L’observation des commandements d’Allah, exalté soit-Il

L’observation des commandements d’Allah, exalté soit-Il
4491 2130

L’observation des commandements d’Allah, exalté soit-Il, tout en étant convaincu qu’Allah, exalté soit-Il, sait, voit et entend tout, et qu’Il nous observe à tout moment, aide le serviteur d’Allah à éviter les péchés. Allah, exalté soit-Il, dit (sens des versets) :

• « Et sachez qu’Allah sait ce qu’il y a dans vos âmes. Prenez donc garde à Lui » (Coran 2/235) ;

• « Et Allah observe toute chose » (Coran 33/52) ;

• « Il (Allah) connaît la trahison des yeux, tout comme ce que les poitrines cachent » (Coran 40/19).

Abondants sont les versets qui mettent l’accent sur l’importance d’observer les commandements d’Allah, exalté soit-Il, en secret comme en public.

Dhu al-Nûn a dit : « Les preuves de l’observation des commandements d’Allah, exalté soit-Il, consistent à donner la préséance à ce qu’Allah, exalté soit-Il, a révélé, à exalter ce qu’Allah, exalté soit-Il, a honoré et à mépriser ce qu’Allah, exalté soit-Il, a rendu méprisable ».

De son côté, Ibrâhîm al-Khawwâs précisa : « L’observation des commandements d’Allah, exalté soit-Il, consiste en la sincérité à l’égard d’Allah, exalté soit-Il, en secret et en public ».

Les grands pédagogues en matière de comportement et d’étiquette ont unanimement convenu que l’observation des commandements d’Allah, exalté soit-Il, dans sa conscience incite l’homme à les observer dans ses actions apparentes, c'est-à-dire que celui qui observe les commandements d’Allah, exalté soit-Il, en secret, Allah lui permettra de bien se conduire dans toutes ses actions, en secret et en public.

Ces citations démontrent l’importance de l’observation des commandements d’Allah, exalté soit-Il, ceci étant à l’origine de l’amour pour Allah, exalté soit-Il, de l’intimité avec Lui et de l’éloignement de tout ce qui Le courrouce.

Ibn al-Qayyim, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit : « La joie d’être proche d’Allah, exalté soit-Il, vous incite à Lui obéir davantage, à faire tout pour vous rapprocher davantage de Lui et à passer à un autre niveau de l’observation des commandements d’Allah, exalté soit-Il, qui vous empêche de vous opposer à Ses ordres par la conservation de ce qui est apparent et caché en vous. La conservation de ce qui est caché consiste à surveiller vos pensées, votre volonté et vos actions secrètes, de refuser notamment de vous opposer à Ses ordres et de chasser toute volonté qui contrecarre la Sienne, toute présomption qui s’oppose à Son bien et tout amour qui fait concurrence à votre amour pour Lui. Voilà en quoi consiste le cœur sain, et seuls seront sauvés ceux qui viendront à Allah, exalté soit-Il, en le possédant ».

Quiconque ressent qu’Allah, exalté soit-Il, l’observe à tout moment s’abstient certes d’enfreindre les commandements d’Allah, exalté soit-Il, en commettant des péchés.

Ibn Radjab, qu'Allah lui fasse miséricorde, affirma : « Quiconque saisit qu’Allah, exalté soit-Il, le voit où qu’il se trouve et connaît aussi bien ce qu’il cache que ce qu’il manifeste, c'est-à-dire les actions qu’il accomplit en secret et en public, et évoque cette idée pendant ses moments de solitude, est poussé davantage à abandonner les péchés en secret. C’est là le sens du verset dans lequel Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : 'Craignez Allah au nom duquel vous vous implorez les uns les autres, et craignez de rompre les liens du sang. Certes Allah vous observe parfaitement' (Coran 4/1) ».

Un pieux prédécesseur disait à ses compagnons : « Qu’Allah nous éloigne, nous et vous, des choses illicites de la manière de celui qui sait s’en abstenir en secret par crainte d’Allah, exalté soit-Il, conscient qu’Il l’observe ».

L’imam al-Châfi’î affirma : « Les trois choses les plus précieuses sont : la générosité quand on a peu, la piété dans la solitude et la parole de Vérité prononcée devant celui dont on recherche l’agrément et craint sa colère».

Ibn al-Sammâk, le prédicateur, écrivit à un frère : « Je te recommande de craindre Allah, exalté soit-Il, Qui est le confident de tes pensées intimes et Celui qui te surveille dans tes actions apparentes. Rappelle-toi Allah, exalté soit-Il, en toutes circonstances et pendant tes jours et tes nuits. Crains-Le en proportion de Sa proximité de toi et de Son pouvoir sur toi. Sache qu’Il te voit et que tu es incapable de sortir de Sa souveraineté pour te placer sous celle d’un autre, ni de Son pouvoir pour te placer sous celui d’un autre. Méfie-toi grandement de Lui et crains-Le autant que tu peux ».

Abû al-Djald rapporta : « Allah, exalté soit-Il, donna un conseil à l’un de ses Prophètes en disant : 'Dis à ton peuple : Pourquoi cachez-vous à Mes créatures les péchés que vous commettez, alors que vous les manifestez devant Moi ? Si vous croyez que Je ne vous vois pas, alors vous êtes des polythéistes, et si vous êtes convaincus que Je vous vois, alors pourquoi avez-vous fait de Moi le moins important de ceux qui vous regardent ? ».

Wuhayb ibn al-Ward conseillait ceci : « Craignez Allah, exalté soit-Il, en proportion de Son pouvoir sur vous et soyez pudique devant Lui en proportion de Sa proximité de vous ». Lorsqu’un homme lui demanda conseil, il lui dit : « Crains Allah, exalté soit-Il, et ne fais pas de Lui le moins important de tous ceux qui te regardent ». Un pieux prédécesseur disait : « Seigneur, accorde Ta miséricorde à celui qui n’a pas continué à Te désobéir, parce qu’il sait que Tu le regardes et que Tu vois ce qu’il fait ».

Un homme entra dans un marais couvert d’arbres. Il se dit : « Si je commets un péché ici, personne ne me verra ». Là, il entendit une voix qui remplit le marais lui disant (sens du verset) : « Ne connaît-Il pas ce qu’Il a créé alors que c’est Lui le Compatissant, le Parfaitement Connaisseur » (Coran 67/14).

Un autre fit des propositions à une bédouine et lui dit : « Personne ne nous voit, sauf les étoiles ». « Et où est leur Créateur ? », lui répondit-elle.

Chacun de nous doit donc ressentir qu’Allah, exalté soit-Il, l’observe dans sa solitude et doit, par conséquent, s’abstenir de commettre ce qui est blâmable, puisque certes Allah, exalté soit-Il, le saura (sens du verset) : « Ne sait-il pas que vraiment Allah voit ? » (Coran 96/14).

Ne considérez donc pas la petitesse de votre péché, mais considérez la grandeur de Celui à Qui vous avez désobéi (sens du verset) : « Allah vous met en garde à l’égard de Lui-même. Et c’est à Allah le retour » (Coran 3/28).
 

Articles en relation