La procrastination et la lenteur face aux bonne œuvres

La procrastination et la lenteur  face aux bonne œuvres
10221 1412

Mon frère: te rappelles-tu le nombre de fois où tu avais l'intention de faire du bien et qu'en fin de compte tu as reporté ton action ?
Combien de fois tu as envisagé de passer la nuit en actes de dévotion et puis tu as reporté cela à plus tard ?
Combien de fois tes pensées ont caressé l’idée du repentir mais, que finalement, tu t’es rétracté ?
Combien de fois tu t’es dit: fais une aumône et tu t’es répondu : demain, je la ferai. Ensuite demain et même après
demain sont venus l’un après l’autre et toi tu n’as toujours rien fait ?
Sais-tu, cher frère, que le report aux calendes grecques et la lenteur face à l’exécution des bonnes œuvres sont parmi tes ennemis les plus invétérés ?

Sais tu que ceux qui regretteront le plus la procrastination sont les pensionnaires de l'Enfer ? La raison ? Ils ont toujours envisagé de faire le bien ou d’abandonner le mal mais à force de reporter et de faire reculer leur projet ils ont finis par être rattrapés par la mort avant de mettre à exécution leurs actes et il ne leur reste qu'à se mordre les doigts (sens du verset) : « On les empêchera d'atteindre ce qu'ils désirent, comme cela fut fait auparavant avec leurs semblables, car ils se trouvaient dans un doute profond. » Coran: 44/ 54).
 Allah (exalté soit-Il) a, en termes clairs, fustigé et condamné la lenteur et les atermoiements en matière de bonnes œuvres (sens des versets) : « Ô les croyants ! Prenez vos précautions et partez en expédition par détachements ou en masse. Parmi vous, il y aura certes quelqu'un qui tardera [à aller au combat] et qui, si un malheur vous atteint, dira : « Certes, Allah m'a fait une faveur en ce que je ne me suis pas trouvé en leur compagnie »; et si une grâce qui vous atteint de la part d'Allah, il se mettra, certes, à dire, comme s'il n'y avait aucune affection entre vous et lui : « Quel dommage ! Si j'avais été avec eux, j'aurais alors acquis un gain énorme. » (Coran: 4/71-73)
Allah (exalté soit-Il) a aussi attiré l'attention des fidèles sur la nécessité et l'importance de s'empresser à faire de bonnes actions avant qu'il ne soit trop tard et que l'agonie de la mort ne les surprenne (sens des versets) : « Et dépensez de ce que Nous vous avons octroyé avant que la mort ne vienne à l'un de vous et qu'il dise alors : "Seigneur ! Si seulement Tu m'accordais un court délai : je ferais l'aumône et serais parmi les gens de bien". Allah cependant n'accorde jamais de délai à une âme dont le terme est arrivé. Et Allah est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites. » (Coran : 63/10-11)
 
Allah (exalté soit-Il) dit encore (sens du verset) : « 
Puis, lorsque la mort vient à l'un deux, il dit : « Mon Seigneur ! Fais-moi revenir (sur terre), afin que je fasse du bien dans ce que je délaissais ». Non, c'est simplement une parole qu'il dit. Derrière eux, cependant, il y a une barrière, jusqu'au jour où ils seront ressuscités» (Coran : 23/99-100).
Le Messager d'Allah () est allé dans le même sens quand il a dit :
 « Empressez vous de faire les bonnes œuvres. »
 « Profites de cinq choses avant cinq autres: Profite de ta jeunesse avant ta vieillesse, de ta bonne santé avant ta maladie, de ta richesse avant ta pauvreté, de ton temps libre avant que tu ne sois trop occupé et de ta vie avant ta mort. »
Parmi les causes de la paresse et de la procrastination vis-à-vis des bonnes œuvres il y a :
1/ Le manque d'ambition et de volonté :
  Alors qu'une personne ambitieuse est toujours occupée, toujours pleine d’enthousiasme, toujours inquiète pour se réformer et pour s'amender, s'efforçant sans cesse de rattraper le convoi des pieux, celle qui est dénuée d'ambition est toujours paresseuse, laxiste, reportant toujours le travail d'aujourd'hui à demain.
De là on saisit le secret de l'invocation que répétait souvent le Prophète () et dans laquelle il demande à son Seigneur de le préserver de ce genre de maux : « Seigneur je cherche refuge auprès de Toi contre la nonchalance et la paresse. »
 2/ La compagnie des oisifs :
L'homme ne peut échapper à l'influence de son entourage. Or l'influence qu'il subit le plus est celle de ses plus proches amis. Si ceux-ci sont oisifs et fainéants ils vont le pousser vers le confort et le repos au dépend de l'acquittement des obligations et, avec le temps, il sera plus audacieux à commettre les péchés. En effet quiconque se joint et se fond dans ce genre de milieu n'en sortira jamais indemne. C'est peut-être pourquoi le Prophète () a donné ce conseil très précieux : « N'accompagne qu'un vrai croyant, ne partage ton repas qu'avec un homme pieux. »

3/ Ne pas se bercer d'espérance :
 L'homme qui se berce d’espérance et qui laisse le temps infiniment couler, court le risque d'oublier l'au-delà et donc ne de prendre ses dispositions à temps. Ne dit-t-on pas : « Sans l’idée ancrée qu’on a tout son temps devant nous pour faire ce que l’on veut, il n’y aurait point de négligence ou de nonchalance. »
Pour cette raison les justes cherchaient refuge auprès d'Allah contre les atermoiements car ils empêchent l’individu de faire les bonnes œuvres.
Selon Ibn al Djawzi (qu'Allah lui accorde Sa miséricorde) : « Il est du devoir de chaque personne, du moment qu'elle ne saura jamais quand est-ce que la mort la surprendra, d'être toujours prête, de ne jamais se laisser leurrée par sa jeunesse ou par sa santé, car la mort n’épargne ni jeunes ni vieux. D’ailleurs il est rare de faire de vieux os. »
 
Un poète a dit :
Lorsqu'un seul bénéficie de la longévité les autres, en le voyant, se trompent et oublient le nombre de jeunes qui meurent.
 
4/ Favoriser l'espoir au dépend de la crainte d'Allah :
 Lorsqu'il se sent à l'abri de la punition et des représailles divines l'homme fait preuve d'indiscipline sans se soucier, le moins du monde, des sanctions et des châtiments comptant plutôt sur l'indulgence et sur le pardon du Miséricordieux. C’est le genre d'homme qui succombe, sans résistance, aux habitudes de procrastinations et d'atermoiements étant convaincu que le Seigneur, Indulgent et plein de merci, ne lui demandera jamais des comptes. Mais il oublie for bien que si Allah est indulgent Il n’en est pas moins dur en punition, sévère et brutal en châtiment et que seuls ceux qui sont voués à la ruine et à la perte osent ne pas courber l'échine devant Lui.
Fléau aux conséquences désastreuses voire meurtrières pour les individus, les communautés et les nations, la procrastination mérite de notre part qu'on consacre, si Allah le veut, un prochain article à ses effets sur les individus et sur les communautés ainsi qu'aux voies et moyens les plus indiqués pour les traiter ....
 
Puisse Allah accorder Son salut et répandre Ses bénédictions sur Son Serviteur et Messager, Mohammed, sur sa famille et l'ensemble de ses Compagnons.

Articles en relation