Débat jurisprudentiel sur les médias modernes

Débat jurisprudentiel sur les médias modernes
  • Date de publication:20/11/2011
  • Catégories:Médias
  • Fréquence:
4934 1473

Les musulmans ont enfin surmonté les débats jurisprudentiels qui, par le passé, faisaient rage à l'égard de l'utilisation des médias modernes comme la radio, la télévision, les appareils photographiques ou la vidéo et, plus récemment, la télévision par satellite, l’internet et même le téléphone mobile et ses différentes fonctionnalités.

En réalité, la Oumma n’a pu dépasser le débat jurisprudentiel au sujet de ces moyens qu’à la suite de l’intérêt soudain porté à celui-ci par certaines personnes connues pour leur piété et leur bonté. Une fois que celles-ci ont commencé à maîtriser ce domaine, elles ont fourni des expériences uniques et réalisé de remarquables succès sur le plan pratique qui ont fini par convaincre ceux qui soutiennent l’idée opposée que la Vérité peut trouver une issue à travers ces moyens.

Mais le fait accompli devant lequel tout le monde s’est trouvé a été la meilleure preuve de l’importance de ces moyens modernes. La raison en est que ceux-ci sont devenus une réalité difficile à éluder tant ils ont envahi chaque foyer et chaque chambre, et ce, au point de devenir un membre influent et un acteur clé de l'éducation et de la prise de décision au sein de la famille !

Si tel est leur cas, il est bien évident que si on les laisse entre les mains des personnes corrompues et sans scrupule, ils finiront par ruiner la famille et la communauté et propageront la permissivité et la corruption. C’est pourquoi il est du devoir des hommes pieux de l’investir et même d’en prendre le contrôle afin de profiter de leurs aspects positifs et promouvoir les réformes qui s’imposent.

Les islamistes ont réussi à pénétrer la presse et à aménager sur son territoire, en faveur de leur propre approche, un marché en pleine expansion où ils ont propulsé des chaînes satellitaires où apparaissent des prédicateurs. Depuis qu’ils ont résolu leur discorde jurisprudentielle qui faisait rage au sujet de l'utilisation des médias modernes, ils n’ont cessé de se déplacer de pays en pays, étant écoutés et suivis par le plus grand nombre.

Mais l’État que possèdent l’art et les médias et qui, comme les autres États, tire sa puissance du trône de Satan qui flotte sur les eaux de l'Atlantique, veille ! Cet État voit d’un mauvais œil l'infiltration de l'Islam et la libération de certains territoires de l'immoralité et de la débauche. Il a tout fait pour égarer et éloigner (les gens) du chemin d’Allah. C’est ainsi qu’il y a eu la campagne tout azimut contre la télévision islamique par satellite.

Au début l’attaque a ciblé les prêcheurs télévisuels les décrivant avec des expressions toutes faites comme étant tantôt âpres au gain et au profit à travers la religion et ces canaux, tantôt des charlatans et des sorciers et parfois comme étant les instigateurs de « la pagaille de la fatwa », etc.

Ensuite, les choses ont évolué pour voir les attaques se concentrer directement sur les canaux islamiques en les abreuvant tour à tour d’insultes et d’accusations. Lesquelles vont de l’incitation au sectarisme, à la provocation des divisions ayant pour base les différences de rites, à l’implantation de l'extrémisme et du terrorisme. Tout ceci a pour but de préparer le terrain pour l’étape suivante qui consiste à entamer une campagne pure et simple de nettoyage et d’éradication de tous les canaux qui font barrière au mal et qui propagent le bien.

Encore et toujours c’était compter sans la grande vigilance des prédicateurs d'aujourd'hui qui, pleinement conscients de ces plans, les feront capoter grâce à l’aide d’Allah. Le dernier mot appartiendra à la Vérité et au bien. Allah a le plein contrôle sur toutes les affaires, mais la plupart des gens ne le savent pas. 

Articles en relation

Les plus visités

Médias

Les réseaux sociaux et leurs conséquences sociétales

Notre monde a connu ces dernières années l’explosion et la révolution des réseaux sociaux ainsi que l’apparition d’un grand nombre de moyens de communication...Plus