L’invocation au cours du Hadj

L’invocation au cours du Hadj
12288 1349

Allah, Exalté soit-Il, a ordonné Ses serviteurs de multiplier les invocations, et leur a promis de les exaucer et de les récompenser. Les textes de la Charia ont mis l’accent sur le rang éminent qu’occupe l’invocation, ainsi que son mérite et son importance dans la religion, car l’invocation constitue l’autre face de l’adoration et le plus important moyen susceptible de prévenir le malheur et de le repousser s’il se produit, d’apaiser le cœur, de dissiper les soucis et d’effacer la tristesse ; elle est le refuge des opprimés et l’abri des faibles. Les gens les plus impuissants sont ceux qui demeurent incapables de supplier leur Seigneur, Exalté soit-Il.

 
Si tel est le rang de l’invocation en général, ce rang sera plus important et plus avéré pendant le Hadj, étant donné que cet acte d’adoration, bien plus que tout autre, remplit les conditions de l’exaucement :
 
Le pèlerin est en voyage, et l’invocation du voyageur est exaucée, car le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, a dit : « Trois invocations sont exaucées sans aucun doute : celle du père, celle du voyageur et celle de l’opprimé » (Abou Daawoud et autres).
 
Le pèlerin est exaucé, puisque le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, a dit :
 
« Le Modjaahid et le pèlerin sont les visiteurs d'Allah, Il les a invités et ils ont répondu à Son invitation, et s'ils L'invoquent, Il exaucera leurs invocations ». (Ibn Maadjah).
 
Au cours du Hadj, la dévotion du pèlerin et le besoin qu’il a de son Seigneur, Exalté soit-Il, s’amplifient, ce qui constitue l’une des raisons de l’exaucement, comme ce fut le cas dans l’anecdote des gens de la caverne, qui se retrouvèrent enfermés dedans après qu’une roche en eut obstrué l’accès, et dont la dévotion à Allah, Exalté soit-Il, fut la raison essentielle de leur sauvetage.
 
Par ailleurs, il existe au cours du Hadj de nombreuses stations où les chances d’exaucement sont plus grandes, parmi lesquelles :
 
- L’invocation pendant la circumambulation : il n’existe pas d’invocations particulières, mais le serviteur d’Allah peut demander à son Seigneur ce qu’il veut des biens du monde d’ici-bas et de l’au-delà. Cependant, lorsque le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, passait entre la Pierre noire et le Coin yéménite, il disait : « Seigneur ! Accorde-nous une belle part ici-bas, et une belle part aussi dans l'au-delà ; et protège-nous du châtiment du Feu » (Abou Daawoud).
 
- L’invocation prononcée sur les deux monts As-Safa et Al-Marwah. Décrivant le pèlerinage d’adieu du Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, Djaabir, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté : « Il commença, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, par le mont As-Safa. Il l’escalada jusqu’à voir la Maison sacrée, se dirigea vers la Qiblah, attesta l’Unicité et la Grandeur d’Allah, Exalté soit-Il, et dit :
‘Laa Ilaa illa Allah Wahdaho laa Chariika laho, laho Al-Molk wa laho Al-Hamd wa howa ‘alaa Kolli Chay’in Qadiir, laa Ilaa illa Allah Wahdaho, Andjaza Wa’do wa Nassara ‘Abdo, wa Hazama Al-Ahzaab Wahdaho’ (‘Nul n’est digne d’être adoré en dehors d’Allah, à Lui nul associé, à Lui appartient la souveraineté et à Lui la louange, et Il est Capable de toute chose. Nul n’est digne d’être adoré en dehors d’Allah. Il a accompli Sa promesse, soutenu Son serviteur et, seul, il a défait les coalisés’).
 
Puis il supplia Allah, Exalté soit-Il. Il répéta cela trois fois, puis descendit vers le mont Al-Marwah. Lorsque ses pieds, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, touchèrent le fond de la vallée, il accéléra sa marche, puis lorsqu’il atteignit le bout de la vallée, il reprit sa première allure jusqu’à ce qu’il arrivât au mont d’Al-Marwah. Il refit sur celui-ci ce qu’il avait fait sur celui d’As-Safa ».
 
- L’invocation prononcée pendant le jour de la station à ‘Arafah, puisque le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, a dit :
 
« La meilleure invocation est celle qui est faite le jour de ‘Arafah, et les meilleures paroles sont celles que mes prédécesseurs, parmi les prophètes, et moi-même avons prononcées, à savoir : La Ilaaha Ilaa Allah Wahdaho Laa Chariika Laho, Laho Al-Molk wa Laho Al-Hamd, wa Howa ‘Alaa Kolli Chay’ Qadiir (Nul n’est digne d’être adoré en dehors d’Allah, à Lui nul associé, à Lui appartient la souveraineté et à Lui la louange, et Il est Capable de toute chose) » (At-Tirmidhi).
 
Le jour de ‘Arafah, le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, était resté sur sa chamelle, levant les mains au niveau de sa poitrine, à invoquer et à supplier Allah, Exalté soit-Il, du déclin du soleil jusqu’à son coucher.  
 
- L’invocation au Mach‘ar Al-Haraam de Mozdalifah. Dans le Hadith du pèlerinage d’adieu, Djaabir, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté : « Ensuite, il chevaucha (c'est-à-dire le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) [sa chamelle appelée] Al-Qaswaa’, et arriva ainsi au Mach’ar Al-Haraam. Il se dirigea vers la Qiblah, supplia Allah, Exalté soit-Il, répéta ‘Allahou Akbar’ (Allah est Grand), ‘La Ilaha Illa Allah Wahdahou Laa Chariika Lah’ (nul n’est digne d’être adoré en dehors d’Allah, à Lui nul associé).Il resta dans cette station jusqu’avant le coucher du soleil ».
 
- L’invocation pendant les jours de Tachriiq, en jetant des cailloux en direction de la Djamarat As-Soghraa et de la Djamarat Al-Wostaa. Car, après avoir jeté les cailloux, le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, garda cette station, se dirigea vers la Qiblah et resta longtemps les mains levées vers le ciel à faire une invocation.  
 
- L’invocation en buvant l’eau du puits de Zamzam, puisque le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, a dit : « Allah exauce les invocations de celui qui boit de l'eau de Zamzam ».  (Ibn Maadjah).
 
L’invocation doit remplir des conditions et se conformer à certaines règles, et avant tout, la nécessité de vouer sincèrement cette invocation à Allah, Exalté soit-Il, et de se diriger entièrement vers Lui, en L’implorant seul, à l’exclusion de tout autre. Celui qui invoque Allah, Exalté soit-Il, doit également avoir une forte espérance en son Seigneur et un cœur rempli de sincérité, et être concentré lors de l’invocation, car le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, a dit :
 
« Suppliez Allah, Exalté soit-Il, tout en étant sûrs que vous serez exaucés, et sachez qu’Allah, Exalté soit-Il, n’exauce pas l’invocation d’un cœur inattentif et distrait » (At-Tirmidhi).
 
Celui qui invoque doit être décisif dans sa demande, sans la moindre hésitation, de même qu’il ne doit pas faire preuve d’impatience par rapport à l’exaucement de son invocation, car le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, a dit :
 
« Lorsque l’un de vous implore Allah, Exalté soit-Il, qu’il ne dise pas : ‘Pardonne-moi si Tu veux, fais-moi miséricorde si Tu veux, donne-moi si Tu veux’, qu’il soit résolu dans ses demandes, car rien ne peut contraindre Allah, Exalté soit-Il, à agir contre Son gré ». Il a également dit : « Allah, Exalté soit-Il, vous exaucera tant que vous ne faites pas preuve d’impatience en disant : ‘Je L’ai supplié, mais Il ne m’a pas exaucé’ »  (Boukhari).
 
Celui qui invoque Allah, Exalté soit-Il, doit choisir les moments et les circonstances propices à l’exaucement de son invocation, et en particulier le dernier tiers de la nuit, la fin des prières prescrites, le temps compris entre l’Adhaan et l’Iqaamah, la dernière heure du vendredi, et pendant la prosternation, le jeûne et le voyage.
 
Il doit commencer son invocation en louant Allah, Exalté soit-Il, en priant pour Son Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, et en avouant ses fautes et ses péchés. Foudaalah ibn ‘Obayd, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté ce qui suit : « Alors que le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, était assis dans la mosquée, un homme entra, accomplit la prière, puis dit : ‘O Seigneur, pardonne-moi et fais-moi miséricorde’. Le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, lui dit :
 
« O orant, tu as fait grande diligence. Lorsque tu t’assois pendant la prière, loue Allah, Exalté soit-Il, comme Il le mérite, prie pour moi, puis demande à Allah, Exalté soit-Il, ce que tu désires »  (At-Tirmidhi).
 
Celui qui invoque Allah, Exalté soit-Il, doit persister dans son invocation et sa supplication, donner une importance à sa demande, faire preuve d’humilité face à Allah, Exalté soit-Il, comme il doit supplier son Seigneur, Exalté soit-Il, en toutes circonstances, pendant la détresse ou la prospérité, l’activité ou l’oisiveté. Il doit également répéter trois fois son invocation, car le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, a dit :
 
·        « Si quelqu’un d’entre vous fait une invocation, qu’il multiplie les demandes, car il demande à son Seigneur » (At-Tabaraani) ;
 
·        « Si quelqu’un désire qu’Allah, Exalté soit-Il, l’exauce lors de difficultés et d’affliction, qu’il multiplie les invocations lors de la prospérité » (At-Tirmidhi).
 
Il est fort recommandé que celui qui invoque, en s’adressant à Allah, Exalté soit-Il, se purifie, se dirige vers la Qiblah et lève les mains vers le ciel, car le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, a dit :
 
« Certes, Allah, Exalté soit-Il, est Pudique et Généreux. Il a honte, lorsque Son serviteur lève les mains vers Lui pour L’invoquer, de les lui rendre vides et déçues » (At-Tirmidhi).
 
Celui qui invoque doit s’adresser à son Seigneur avec une voix qui n’est ni trop élevée, ni trop basse, puisque Allah, Exalté soit-Il, dit (sens du verset) :
 
« Invoquez votre Seigneur en toute humilité et recueillement et avec discrétion. Certes, Il n'aime pas les transgresseurs » (Coran 7/55).
 
Le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, a dit :
 
« O gens, ayez pitié de vous-mêmes et ne haussez pas trop la voix en suppliant Allah, Exalté soit-Il, car vous ne suppliez ni un sourd, ni un absent. Vous suppliez un Audient Proche, et Il est avec vous » (Boukhari).
 
Celui qui invoque doit choisir les invocations exhaustives et brèves, ainsi que les invocations transmises par la Sunna car elles sont plus susceptibles d’être acceptées et exaucées. Le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, a dit :
 
« L’invocation de Dhoun-Noun, qu’il prononça dans le ventre de la baleine, à savoir : ‘Laa Ilaa Illa Anta Sobhaanak Inni Konto min Az-Zaalimiin (Pas de divinité à part Toi ! Pureté a Toi ! J'ai été vraiment du nombre des injustes’), aucun Musulman ne la récite dans une situation difficile sans qu’Allah, Exalté soit-Il, ne l’exauce » (At-Tirmidhi).
 
Celui qui invoque Allah, Exalté soit-Il, doit éviter la prose rimée maniérée et les expressions pompeuses et trop fleuries, car l’essentiel, c’est la sincérité de l’orientation vers Allah, Exalté soit-Il, qui se trouve dans le cœur. Dans ses invocations, le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, choisissait les invocations exhaustives et brèves, à l’exclusion des autres. 
 
Celui qui invoque Allah, Exalté soit-Il, doit éviter également tout ce qui pourrait empêcher l’exaucement de ses invocations. Il doit purifier sa nourriture et sa boisson, demander uniquement ce qui relève du bien et éviter toute offense dans ses invocations et toute imprécation contre lui-même, ses biens ou les siens, car le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, a dit :
 
 
Voici certaines conditions et règles à respecter lors de l’invocation. Tâchez donc, cher pèlerin, de profiter des moments et des situations éminentes de cette noble saison pour multiplier les invocations en faveur de vous-même, des vôtres, de vos parents, de vos enfants et de vos coreligionnaires. Car la personne qui est bien guidée est celle qui prend son Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, comme modèle à suivre, qui multiplie l’imploration, l’invocation et la prière confidentielle fervente, qui fait montre d’humilité et manifeste le besoin qu’elle a de son Seigneur, Exalté soit-Il, et qui accomplit les rites du Hadj avec un cœur rempli de sincérité et une langue qui ne cesse d’invoquer Allah, Exalté soit-Il.

 

Articles en relation