L’Islam en Suisse

L’Islam en Suisse
3784 1458

La Suisse est un Etat fédéraliste de petite superficie. La république helvète a été proclamée en 1291 (690 H) après avoir fait sécession d’avec la dynastie des Habsbourg. Malgré sa petite taille la Suisse a adopté un système politique basé sur la neutralité, ce qui lui a fait gagner le respect de la plupart des pays du monde et lui a évité des conflits armés, elle a donc de ce fait été choisie comme siège pour de nombreuses organisations internationales.


Sa situation et sa superficie :  

La Suisse se situe au cœur de l’Europe de l’Ouest, elle est frontalière de l’Allemagne au nord, de l’Italie au sud, de l’Autriche à l’est et de la France à l'ouest ; sa superficie est de 41 293 m2 ; sa population s’élève environ à 7 millions d’individus ; sa capitale est Berne.



L’origine des habitants :


La plupart des Suisses sont d’ascendance allemande et 75% des gens parlent la langue allemande. Certains Suisses sont d’origine française ainsi 20% des gens parlent le français, de même que certains autres sont d’origine italienne et donc 4% des gens connaissent cette langue. En outre, il y a en Suisse plus d’un million de personnes d’origine étrangère, ce qui fait du peuple suisse « le peuple des minorités ».


L’arrivée de l’Islam en Suisse :


L’Islam est arrivé très tôt au cœur de l’Europe. Des marins musulmans andalous ont fondé un état au sud de la France, de là ils ont razzié les territoires qui se trouvaient au nord et en 939 (321 H) ils atteignirent la cité de Saint-Gaal en Suisse, puis, afin de sécuriser l’Andalousie, ils lancèrent des expéditions vers une région appartenant aujourd’hui à la Suisse. Par ailleurs, ils bâtirent des tours fortifiées dans différents endroits des Alpes, une partie de ces montagnes est restée sous domination arabe et des renforts leur venaient de la mer. Notons que l’empereur allemand Otton envoya une ambassade au calife d’Andalousie, Abd Ar-Rahman an-Nasir, au sujet de cette présence musulmane. Apres la chute de l’Andalousie des musulmans fuyant les persécutions religieuses se sont refugiés et installés dans des vallées du sud de la Suisse. Les habitants de cette région prétendent qu’ils sont d’origine arabe, toutefois ces communautés se sont mélangées aux communautés qui les entouraient.


Puis, au milieu du vingtième siècle, la Suisse connut une immigration musulmane. Des minorités musulmanes s’y refugièrent après la Seconde Guerre mondiale. Et suite aux efforts de certains prédicateurs, des Suisses se convertirent à l’Islam et parmi les premiers qui adoptèrent cette religion on trouve le poète suisse Frithjof Schuon, auteur du recueil de poèmes intitulé La nuit et le jour. Avant son islam, ce dernier était affilié à un monastère français, il partit pour l’Algérie où il se convertit à l’Islam, puis il rentra en Suisse où il commença à prêcher cette religion et c’est ainsi qu’il fut la cause de la conversion de nombreux Suisses. En conséquence de l’immigration, le nombre des musulmans commença à augmenter en Suisse. En 1951 (1371 H), le nombre des musulmans en Suisse était de 2000, puis il passa à 30 000 et il est aujourd’hui autour des 400 000, parmi eux 88 000 sont des Arabes et le reste se partage entre des Suisses de souche et des personnes de diverses nationalités, notamment des Turcs dont le nombre est important.


Les organisations islamiques à Genève :


Au début les musulmans possédaient à Genève un centre islamique modeste qui comprenait une salle de prière. Ce centre publiait une revue pour les musulmans en arabe et en français, toutefois elle n’a pas duré longtemps. Et en 1972 (1392 H) a été créée la première association islamique pour la construction de la première mosquée en Suisse ; le comité technique de l’association était composé de sept membres et des représentants d’Etats islamiques à Genève les ont rejoints comme conseillers, ils ont donné à l’association un statut et celle-ci a été enregistrée officiellement. Et l’association a obtenu de la part de l’Etat suisse l’autorisation de construire une mosquée et un centre islamique.





Le roi Faysal ibn ‘Abd al-Azîz, qu’Allah lui fasse miséricorde, a visité la Suisse en 1973. Il posa la première pierre du centre (Centre du Roi Faysal), ce dernier comprenait diverses institutions islamiques dont le but était de servir le credo musulman. Le centre se trouve près du siège européen des Nations Unies, il est constitué d’une mosquée pouvant accueillir un grand nombre de musulmans, d’une bibliothèque islamique et d’une école comportant six classes où l’enseignement pour les enfants des musulmans est gratuit.  


Le centre islamique de Genève propose de nombreuses activités ayant trait à l’Islam, et parmi ces dernières on trouve une activité médiatique islamique dont le but est de montrer la vraie image de l’Islam ainsi que de rectifier les multiples déformations qu’elle a subies. Le centre fait des efforts pour protéger le dogme de la minorité musulmane de Suisse, assurer un enseignement islamique adéquat pour les enfants des musulmans et protéger socialement la communauté musulmane.


La construction du centre islamique de Genève s’est terminée en 1978, le roi Khâlid ibn ‘Abd al-Azîz, qu’Allah lui fasse miséricorde, l’a inauguré le 3 mai 1978. La construction du centre islamique de Genève a couté douze millions de francs suisses, le Royaume d’Arabie saoudite a contribué à ce financement de même qu’il a fait un legs pieux en faveur de la construction de logements dans la ville suisse de Genève. 


En guise de conclusion, nous demandons à Allah le Tout-Puissant qu’Il accorde aux musulmans de Suisse le succès et les aide à accomplir ce qui est bon pour eux et pour l’humanité toute entière. C’est Allah Qui accorde le succès.                      















Articles en relation