La glorification des rites et des interdictions qu’Allah, Exalté soit-Il, a prescrits

La glorification des rites et des interdictions qu’Allah, Exalté soit-Il, a prescrits
  • Date de publication:10/10/2010
  • Catégories:Ecole du Hadj
  • Fréquence:
4127 1711

Allah, Exalté soit-Il, après avoir mentionné les préceptes du Hadj, dit (sens du verset) :

 
«  Voilà [ce qui doit être observé] et quiconque prend en haute considération les limites sacrées d’Allah cela lui sera meilleur auprès de son Seigneur » (Coran 22/30).
 
Les limites sacrées mentionnées ici sont les œuvres du Hadj qu’Allah, Exalté soit-Il, signale dans le verset suivant (sens du verset) :  « Puis qu’ils mettent fin à leurs interdits (qu’ils nettoient leurs corps), qu’ils remplissent leurs vœux » (Coran 22/29).
 
Allah, Exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Voilà [ce qui est prescrit]. Et quiconque exalte les injonctions sacrées d’Allah, s’inspire en effet de la piété des cœurs ». (Coran 22/32).
 
En effet, la glorification des injonctions du Hadj en général fait partie de la piété des cœurs.
 
La glorification des injonctions sacrées d’Allah, Exalté soit-Il, se fait en leur témoignant respect et amour. En outre, la dévotion ne peut être parfaite si elle n’est pas accompagnée de la glorification et de l’amour. A ce propos, Ibn Al-Qayyim, qu’Allah lui fasse miséricorde, a dit : « L’acte de dévotion doit être accompli dans un esprit de respect et d’amour, et si tel n’est pas le cas, il est incomplet »(Madaaridj As-Saalikiines).
 
Le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, a dit : « Cette nation se portera bien tant qu’elle vouera à ce lieu, la Ka‘ba, le respect qui lui est dû, sinon elle périra ».[Ibn Maadjah (Ibn Hadjar : Hassan)].
L’amour du Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam
L’amour du Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, est une des œuvres du cœur les plus glorieuses et la meilleure ramification de la foi, il implique de suivre son exemple et sa tradition.
Suivre l’exemple du Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, en accomplissant les actes rituels du Hadj, est une raison d’obtenir sa satisfaction et son amour, car il, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, a dit : « Apprenez vos actes rituels de moi ».
Si nous suivons l’exemple du Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, Allah, Exalté soit-Il, nous aimera.
Allah, Exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Dis: ‘Si vous aimez vraiment Allah, suivez-moi, Allah vous aimera’ » (Coran 3/31).
La réalisation de l’alliance entre croyants et le désaveu des polythéistes
Comme il est affligeant de voir que la division règne entre les Musulmans. Ils sont divisés en sectes et en partis, en différents Etats belligérants … Ils sont dominés par différentes tendances de la Djaahiliyyah (l’époque préislamique). Le Hadj est la meilleure solution pour cette dispersion et ce déchirement. Le pèlerinage réunit tout le monde et développe l’amour et l’entraide entre croyants. Si les Musulmans puisent à la même source qui est le Saint Coran et la Sunna et ont une seule Qiblah qui est la Ka‘ba, alors en accomplissant le pèlerinage, ils deviennent plus proches et leurs relations deviennent plus solides : Ils portent un même habit, se réunissent dans un seul endroit au même moment et accomplissent les mêmes actes rituels.
Le pèlerinage donne des exemples de bon voisinage entre croyants : en effet, ilenseigne la générosité et la dépense, apprend à faire le bien quel qu’il soit : enseigner à un ignorant, indiquer le chemin à un égaré, donner à manger à un affamé, abreuver un assoiffé, aider un affligé.
En contrepartie : le pèlerinage vise à enraciner le credo du désaveu des polythéistes et de la nécessité de les contredire.
Ibn Al-Qayyim a dit : « La Charia a prescrit de contredire les polythéistes, surtout dans les actes rituels »(Tahdhiib Sonane Abou Daawoud).
Le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, a contredit les polythéistes en prononçant la Talbiyah :il a répété la formule de l’unicité divine, tandis qu’eux imploraient plusieurs dieux.
Il a déferlé de ‘Arafat tandis que les polythéistes déferlaient de l’extrémité du Haram (la Maison Sacrée). Il a aussi déferlé de ‘Arafat après le coucher du soleil tandis que les polythéistes en déferlaient avant le coucher.
Comme les polythéistes partaient d’Al-Macha‘ar Al-Haram, (Mozdalifat) vers Mina après le coucher du soleil, le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, en est parti avant le coucher.
 Le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, a abrogé les coutumes des polythéistes et dit pendant son sermon prononcé durant le Hadj d’adieu :  « Sachez que j'ai proscrit toute chose relative à l'ère préislamique » (Mouslim).
Ibn Taymiyah a dit : « Cela comprend également leurs coutumes et leurs cultes comme le fait d’appeler des personnes : ‘Ô Untel ! Ô Untel !’ et leur façon de célébrer leurs fêtes, etc. »(Iqtidaa’ As-Siraate Al-Mostaqiim).
Le rappel du Jour dernier
Le pèlerin, en quittant sa patrie et en subissant la fatigue du voyage, doit se rappeler le jour où il quittera ce monde pour se rendre au rendez-vous du Jugement dernier avec ses affres.
Lorsque le Mohrim (le pèlerin en état de sacralisation) revêt les vêtements de l’Ihraam, il doit se rappeler son linceul, et sa comparution devant Allah, Exalté soit-Il, en portant un habit différent de celui qu’il portait dans ce bas monde.
S’il est à la station de ‘Arafat, il doit se rappeler le jour du Jugement dernier avec cette foule, les clameurs, les langues différentes, la station du Jour dernier et le regroupement des nations à cet endroit (Voir Mokhtassar Minhaadj Al-Qaassidine).
Ibn Al-Qayyim a dit : « Quelle station grandiose qui ressemble au rassemblement des humains le jour du Jugement Dernier, mais ce jour-ci sera encore plus grandiose ».
Prions Allah, Exalté soit-Il, d’accepter nos bonnes œuvres et celles de tous les Musulmans, Aamiin.

Articles en relation