Erreurs à ne pas commettre en formulant la Niyyah (intention)

Erreurs à ne pas commettre en formulant la Niyyah (intention)
5236 1173

 

1.         Certains changent de Niyyah après avoir entamé le rituel du pèlerinage. Si un pèlerin entre en état d’Ihraam, consécration rituelle, dans l’intention d’accomplir le Hadj pour lui-même, il n’est pas autorisé à modifier sa Niyyah ultérieurement et à accomplir ce Hadj au nom de son père ou de sa mère, à titre d’exemple.
 
2.         Certains pèlerins entrent en état d’Ihraam et n’achèvent pas le rituel du Hadj. Or, le fait de se retirer est interdit à celui qui formule l’intention d’accomplir un Hadj ou une ‘Omrah et entre effectivement en état d’Ihraam. Le cas échéant, il lui incombe impérativement de parachever son Hadj ou sa ‘Omrah, se pliant ainsi à la parole d’Allah, exalté soit-Il (sens du verset) : « Parachevez pour Allah le pèlerinage et la 'Omra » (Coran 2/196).
 
3.         Certains pèlerins croient que la Niyyah d’accomplir le Hadj ne saurait être formulée que depuis la mosquée qui se trouve au Miiqaat (balise fixe définie par le Prophète () d'où l'on doit commencer l'Ihraam, pour ceux qui habitent en dehors de la Mecque). Ceci est une idée erronée, car ce que l’on entend par la formulation de la Niyyah au Miiqaat, c’est d'entrer en état d'Ihraam à partir du Miiqaat auquel l’on arrive ou à n’importe quel endroit parallèle au Miiqaat s’il s’avère impossible d’entrer en Ihraam au Miiqaat même. Tel est l’avis prépondérant émis par les oulémas.
 

Articles en relation