Târiq ibn Ziyâd a-t-il brûlé ses navires ?

Târiq ibn Ziyâd a-t-il brûlé ses navires ?
6984 1800

L’histoire selon laquelle le conquérant du Maghreb et de l’Espagne, Târiq ibn Ziyâd, aurait brûlé ses navires a été popularisée à travers des livres d’histoire, et ce, sans argumentation convaincante. Ce mensonge a été forgé par quelques écrivains au style éloquent afin de mettre en évidence l’idée de sacrifice présente chez Târiq ibn Ziyâd.

Voici pour toi mon cher frère les preuves de la fausseté de cette histoire :
1.     L’incendie de bateaux est un gaspillage d’argent.
2.     Ce type d’incendie n’est d’aucune utilité lorsque la peur envahit les esprits.
3.     Cette histoire de l’incendie n’a été rapportée par aucun des soldats de Târiq ni d’ailleurs par aucun de ses contemporains, mais elle s’est diffusée plusieurs siècles après les faits. 
4.     Târiq ibn Ziyâd n’a jamais dit qu’il avait brûlé ces navires ou qu’il en avait donné l’ordre, mais c’est ce qu’ont compris bien plus tard certains auteurs de sa célèbre phrase : “Ô combattants ! Y a-t-il une échappatoire ? La mer est derrière vous et l’ennemi et devant vous”. Ainsi, ils ont compris de cette parole que la mer était derrière eux et qu’il n’y avait aucun moyen de transport pouvant les ramener au Maghreb. Cette compréhension est erronée. 
5.     Les navires n’appartenaient pas à Târiq, il ne pouvait donc pas en disposer comme il le souhaitait.
6.     Aucun des chefs de Târiq ne l’a puni, ni le commandant en chef Moussa ibn Nousseïr ni le Calife Al-Walid ibn ‘Abd al-Malik.
7.     N’était-il pas possible à Târiq d’ordonner aux navires de retourner vers le Maghreb, ce qui revenait en fait au même ? Cette solution eût été meilleure que de brûler les bateaux et donc de les perdre.
8.     Târiq n’escomptait-il pas demander des renforts ? Et c’est en fait ce qui s’est passé. Et donc par quel moyen se sont déplacés ces renforts ? Ils se sont déplacés sur ces mêmes bateaux.
9.     D’où Moussa ibn Nousseïr a-t-il ramené les navires sur lesquels il est venu en Andalousie avec le reste de l’armée quand il a craint pour les musulmans qui avaient pénétré en profondeur en territoire ennemi ? Il s’est déplacé sur ces mêmes navires.
10.Incendier les navires n’était pas un moyen de galvaniser les musulmans, car l’objectif de leur djihad était soit la victoire soit le martyre.
11.Le récit de l’incendie a été consigné pour la première fois au cinquième siècle de l’Hégire, soit plus de trois siècles après la conquête de l’Andalousie, et il n’est corroboré par aucun autre texte.
 
Tout cela montre clairement que Târiq ibn Ziyâd n’a pas brûlé les navires, lesquels sont restés en possession des musulmans et c’est sur eux que les renforts, leur chef et le reste de l’armée sont venus en Andalousie.   

Articles en relation