Recommandations hygiéniques

Recommandations hygiéniques
7131 1021

 

L’adage dit : « Mieux vaut prévenir que guérir » et soucieux de ta santé nous t’énonçons quelques problèmes sanitaires que tu peux rencontrer et les moyens de les prévenir In Chaa Allah.

 

Le coup de soleil : 

 

C’est une augmentation de la température du corps suite à son exposition à des degrés très élevés de température ambiante, comme dans le cas de l’exposition aux rayons solaires pendant une langue durée qui va causer une fièvre pouvant dépasser les 40C, ce qui représente un grand danger pour les appareils du corps.
Symptômes du coup de soleil : Ils commencent par une augmentation de la température du corps, avec céphalées et étourdissement, il y a déshydratation du corps et rougeur de la peau.
Si l’on ne fait pas baisser la température, le malade peut avoir des vomissements avec diarrhée et douleur abdominale, voire même une perte de connaissance.
La situation peut se compliquer vers des troubles cardiaques, des spasmes nerveux, voire même la mort.
La prévention des atteintes thermiques : Le moyen essentiel dans la prévention des atteintes thermique est de ne pas s’exposer au soleil pendant de longues durées et d’utiliser une ombrelle en cas de déplacement. 
Boire des quantités suffisantes de liquides aide à éviter les atteintes thermiques.
Les maladies contagieuses :
Les maladies contagieuses comme la méningite, la fièvre jaune, le virus de l’Influenza, le Choléra et la fièvre typhoïde se propagent beaucoup durant le Hadj et la ‘Omra. A cause de la décroissance de l’éducation sanitaire dans certains pays, des milliers de pèlerins venant de tous les pays du monde transportent les virus de ces maladies. Cela va conduire à une propagation endémique, qu’Allah nous en protège, c’est pour cela que tu dois, cher pèlerin, te vacciner contre ces maladies, ne pas manger qu’après avoir bien lavé tes mains et nécessairement ne boire que de l’eau saine et en grande quantité. 
Nous avisons que les symptômes de ces maladies sont : fatigue et faiblesse, coliques avec constipation suivie de légère diarrhée avec douleur abdominale. Il peut y avoir aussi une céphalée avec des vomissements. Si tu ressens, cher pèlerin, l’un de ces symptômes, tu te hâtes de visiter le centre de santé le plus proche ou l’hôpital pour y effectuer les examens nécessaires, prendre le traitement adéquat et empêcher ainsi les complications qui peuvent être dangereuses.
Quelques recommandations sanitaires indispensables :
1/ Les maladies cardiaques :
Les maladies cardiaques sont multiples mais en général ce terme est utilisé pour désigner les maladies des vaisseaux cardiaques, les valvulopathies et les myocardiopathies (insuffisances cardiaques).
En règle générale, le cardiopathe peut pratiquer les rites du pèlerinage si son état sanitaire est stable.
Nous lui conseillons de faire ce qui suit :
-         Consulter son médecin traitant et préparer une quantité suffisante de médicaments pour toute la durée du pèlerinage.
-         Porter une carte médicale.
-         Eviter la fatigue, les émotions, le stress ainsi que les moments d’encombrement et s'abstenir de monter la montagne.
-         Suivre un régime qui contient moins de lipide et de sel.
-         Il est préférable d’avoir de la compagnie au moment de la pratique des rites pour qu'ils puissent l’aider en cas d’urgence.
-         En cas de sensation de douleur thoracique ou de dyspnée, il faut se reposer, mais en cas d’aggravation il faut consulter le médecin spécialiste en urgence.
2/ Les maladies rénales :
Les maladies rénales sont multiples mais en général elles englobent : l’insuffisance rénale et les lithiases rénales.
Concernant le malade nécessitant une hémodialyse, le pèlerinage n'est pas exigé de lui car il est inapte à l’accomplir à cause de son état sanitaire ; sauf au cas où il pourrait voyager avec une délégation du pèlerinage qui collaborerait avec un hôpital pour lui faire sa dialyse périodiquement.
Le reste des malades qui souffrent d’une atteinte rénale doivent consulter le médecin avant de faire le voyage du pèlerinage pour faire le bilan de leur état de santé et prendre les mesures qu’il faut.
Il est conseillé au malade ayant des lithiases rénales de consommer des grandes quantités de liquide avec une moyenne de 3 litres par jour, sans oublier d’éviter l’exposition au soleil et il est préférable de pratiquer certains rites après le coucher du soleil.
3/ Le Diabète :
Le diabétique peut faire son pèlerinage, In Chaa Allah, mais il doit faire attention à deux problèmes qui peuvent lui survenir :
Premièrement : l’hypoglycémie qui survient au pèlerinage à cause du surmenage et de la chaleur ainsi que le changement de régime des repas.
Deuxièmement : les blessures et les plaies des pieds ou d’autre parties du corps à cause de la marche et des encombrements
Pour éviter tous ces problèmes, nous conseillons au diabétique de suivre ces étapes:
Premièrement : Des mesures à prendre avant le pèlerinage :
Consulter son médecin traitant pour faire un rapport de son état de santé et prendre son avis à propos du voyage du pèlerinage.
Consulter aussi le diététicien si c’est possible, pour prendre des conseils diététiques pour suivre un régime adéquat à la nature du pèlerinage.
Préparer la trousse du diabète qui doit contenir :
-         Des quantités suffisantes de médicaments : des comprimés hypoglycémiants ou bien les injections d’insuline.
-         Un petit thermo pour préserver l’insuline.
-         Un glycotest
-         Une quantité de sucre à utiliser en cas de besoin.
Deuxièmement : Des mesures à prendre au cours du pèlerinage :
-         Il est conseillé de porter un bracelet sur lequel est mentionné le nom, l’âge, le diagnostic de la maladie et le type de traitement pour s’en servir en cas d’urgence.
-         Porter des vêtements et des chaussettes en coton, prendre le soin de porter des chaussures orthopédiques pour diabétiques ceci pour éviter les blessures et les plaies.
-         Doser fréquemment la glycémie au cours du pèlerinage pour connaitre le taux de sucre dans le sang.
-         Eviter les encombrements qui peuvent causer des blessures au niveau des pieds.
-         Ne pas s’exposer longtemps au soleil et il est préférable de toujours utiliser un parasol.
-         Il est aussi conseillé de pratiquer les rites aux moments où le climat est bon et lorsqu’il n’y a pas d’encombrement, sans oublier de se reposer.
-         Consommer de grandes quantités de liquide et d’eau au moment de la pratique des rites (Saây entre As-Safa et Al Marwa, le jet de cailloux)
-         Il est préférable d’être accompagné d'une personne qui pourrait lui apporter secours dans les situations critiques.
-         Respecter les repas principaux et prendre les médicaments à temps.
-         Il faut consulter le médecin en cas de sensation d’hyperglycémie.
-         Le diabétique insulinodépendant doit se débarrasser des seringues utilisées d’une manière sécurisée, afin qu’elles ne présentent aucun danger pour les autres pèlerins ou même les agents de nettoyage et cela en leur remettant leurs bouchons et les mettre dans une boite spéciale.
4/ L’asthme :
La fréquence des crises d’asthme peut augmenter durant le pèlerinage. Ceci est dû à plusieurs causes, parmi lesquelles :
-         Les rites du pèlerinage nécessitent la présence dans des endroits où il y a des encombrements et parfois aussi pleins de poussière ou même pollués par la fumée des échappements des voitures.
-         l a fatigue et les déplacements continus
-         Les infections pulmonaires dont la fréquence peut augmenter à cause des encombrements.
Par conséquent l’asthmatique doit suivre les conseils suivants:
Avant de faire le voyage de pèlerinage, le malade doit consulter son médecin traitant pour s’assurer de son état sanitaire, lui prescrire la quantité suffisante de médicaments pour toute la durée du pèlerinage et mettre en question les mesures à prendre en cas d’apparition de symptômes.
Porter toujours un bracelet sur lequel est mentionné le nom, l’âge, le diagnostic de la maladie et le type de traitement.
Le pèlerin doit prendre avec lui les deux pompes de l’asthme(les aérosols) :
-           le broncho-dilatateur tel que la VENTOLINE.
-           l’anti-inflammatoire tel que LA CORTISONE
Il est toujours préférable que le malade pratique ses rites aux moments où il n’y a pas beaucoup de monde car l’encombrement est un facteur déclenchant de la crise d’asthme.
En cas de sensation de gêne respiratoire, le malade doit utiliser ses aérosols, mais en cas d’aggravation il faut se diriger vers le centre sanitaire le plus proche.
5/ L’Hypertension :
Les malades hypertendus doivent avoir des quantités suffisantes de médicaments et les prendre régulièrement. Il leur aussi est recommandé de diminuer leur consommation en sel. En effet, un régime modérément salé peut s'accompagner d'une baisse de la tension chez environ un tiers des hypertendus. Comme il leur est conseillé de visiter fréquemment le centre de santé pour évaluer leur tension et s’assurer qu’elle est normale.
A la fin bous souhaitons à nos chers pèlerins un Hadj Mabrour et de rentrer chez eux sains et vigoureux et nous implorons Allah Qu’Il nous préserve de toute épreuve et toute épidémie !
 
 
 

 

 

Articles en relation