Sagesse qui réside dans l'obligation de la Zakat

Sagesse qui réside dans l
  • Date de publication:12/12/2010
  • Catégories:La Zakat
  • Fréquence:
5241 1281

Le troisième pilier de l’Islam est la Zakat ou l’aumône légale. Le mot « Zakat  » veut dire augmentation, croissance. Il a aussi le sens de « purification » et de « bénédiction ». Mais est-ce ces sens ou définitions  suffisent  t-ils à comprendre les différents aspects et sagesses de la Zakat ?

La Zakat  est une obligation qui concerne tout musulman possédant des biens dépassant une quotité bien déterminée. Le  prélèvement  de cette taxe ou impôt qu’est la Zakat se fait après un décompte précis des biens concernée et répond à des critères précis définies dans les livres de la jurisprudence islamique.  La question que l’on peut se poser vise à savoir les raisons pour lesquelles la Zakat a été prescrite.

Bien qu’en Islam, les commandements directs d’Allah ne peuvent être justifiés sur des bases matérielles, la Zakat engendre beaucoup de sagesse cachée derrière l’ordre divin. 

En plus du fait qu’elle exprime l’attachement de la personne qui s’en acquitte aux ordres de son Seigneur, Allah, elle est un acte de solidarité de sa part visant les personnes les plus démunies de sa communauté.

 La volonté d’Allah a rendu les uns riches et les autres pauvres afin que la vie prenne son cours normal sur terre. Car, si tous les hommes étaient riches, leurs intérêts communs cesseraient et s’ils étaient tous pauvres, ils mèneraient une vie incommode et servile.

Allah dit (sens des versets):

« Allah a favorisé les uns d'entre vous par rapport aux autre dans [la répartition] de Ses dons.» (Coran: 16 /71).

« C’est nous qui répartissons entre eux leur subsistance dans ce monde et les élevant en rangs les uns au-dessus des autres de sorte que, parmi eux, les uns exploitent les autres.» (Coran: 43 /32).   

Ainsi, l’inégalité et la disparité suivent une loi naturelle selon laquelle chacun ne peut se passer de l’autre, ce qui équivaut à dire que chacun est asservi à l’autre et que les conditions qui exigent l’asservissement sont relatives et non pas absolues.  L’islam  nous apprend que l’acquisition des biens n’a aucune valeur, si celui qui les possède ne s’en sert pas pour augmenter son capital de bonnes œuvres et nous enseigne que l’obligation de les acquérir doit être motivée par  l’intention de les dépenser pour ses propres besoins ainsi que pour ceux des autres.

 En établissant ces deux classes sociales par Sa sagesse, Allah leur a ordonné de vivre dans la coopération et la solidarité. L’Islam ne prélève qu’une part minime sur les biens des  riches, au profit des déshérités, et ce pour barrer le chemin à la haine et à la rancœur. La Zakat  est ainsi une institution financière qui opte à faire régner la charité et l’amour au sein de la société islamique.

Aussi, non seulement la Zakat façonne la conscience sociale du musulman, mais elle l’oriente également vers son environnement immédiat afin qu’il apprenne à faire face aux difficultés et dysfonctionnements de la société, de ses pauvres et ses laissés-pour-compte.

 La Zakat  est destinée d’abord aux musulmans et l’Islam nous impose d’observer ce qui se passe autour de nous, dans notre communauté la plus proche. Cette priorité de la proximité nécessite de connaître à fond la société dans laquelle nous vivons et de se soucier de l’état des musulmans dans son pays et dans le monde entier.

Voyons ici les bénéficiaires de la Zakat  cités dans le verset suivant (sens du verset): « Les aumônes ne sont destinées que pour les pauvres, les indigents, ceux qui y travaillent, ceux dont les coeurs sont  à gagner (à l'Islam),  l'affranchissement des jougs (esclaves), ceux qui sont lourdement endettés, dans le sentier d'Allah et pour le voyageur (en detresse). C'est un décret d'Allah! Et Allah est Omniscient et Sage. » (Coran: 9 /60). 

La nature de cette prescription est tout d’abord  « sociale » car elle est destinée aux pauvres et aux nécessiteux de la société (ou aux œuvres de nature caritative et/ou publique).

Enfin, la Zakat  a une dimension spirituelle majeure puisqu’elle purifie les biens des êtres humains comme ceux-ci purifient leur cœur par la prière et leurs corps par le jeûne. 

 La Zakat englobe énormément  de sagesses qu’Allah Seul, qui a prescrit son obligation, est à mesure de connaître.  Il suffit de s’en convaincre de méditer sur le verset et le hadith suivants :

Allah dit (sens du verset): « Allah anéantit l'intérêt usuraire et fait fructifier les aumônes. » Coran (2 /276)

Le prophète, , a dit : « L'aumône ne diminu en rien les biens  [de celui qui la donne].» (Hadith authentique rapporté par At-Tirmidhi)

 

Articles en relation