Bref commentaire concernant Sourate Al-Fat-h (La victoire éclatante)

Bref commentaire concernant Sourate Al-Fat-h (La victoire éclatante)
22076 1764

La sourate Al-Fat-h est une sourate révélée à Médine comptant 29 versets et qui, comme son titre l’indique, débute par la mention de la victoire éclatante qu’Allah accorda au Sceau des prophètes et messagers (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam), lors de la trêve d’Al-Houdaybiyah. Elle fut révélée au cours de la sixième année de l’Hégire, juste après cette  trêve, alors que le Messager et ses nobles compagnons rebroussaient chemin en direction de Médine. C’est pourquoi elle aborde cette trêve et toutes ses circonstances dans les moindres détails. Le lendemain matin de la révélation de cette sourate bénie, on rapporte que le Messager d’Allah (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) a dit : « Hier m’a été révélée une sourate qui m’est plus chère que le monde et tout ce qu’il contient : « En vérité Nous t’avons accordé une victoire éclatante… » (Hadith rapporté par Al-Boukhari, An-Nassa’î et At-Tarmizhi.)

La sourate Al-Fat-h commence en s’adressant au Sceau des prophètes et messagers (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) pour le rassurer et lui confirmer la véracité de ce que lui avait inspiré son Seigneur (exalté soit-Il), et sa réalisation dans un avenir proche. En dépit du fait que presque tous ceux qui assistèrent à la trêve virent le danger des concessions faites aux païens qourayshites, et en dépit de leurs multiples provocations, le cœur du Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) était rempli de la certitude de l’accomplissement de la promesse divine. Et c’est ce qui l’empêcha de céder aux provocations, malgré les excès des païens qourayshites, et leurs exigences traduisant une arrogance et un fanatisme aveugles. A ce sujet, notre Seigneur (exalté soit-Il) dit en s’adressant au sceau des prophètes et messagers au début de la sourate Al-Fat-h (sens des versets) :

« En vérité Nous t’avons accordé une victoire éclatante, afin qu’Allah te pardonne tes péchés, passés et futurs, qu’Il parachève sur toi Son bienfait et te guide sur une voie droite; et qu’Allah te donne un puissant secours. » (Verset de 1 à 3)

Puis les versets suivants viennent confirmer le fait que c’est Allah (exalté soit-Il) qui fit descendre la quiétude dans le cœur des musulmans afin que leur foi augmente, car la foi augmente et diminue. Il leur annonce la bonne nouvelle de Son pardon et de Sa récompense. Il leur annonce aussi Son soutien par des soldats venant de Lui (exalté soit-Il), et qu’à Allah appartiennent les armées des cieux et de la terre. Et qu’Il est Le Seul à connaître les armées de ton Seigneur, l’Omniscient, le Sage, le Puissant, l’Indulgent. Puis les versets parlent de la rétribution des croyants et des croyantes, et de la punition et de la torture qu’a préparées Allah pour les hypocrites et ceux et celles qui associent à Allah une autre divinité.

Car Allah a mis dans le cœur de Ses serviteurs croyants la pleine confiance en la Vérité afin que leur foi augmente. Et la récompense sera le Paradis après l’expiation de leurs fautes, tandis que la punition de l’hypocrite, de celui qui associe à Allah des divinités ou pense du mal de Lui (exalté soit-Il) sera Sa colère et Sa malédiction, puis le châtiment de l’enfer qui est la pire des destinations.

La sourate s’adresse ensuite à nouveau au Sceau des prophètes (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) en disant (sens du verset): « Nous t’avons envoyé en tant que témoin, annonciateur de la bonne nouvelle et avertisseur,» (Verset 8)

Le Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) est témoin de sa nation et de toutes les créatures, et annonciateur d’une bonne nouvelle pour les croyants, et avertisseur pour les infidèles, les associateurs et les hypocrites.

 Puis les versets s’adressent directement aux croyants en disant (sens du verset):

 « Pour que vous croyiez en Allah et en Son messager, que vous l’honoriez, reconnaissiez Sa dignité, et Le glorifiez matin et soir.» (Verset 9)

Puis les versets s’adressent à nouveau au Messager d’Allah (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) pour faire l’éloge du serment d’Ar-Ridwân, annonçant à ceux qui s’y engagèrent une immense récompense de la part d’Allah, et mettant en garde contre sa violation. Car les versets le considère comme un serment à Allah (exalté soit-Il) disant (sens du verset) : « Ceux qui te prêtent serment d’allégeance ne font que prêter serment à Allah: la main d’Allah est au-dessus de leurs mains. Quiconque viole le serment ne le viole qu’à son propre détriment; et quiconque remplit son engagement envers Allah, Il lui apportera bientôt une énorme récompense.»(Verset 10)

Les versets de la sourate reprochent aux hypocrites d’avoir donné de fausses excuses, pensant que le Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) ne serait pas vainqueur. Et en dépit de cela ils n’hésitent pas à demander au Prophète d’implorer pardon auprès Allah pour eux. Il s’agit des hypocrites parmi les Arabes qui ne sont pas partis avec le Messager d’Allah (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) et ont inventé des excuses, puis réclamèrent leur part du butin récolté. Et Allah est parfaitement Connaisseur de ce qu’ils font. Il a préparé le feu de l’enfer pour les mécréants, les associateurs, et les hypocrites qui ne croient pas en Allah ni en Son Messager, et Allah dit à ce sujet (sens de verset): « A Allah appartient la souveraineté des cieux et de la terre. Il pardonne à qui Il veut et châtie qui Il veut. Allah demeure cependant, Pardonneur et Miséricordieux.» (Verset 14)

Les versets coraniques s’adressent à ceux qui sont restés en arrière, en leur disant qu’ils seront appelés au djihad dans le sentier d’Allah à nouveau, mais que s’ils manquent à ce nouvel appel, Allah leur réserve un châtiment douloureux. Allah dit (sens du verset): « Dis à ceux des Bédouins qui restèrent en arrière: «vous serez bientôt appelés contre des gens d’une force redoutable. Vous les combattrez à moins qu’ils n’embrassent l’Islam, si vous obéissez, Allah vous donnera une belle récompense, et si vous vous détournez comme vous vous êtes détournés auparavant, Il vous châtiera d’un châtiment douloureux.» (Verset 16)

Puis les versets confirment que ceux qui ont des circonstances spéciales tels que les aveugles, les handicapés, ou les malades, ne peuvent encourir aucun reproche pour ne pas avoir participé au djihad dans le sentier d’Allah. Allah dit (sens du verset) : «Nul grief n’est à faire à l’aveugle, ni au boiteux ni au malade. Et quiconque obéit à Allah et à Son messager, Il le fera entrer dans des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux. Quiconque cependant se détourne, Il le châtiera d’un douloureux châtiment.» (Verset 17)

Les versets font ensuite l’éloge des croyants qui ont participé au serment d’Ar-Ridwân, et affirme qu’Allah est satisfait d’eux, et qu’Il a fait descendre la quiétude dans leurs cœurs, et qu’Il s’est manifesté à eux par son soutien, en les raffermissant et en leur annonçant la bonne nouvelle de la conquête imminente de La Mecque et de la prise d’un abondant butin, car Il est Puissant et Sage. Et le bénéfice récolté comprend également la fin des hostilités avec les mécréants, et il s’agit là d’un signe pour les croyants, afin qu’Il les guide dans le droit chemin, car Allah est Omnipotent.

Les versets mentionnent ensuite que si les mécréants combattaient les croyants, ils ne trouveraient ni allié, ni secours. Car ceci est une règle qu’Allah appliqua aux générations passées, une règle constante, et immuable sauf par Son Ordre. Et les bonnes nouvelles annoncées aux croyants dans cette sourate se réalisèrent lorsqu’ils conquirent peu de temps après La Mecque sans livrer de combat, et lorsque plus tard l’islam domina toute la péninsule arabe, et que cette religion surpassa toutes les autres, par ordre et stratégie divins. Il s’agit là d’un honneur de la part d’Allah pour le sceau des Messagers (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam), et pour ceux qui embrassèrent l’islam avec lui et le suivirent sur le droit chemin. Et Allah (exalté soit-Il) voit les œuvres de ses serviteurs, et connaît leurs cœurs et leurs desseins. Mais Il se venge aussi des associateurs qurayshites qui repoussèrent les croyants de la mosquée sacrée le jour d’Al-Houdaybiyah deux années plus tôt. A ce sujet Allah dit (sens des versets): «Ce sont eux qui ont mécru et qui vous ont obstrué le chemin de la Mosquée Sacrée [et ont empêché] que les offrandes entravées parvinssent à leur lieu d’immolation. S’il n’y avait pas eu des hommes croyants et des femmes croyantes (parmi les Mecquois) que vous ne connaissiez pas et que vous auriez pu piétiner sans le savoir, vous rendant ainsi coupables d’une action répréhensible… [Tout cela s’est fait] pour qu’Allah fasse entrer qui Il veut dans Sa miséricorde. Et s’ils [les croyants] s’étaient signalés, Nous aurions certes châtié d’un châtiment douloureux ceux qui avaient mécru parmi [les Mecquois]. Quand ceux qui ont mécru eurent mis dans leurs cœurs la fureur, [la] fureur de l’ignorance... Puis Allah fit descendre Sa quiétude sur Son Messager ainsi que sur les croyants, et les obligea à une parole de piété, dont ils étaient les plus dignes et les plus proches. Allah est Omniscient.». (Versets 25 et 26)

Les versets traitent ensuite de la fureur aveugle qui poussa les mécréants et les païens mecquois à empêcher le Messager d’Allah (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) et les croyants qui l’accompagnaient à entrer dans la Mecque pour accomplir le petit pèlerinage (Oumrah). Cette attitude provoqua la colère des croyants qui furent révoltés, mais Allah fit descendre Sa quiétude sur Son Messager et sur les croyants et leur imposa une parole de piété. Et Allah (exalté soit-Il) a été véridique en la vision de Son Messager (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam). Il dit (sens du verset):

« Allah a été véridique en la vision par laquelle Il annonça à Son messager en toute vérité: vous entrerez dans la Mosquée Sacrée si Allah veut, en toute sécurité, ayant rasé vos têtes ou coupé vos cheveux, sans aucune crainte. Il savait donc ce que vous ne saviez pas. Il a placé en deçà de cela (la trêve de Houdaybiya) une victoire proche »

(Verset 27)

La sourate se termine par la confirmation de la prophétie et du message du Sceau des prophètes et messagers (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam). Nombreux sont les mécréants, associateurs et hypocrites qui nièrent sa prophétie (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) et ceux qui sont égarés continueront de la nier jusqu’au jour de la rétribution, mais Allah (exalté soit-Il) atteste et témoigne de sa véracité (sens du verset) :

« C’est Lui qui a envoyé Son messager avec la guidée et la religion de vérité [l’Islam] pour la faire triompher sur toute autre religion. Allah suffit comme témoin.» (Verset 28)

 

Notre Seigneur (exalté soit-Il) atteste et témoigne qu’Il a fait connaître les qualités du Sceau des prophètes et messagers (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) ainsi que celles de ceux qui crurent avec lui, dans les livres révélés, la Thora et les Evangiles. Il dit (sens du verset): « Muhammad est le Messager d’Allah. Et ceux qui sont avec lui sont durs envers les mécréants, miséricordieux entre eux. Tu les vois inclinés, prosternés, recherchant d’Allah grâce et agrément. Leurs visages sont marqués par la trace laissée par la prosternation. Telle est leur image dans la Thora. Et l’image que l’on donne d’eux dans l’Evangile est celle d’une semence qui sort sa pousse, puis se raffermit, s’épaissit, et ensuite se dresse sur sa tige, à l’émerveillement des semeurs. [Allah] par eux [les croyants] remplit de dépit les mécréants. Allah promet à ceux d’entre eux qui croient et font de bonnes œuvres, un pardon et une énorme récompense. » (Verset 29)

Et Allah sait mieux.

 

Articles en relation