Prendre soin de l’hygiène de nos enfants est un acte d’adoration

Prendre soin de l’hygiène de nos enfants est un acte d’adoration
11183 2447

Aucun de nous ne peut résister longtemps à l'innocence des enfants. Quand nous les voyons, nous les prenons dans nos bras, nous les étreignons et nous les embrassons. Nos âmes sont alors envahies par des sentiments de joie et de bonheur, sentiments qu'Allah, exalté soit-Il, suscite simplement en voyant le bienfait que sont nos enfants. Il, exalté soit-Il, a fait de cette vision une source de bonheur qui se renouvelle constamment. Mais ce bonheur ne serait pas complet si nos enfants n'étaient pas propres et bien vêtus.

Les enfants jouent très souvent en été. Par conséquent ils salissent fréquemment leurs vêtements. Les mères font parfois preuve de paresse en matière d’hygiène de leurs enfants, sous prétexte que c'est une tâche difficile, surtout s'il y a plusieurs enfants dans la famille.
Or prendre soin de l’hygiène des enfants a toujours été le trait caractéristique des femmes et des hommes pieux. Ceci est illustré par les femmes compagnons du Prophète (). Ainsi, Fatima, , la fille du Prophète () faisait attention à l’hygiène et aux vêtements de ses enfants al-Hassan et al-Hussayn, qu'Allah soit satisfait d'eux. Abou Hourayra, qu'Allah soit satisfait de lui, dit : « Un jour, le Prophète sortit et je l'accompagnai. Il ne me parla guère et je ne lui parlai pas non plus jusqu'à ce qu'il atteignît le marché de Banou Qainouqa'. Il s'assit alors dans la cour de la maison de Fatima et demanda est-ce Luka' est là (par Luka' il entend son petit-fils, al-Hassan). Fatima, garda l'enfant à l'intérieur un moment. Nous pensons qu'elle le retenait pour lui changer ses vêtement ou pour lui donner un bain. Enfin, l'enfant vint en courant et le Prophète l'étreignit et l'embrassa » (Boukhari et Mouslim)
Elever nos enfants et leur apprendre la propreté ne doit pas être seulement une bonne habitude mais un acte d’adoration voué à Allah, exalté soit-Il, l'accomplissement d'un des rites de l'Islam. Nous devons transmettre à nos enfants ces valeurs de manière continue tout en soulignant le lien entre la propreté et la foi et en habituant l'enfant, de manière pratique, à être propre. Ceci peut se faire par plusieurs moyens :

1) Apprendre à l'enfant qu'en Islam les actes d’adoration sont basés sur la propreté physique et morale. Lorsqu'on se convertit à l'Islam, on doit se laver le corps et prononcer la profession de foi. Ensuite, pour accomplir la prière nous devons nous purifier en faisant les ablutions. La Zakât a pour but la purification et le développement. Le jeûne est à la fois une purification de l'âme et du corps. Et le pèlerinage aussi nécessite une purification du corps et de l'âme. Nous remarquons ainsi que le Musulman se purifie en permanence tant sur le plan physique que moral. La propreté est donc l'âme de l'Islam et son pilier.

2) Lier l'enfant à Allah, exalté soit-il, en lui apprenant qu'Allah, exalté soit-Il, aime la pureté et ceux qui se purifient car Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Allah aime ceux qui se repentent, et Il aime ceux qui se purifient » (Coran2/ 222). Ainsi si l'enfant prend soin de sa propreté, il sera plus proche d'Allah, exalté soit-Il, et sera aimé de Lui. L'éducateur peut lier l'enfant au monde invisible et au monde des Anges, ces créatures pures qui aiment les bonnes odeurs et détestent les mauvaises. Dans un hadith interdisant le fait de se rendre à la mosquée en sentant l'ail ou l’oignon, le Prophète () a dit : « Les anges sont importunés par les mêmes choses que les Hommes ». (Boukhari et Mouslim). Donc ce qui répugne les Hommes répugne également les Anges, qu'il s'agisse de scènes horribles ou de mauvaises odeurs.


3) Donner sans cesse le bon exemple à l'enfant en commençant par celui du Prophète ().
Le Messager d'Allah () est pour les Musulmans le meilleur exemple en matière de propreté et de bonne tenue. Il était () le plus parfait des hommes. Ibn Al-Djawzii, qu’Allah lui fasse miséricorde, dit : « Celui qui observe le caractère du Prophète () constate qu'il était parfait dans sa science et dans ses actes. Il est l'exemple à suivre et un témoin contre l’humanité entière. Le Prophète (, était le plus propre des Hommes et de lui se dégageait la plus agréable des odeurs. Il n’abandonnait jamais son Siwâk. Il détestait que se dégage de lui une odeur désagréable ». L'imam At-Tirmidhi, qu'Allah lui fasse miséricorde, décrit la grande importance que le Prophète () attachait à l’hygiène. « Lorsqu’il avait très faim, il s’attachait une pierre sur le ventre pour atténuer la douleur. Il était toujours parfumé et n’abandonnait jamais son Siwâk, son miroir, et sa paire de ciseaux pour se couper les ongles, qu'il fût en voyage ou non.
Lorsqu'il s’apprêtait à sortir pour rencontrer les gens, il se regardait dans un petit bassin en cuir rempli d'eau, arrangeait sa barbe et sa chevelure et disait : « Allah est beau et Il aime la beauté ». Le Prophète () fixa à une semaine la durée au-delà de laquelle un musulman n'est pas autorisé à rester sans prendre un bain. Il (Salla Allhou Alaihi wa Sallam) dit à ce sujet : « Il est du devoir de tout Musulman de se laver le corps tout entier une fois par semaine ». (Boukhari).

4) Il faut habituer l'enfant à être propre et à conserver cette habitude. Il doit garder cette caractéristique en permanence, attacher de l'importance à la propreté de ses vêtements. Qu'il soit à la maison, en visite chez des proches ou dans un lieu public, il doit toujours faire attention à son apparence et porter des vêtements propres.

5) Il serait bon qu’un enfant ait des vêtements plus épais de couleur foncée réservés au jeu et au sport. S'il salit ces vêtements ou les déchire à force de jouer, il ne sera pas puni. Quant aux vêtements de sortie ou ceux qu'il porte à la maison, il faut apprendre à l'enfant à les garder propres, et le punir s'il fait preuve de négligence. Il serait bon de lui demander de nettoyer les vêtements qu'il a salis ou abîmés. Ainsi on lui fait assumer la responsabilité de corriger ses erreurs lorsqu’il en commet une.

6) Si l'enfant a atteint l'âge de discernement et qu'il commence à s'exercer à l’accomplissement de la prière à la mosquée avec son père ou son grand frère, il faut l'habituer à prendre un bain le vendredi et à porter ce jour-là ses plus beaux vêtements, car cela est une sunna et, de plus, le vendredi est un jour de fête pour les Musulmans.

7) Il faut constamment rappeler au jeune de soigner son apparence. Il faut lui expliquer qu’une apparence soignée a un effet agréable sur son entourage surtout dans les occasions importantes comme les fêtes, le vendredi, et lorsque l’on reçoit des invités ou que l’on se rend chez autrui. Le Prophète () a dit aux Compagnons qu'il avait envoyés au Yémen :

« Quand vous êtes parmi vos frères en religion, soyez bien habillés et propres comme si vous étiez un grain de beauté parmi les autres » (Abou Dawoud : Hassan)

8) Il faut observer un certain équilibre en habituant nos enfants à la propreté sans pour autant que cela ne devienne une hantise ou une obsession. Le fait d’accorder à l’hygiène une attention excessive peut en effet devenir une obsession et cela peut se manifester sous différentes formes. L'attitude des parents doit donc être celle de la modération et du juste milieu loin des deux extrêmes.

Enfin, beaucoup d'entre nous n'ont peut-être jamais négligé l’hygiène de leurs enfants. Dorénavant, ils émettront l’intention de faire de cette bonne habitude un acte d’adoration d’Allah, exalté soit-Il, pour bénéficier de la récompense d'une bonne œuvre!

Articles en relation