Le jeûne a une porte au Paradis

Le jeûne a une porte au Paradis
10709 1821

D’après Sahl Ibn Sa’d, qu’Allah soit satisfait de lui, le Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) a dit : « Au Paradis, il y a huit portes, dont l’une est appelée Ar-Rayyaane ; seuls les jeûneurs entreront par cette porte» (Boukhari, Mouslim, At-Tirmidhi, An-Nassaa-i, bn Maadjah et Ahmad).

Dans la narration de Boukhari :
« Certes, au Paradis, il y a une porte, dite Ar-Rayyaan, par laquelle entreront les jeûneurs, le Jour de la Résurrection. Nul autre qu’eux ne passera par cette porte. On dira: ‹Où sont les jeûneurs? ›. Et ceux-ci de se lever et d’entrer, à l’exclusion des autres. Quand tous les jeûneurs seront passés par cette porte, on la fermera pour que personne ne l'emprunte après eux ».
Dans la narration d’At-Tirmidhi :
« Certes, au Paradis, il y a une porte, dite Ar-Rayyaane, par laquelle les jeûneurs seront invités à entrer. Celui qui figure parmi ces derniers passe par cette porte, et celui qui passera par cette porte ne connaîtra jamais plus la soif ».
D’après Abou Hourayrah, qu’Allah soit satisfait de lui, le Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) a dit :
« Celui qui aura dépensé une paire de quoi que ce soit dans le sentier d’Allah, Exalté soit-Il, sera ainsi invité à entrer par les portes du Paradis : ‹Ô serviteur d’Allah, voilà une bonne action (que tu as accomplie) ›. Ainsi, les prieurs seront-ils appelés par la porte de la prière ; les gens du Djihaad seront appelés par la porte du Djihad ; les gens de l’aumône seront appelés par la porte de l’aumône ; les gens du jeûne seront appelés par la porte dite Ar-Rayyaane ».
Abou Bakr, qu’Allah soit satisfait de lui, demanda : « Ô Messager d’Allah, puisses-tu vivre au prix de la vie de mon père et de ma mère. Si celui qui est invité à entrer par l’une de ces portes n’est pas obligé d’obtempérer, y aura-t-il une possibilité d’être appelé par toutes ces portes à la fois ». Le Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) lui répondit : « Oui. Et je souhaite que tu sois au nombre de ces derniers » (Boukhari et Mouslim).
Dans une autre narration, « Il sera invité par les gardiens des portes du Paradis. Chaque gardien lui dira : ‹Entrez ! Venez !› » (Boukhari et Mouslim).
Et dans la narration de l’Imam Ahmad :
« Les gens ayant accompli une bonne action, entreront par les portes du Paradis, appelés par cette action. Les habitués du jeûne seront invités à y entrer par une porte appelée Ar-Rayyaane ».
Abou Bakr, qu’Allah soit satisfait de lui, demanda : « O Messager d’Allah, serait-il possible que l’on soit appelé à entrer par toutes les portes à la fois ? ». Le Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) répondit : « Oui, Abou Bakr, et je souhaite que tu sois parmi ceux-là ».
La question d’Abou Bakr signifie que si le croyant est invité à entrer au Paradis par l’une de ces portes, cela lui suffira, et qu’il n’aura pas besoin d’être appelé à entrer par toutes les portes, puisque, dans tous les cas, il entrera au Paradis ; néanmoins, serait-il possible qu’il soit invité à y entrer par toutes les portes à la fois ? La réponse du Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) fut affirmative.
Enseignements et règles à tirer :
Premièrement, le hadith met l’accent sur le mérite du jeûne, œuvre à laquelle est réservée l’une des huit portes du Paradis.
Deuxièmement, la porte Ar-Rayyaane est la porte, par laquelle les jeûneurs entreront au Paradis.
Troisièmement, les actes d’obéissance cités dans le hadith, à savoir la prière, la lutte dans le sentier d’Allah, Exalté soit-Il, le jeûne et l’aumône, ont des portes à leurs noms au Paradis, par lesquelles entreront ceux qui les auront dûment accomplis. Il s’agit de ceux qui accomplissent, dans une grande mesure, ces œuvres et ces actes d’obéissance.
Quatrièmement, les portes du Paradis ont des gardiens parmi les Anges qui invitent chaque croyant, ayant accompli une bonne action, à entrer par la porte de cette œuvre, ce qui prouve que les Anges aiment les hommes pieux et sont contents pour eux.
Cinquièmement, le hadith met en relief le mérite d’Abou Bakr, qui sera invité à entrer par toutes les portes, car il aura accompli les œuvres dont elles portent le nom. Le souhait, exprimé par le Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) en lui disant : « Et je souhaite que tu sois parmi ceux-ci », aura inéluctablement lieu. Le hadith, rapporté par Ibn ‘Abbaas, qu’Allah soit satisfait d’eux, confirme qu’Abou Bakr sera appelé à entrer par toutes les portes du Paradis, et sera invité à toutes ses maisons et appartements.
Sixièmement, le hadith laisse entrevoir que le nombre de ceux qui seront invités à entrer par toutes les portes du Paradis sera limité.
Septièmement, il fait allusion au fait qu’il s’agit de ceux qui observent les bonnes actions surérogatoires, puisque ceux qui accomplissent ces œuvres obligatoires sont nombreux, contrairement aux actions volontaires. Voilà pourquoi ils seront appelés à entrer par toutes les portes.
Huitièmement, il est licite de louer une personne en sa présence, si on ne craint pas pour lui la vanité ou autre.
Neuvièmement, c’est un honneur et un hommage, rendus à ceux qui observent ces bonnes actions surérogatoires, d’être invités à entrer par toutes les portes, et de choisir celle par laquelle ils entreront.
Dixièmement, la plupart du temps une personne ne peut souvent pas persévérer dans l’accomplissement de toutes les bonnes actions surérogatoires, et si elle accomplit les unes, elle manquera souvent aux autres. Cependant, certaines personnes se sont vu attribuer cette persévérance, dont Abou Bakr, qu’Allah soit satisfait de lui.
Onzièmement, la persévérance dans l’accomplissement d’une bonne action surérogatoire marque son auteur, puisque le Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) a dit : « les prieurs », c'est-à-dire ceux qui ont multiplié les prières surérogatoires, car sinon, tous les Musulmans seraient comptés parmi les prieurs.

Articles en relation