Saint Valentin
Fatwa No: 131735

Question

Certaines personnes fĂȘtent le 14 fĂ©vrier de chaque annĂ©e chrĂ©tienne, le jour de la Saint-Valentin. Ils s’offrent des fleurs rouges, s’habillent de rouge, se fĂ©licitent Ă  cette occasion ; certaines pĂątisseries prĂ©parent des bonbons de couleur rouge, sur lesquels ils dessinent des cƓurs. D’autres magasins font des promotions sur les produits en rapport avec cette fĂȘte. Quel est votre avis sur 1°) le fait de fĂȘter ce jour ? 2°) le fait d’acheter dans ces magasins ce jour en particulier ? 3°) le fait que les commerçants qui ne fĂȘtent pas ce jour vendent certains cadeaux qui s’offrent en cette occasion ?

Réponse

Louange Ă  Allah et que la paix et les bĂ©nĂ©dictions d’Allah soient sur Son ProphĂšte et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

 Les preuves claires tirĂ©es du Coran, de la Sunna, et du consensus des PrĂ©dĂ©cesseurs de la communautĂ© indiquent que les jours de fĂȘte en islam sont au nombre de deux : ‘AĂŻd al-Fitr et ‘AĂŻd al-Adhha. En dehors de ces deux fĂȘtes, toute cĂ©lĂ©bration que ce soit d’une personne, d’un groupe, d’un Ă©vĂ©nement, ou pour toute signification, est une cĂ©lĂ©bration innovĂ©e, qu’il est interdit aux musulmans de fĂȘter, d’approuver ; il est interdit de montrer sa joie Ă  des pareilles occasions, ou de coopĂ©rer de quelque maniĂšre que ce soit, car cela reprĂ©sente une transgression des limites qu’Allah a fixĂ©s, et constitue une injustice envers soi-mĂȘme.

Si on rajoute Ă  cela le fait que ce soit une fĂȘte des mĂ©crĂ©ants, alors c’est ajouter un pĂ©chĂ© Ă  un pĂ©chĂ©, car c’est chercher Ă  les imiter, et les prendre pour alliĂ©s, et Allah le TrĂšs-Haut a interdit aux  croyants d’imiter les mĂ©crĂ©ants, et de les prendre pour alliĂ©s dans Son Livre ; on rapporte aussi Ă  ce sujet que ProphĂšte () a dit dans un hadith authentique que Celui qui imite un peuple en fait partie. »

La Saint-Valentin fait partie de ce que nous avons Ă©voquĂ©, car c’est une fĂȘte Ă  la fois paĂŻenne et chrĂ©tienne ; de ce fait il n’est pas permis au musulman qui croit en Allah et au Jour Dernier de la cĂ©lĂ©brer, de l’approuver ou de prĂ©senter ses vƓux Ă  son occasion. Tout musulman soucieux de plaire Ă  son Seigneur et de s’éloigner de tout ce qui provoque Sa colĂšre et fait mĂ©riter Son chĂątiment doit dĂ©laisser sa cĂ©lĂ©bration et s’en Ă©carter.

 Il est Ă©galement interdit au musulman d’aider Ă  cĂ©lĂ©brer cette fĂȘte, ou toute autre fĂȘte dĂ©fendue, de quelque maniĂšre que ce soit : dans la nourriture, la boisson, la vente, l’achat ou la fabrication, Ă©change de cadeaux, l’envoi de cartes de vƓux, la publicitĂ©, ou tout autre chose, car tout cela constitue une entraide au pĂ©chĂ© et Ă  la transgression, et Ă  la dĂ©sobĂ©issance Ă  Allah et Ă  Son ProphĂšte ().

Allah, exaltĂ© soit-Il, dit (sens du verset): « Entraidez-vous au bon comportement et Ă  la piĂ©tĂ©, et ne vous entraidez pas au pĂ©chĂ© et Ă  la transgression. Et craignez Allah, Allah est certes dur en chĂątiment. Â» (Coran : 5/2)

 Le musulman doit s’attacher fermement au Coran et Ă  la Sunna dans toutes les situations, et encore plus dans les pĂ©riodes de troubles (Fitan) et de dĂ©bauche (FassĂąd). Il doit aussi ĂȘtre attentif Ă  ne pas tomber dans les Ă©garements de ceux qui ont encouru la colĂšre d’Allah (les juifs), de ceux qui se sont Ă©garĂ©s du droit chemin (les chrĂ©tiens) et des dĂ©bauchĂ©s qui n’accordent tous aucun respect Ă  Allah, et ne prĂȘtent aucune attention Ă  l’islam. Le musulman doit chercher refuge auprĂšs d’Allah le TrĂšs-Haut, en demandant qu’Il le guide et le maintienne sur bonne la voie, car il n’y a point de Guide en dehors d’Allah, et Il est le Seul Ă  pouvoir le maintenir sur la voie droite, gloire et puretĂ© Ă  Lui. Et c’est Allah Qui accorde la rĂ©ussite.

Et Allah sait mieux

Fatwas en relation