Qui mérite le plus de profiter de l’Aïd

Qui mérite le plus de profiter de l’Aïd
4121 1419

L’âme incline naturellement aux fêtes et aux cérémonies ; Allah, Exalté soit-Il, a mis de l’intérêt dans les cœurs à l’égard de l’Aïd, et a suscité l’impatience et la joie de la voir arriver, car les gens, pendant ce jour, se rassemblent, se détendent et éprouvent une joie et un plaisir bien connus. La fête est devenue un événement qui est pris en haute considération par la plupart des hommes de toutes les confessions pour les raisons déjà mentionnées. C’est ainsi que l’Islam a prescrit l’Aïd d’Al-Fitr et l’Aïd Al-Adha.

Allah, Exalté soit-Il, a autorisé, au cours de ce jour, certaines choses ainsi que la manifestation de la joie dont l’âme a besoin. Ceci est une miséricorde accordée par Allah, Exalté soit-Il, à la nation du Prophète (). Aïd d’Al-Fitr et l’Aïd Al-Adha sont deux fêtes islamiques légiférées et aimées d’Allah, Exalté soit-Il, contrairement aux fêtes des autres nations qu’Allah, Exalté soit-Il, n’a pas prescrites et qui font partie d’innovations religieuses blâmables introduites par ces peuples.
Anas, qu'Allah soit satisfait de lui, a dit : « Lorsque le Prophète () est arrivé à Médine, ses habitants avaient consacré deux jours pour se divertir. Il dit : « Allah, Exalté soit-Il, vous a remplacé ces deux jours par deux jours meilleurs : l’Aïd Al-Fitr et l’Aïd Al-Adha » [(Abou Daawoud, An-Nassaa’ii et autres) :Sahih]
Al-Haafedh ibn Hadjar, qu'Allah soit satisfait de lui, a dit qu’il est possible de déduire de ce hadith qu’il est détestable de célébrer les fêtes des polythéistes et de les imiter.
Ceci montre l’erreur évidente commise par certains musulmans qui participent aux fêtes des juifs et des chrétiens. Des textes clairs mettent vivement en garde contre cela.
`Omar ibn Al-Khattab, qu'Allah soit satisfait de lui, a dit : « N’apprenez pas le jargon des non Arabes, et n’allez pas voir les polythéistes dans leurs églises lors de leurs jours de fêtes, car le courroux (d’Allah, Exalté soit-Il) s’abattra sur eux » [(Imam Al-Bayhaqeye, « les Sounanes »), (Cheikh Al-Islam ibn Taymeya : Sahih)].
Le Cheikh Al-Islam ibn Taymiyyah, qu'Allah lui fasse miséricorde, a fait part de l’unanimité des oulémas au sujet de la prohibition de la participation aux fêtes des polythéistes. Les dirigeants musulmans et les califes bien guidés ainsi que ceux qui sont venus après eux accordaient un vif intérêt à cette question et la suivaient de près. D’ailleurs, ils veillaient à ce qu’aucun musulman ne tombe dans cette erreur, à savoir participer à la célébration des fêtes des polythéistes.
L’Aid est pour qui ?
Que savez-vous de l’Aïd ? Pour qui est donc l’Aïd ?
L’Aïd est-elle pour celui qui a raté l’occasion d’accomplir des actes de bienfaisance et d’obéissance?
L’Aïd est-elle pour celui qui a gaspillé des heures pendant le jour et la nuit à commettre des péchés et des turpitudes ?
L’Aïd est-elle pour celui qui en fait un exutoire pour les passions prohibées ?
Pendant l’Aïd, les gens se disent : « Mabrouk » ou « Moubarak » (dans le sens de félicitations) mais qui donc mérite ces félicitations ?
La joie et la gaieté se répandent lors de l’Aïd… Ceci est louable, mais qui donc est digne de ressentir une joie et un bonheur complets :
« Dis: « [Ceci provient] de la grâce d’Allah et de Sa miséricorde; Voilà de quoi ils devraient se réjouir. C’est bien mieux que tout ce qu’ils amassent». » (Coran 10/58)
Pour qui est donc l’Aïd?
En réalité, l’Aïd est pour celui qui s’est évertué à adorer son Seigneur et s’est efforcé de se rapprocher de Lui par les actes qu’Il aime et agrée pendant le mois de Ramadan et après ce mois. Ce jour est donc un jour de joie pour les jeûneurs, qui sont contents d’avoir achevé le mois de jeûne, et d’avoir obéi ainsi à leur Seigneur.
L’Aïd est un jour de joie également pour ceux qui ont pris en haute considération les rites imposés par Allah, Exalté soit-Il, durant les jours qui la précèdent, notamment les jours du mois de Ramadan et les dix premiers jours du mois de Dhoul Hidjah. L’Aïd est faite pour celui qui s’est engagé dans la course aux bonnes œuvres, qu’Allah, Exalté soit-Il, aime voir accomplir durant ces deux mois plus qu’à toute autre occasion.
C’est une fête pour celui qui a multiplié les bonnes actions et s’est rapproché davantage de Son Seigneur et pour qui la bienfaisance et la piété sont plus chers que toute autre chose.
Qu’Allah, Exalté soit-Il, guide tout les musulmans vers le bien, qu’Il nous accorde d’être parmi les gens dont Il est satisfait. Nous L’implorons aussi d’améliorer la situation des Musulmans dans le monde entier.

Articles en relation