqué en raison du retard dans le rattrapage jusqu'au Ramadan suivant. La quantité de nourriture doit être d’un demi sâ’ (boisseau) d’un aliment de base pour chaque jour manqué, et cela, si elle a les moyens. Si elle est pauvre, elle n'est pas tenue de nourrir des pauvres et il lui suffit de rattraper son jeûne. Qu’Allah, exalté soit-Il, nous aide à accomplir ce qu’Il aime. (Madjmu’ fatâwa wa maqâlât mutanawwi’a (Cheikh Ibn Bâz).

 

© 2018 ,  Islamweb.net , Tous droits rťservťs.