Pour Alexander Russel Webb l’Islam est la vraie religion

Pour Alexander Russel Webb l’Islam est la vraie religion
6911 1914

 

L’homme de lettre et philosophe américain Alexander Russel Webb est né dans la ville d’Hudson dans le district de Colombia en 1846. Il passa les premières années de sa scolarité dans sa région d’origine, puis il partit à New-York afin de poursuivre ses études supérieures et aussi pour pouvoir satisfaire ses penchants pour la littérature qui s’appuyaient sur une vaste culture, une imagination fertile et sa pensée libertaire. Dès le début de son installation à New-York il participa à la vie intellectuelle via son métier de journaliste, et à ce propos il devint célèbre grâce à ses articles pertinents et édifiants ainsi que grâce à la rédaction de petites histoires qui attirèrent un public de lecteurs très large qui attendaient avec impatience leur parution et les suivaient avec passion et admiration. Son succès dans le domaine littéraire et journalistique fut couronné par le fait qu’il accéda durant un temps court au poste de rédacteur en chef au sein de deux journaux.
Pendant son activité de journaliste, Webb s’intéressait en parallèle aux origines et préceptes des religions, c’est ainsi qu’il étudia l’hindouisme et ses différentes branches, le christianisme et ses tendances diverses, l’Islam et le Coran ainsi que d’autres spiritualités orientales comme le zoroastrisme, le confucianisme ou le bouddhisme ; par ailleurs, Webb lut beaucoup les ouvrages écrits par des savants occidentaux sur les diverses spiritualités et religions.

L’histoire de la conversion à l’Islam d’Alexander Russel Webb :

A un moment il ressentit le besoin d’aller en Orient, source des religions, c’est ainsi que son caractère particulier et sa personnalité volontaire l’aidèrent à obtenir un poste de consul américain en 1887 dans la capitale des Philippines, Manille. Dans ce pays, Webb eut pour la première fois l’occasion d’entrer en contact avec des musulmans et de les voir de ses propres yeux ; de cette rencontre avec des musulmans il en tira des informations objectives sur l’Islam, car prises directement à sa source. Il fut en outre ébloui par la grandeur de cette religion et par l’influence qu’elle exerçait sur ceux qui la suivaient, en conséquence il attesta que l’Islam était la vraie religion et le seul chemin qui peut amener le bonheur à l’humanité.
Ainsi, c’est empli d’une profonde conviction que Webb annonça publiquement sa conversion à l’Islam en 1888, il déclara être extrêmement heureux de désormais faire partie de la communauté musulmane, il se donna pour prénom « Muhammad » qu’il accola à son nom d’origine, il devint alors Muhammad Alexander Russel Webb. On dit qu’il fut convoqué par le sultan ‘Abd al-Hamîd al-Thânî qui chargea l’un de ses conseillers de le rencontrer à Manille, et c’est suite à cette entrevue que Webb annonça sa conversion en même temps qu’il démissionna de son poste consulaire, et c’est à partir de là qu’il a commencé à se consacrer pleinement à la prédication de l’Islam aux Etats-Unis.

Webb expliqua les raisons de sa conversion à l’Islam dans un article dans lequel il dit : « Vous me demandez pourquoi je me suis converti alors que je suis américain né dans un pays où la religion dominante est le christianisme et que j’ai grandi dans un milieu chrétien ou plus exactement un milieu où l’on parlait beaucoup de christianisme orthodoxe sur les chaires des églises. Je peux répondre tout de suite à cette question : j’ai choisi cette religion, qui est mon chemin de vie, car après des recherches assidues et de longues études comparées, j’ai trouvé que c’était la meilleure des religions, c’est en fait la seule de toutes qui comble pleinement les besoins spirituels des êtres humains dans leur ensemble.
Je voudrais insister ici sur le fait que lorsque j’ai atteint l’âge de vingt ans, je ressentis un malaise intérieur à cause de la sclérose et de la tristesse de l’Eglise, je décidai donc de m’en détourner de manière définitive. Par chance j’avais à l’époque un esprit d’analyse pointu, en fait jusqu’à maintenant je cherche toujours à être le plus précis possible dans les choses qui me concernent et à en trouver les causes et raisons, et c’est ainsi que j’ai découvert que les gens – laïques ou religieux – étaient totalement incapables de me convaincre de la véracité de cette foi, et ce, bien qu’ils usaient de tout leur argumentaire logique, les deux groupes me disaient : « Ces choses inexplicables et mystérieuses, elles doivent être acceptées telles qu’elles sont, car on ne peut les comprendre, elles se situent au-dessus de la capacité de compréhension humaine ».
En fait, l’Islam est la seule vraie religion, car il est fondé sur une vérité éternelle facile à saisir et qui se transmet à l’homme de génération en génération via les prophètes choisis par Allah en commençant par Nûh en passant par Ibrâhîm jusqu’à Mohammed (), lesquels ont pour mission de transmettre le messages divins aux créatures, c’est là la seule et unique voie connue, cette religion s’accorde parfaitement avec à la fois la raison, le cœur et la science et elle produit un parfait équilibre entre les besoins du corps et ceux de l’esprit.
Ma conversion à l’Islam et ma conviction que c’est la vérité n’ont rien à voir avec un égarement, une fantaisie, une idée erronée, un assujettissement aveugle ou une impulsion irraisonnée, mais c’est bien au contraire le résultat d’une étude précise et approfondie effectuée sans influence extérieure particulière ou idée préconçue ainsi que le fruit d’une volonté réelle et sincère de connaître la vérité et d’y parvenir ».

Les contributions d’Alexander Russel Webb :

Webb fut le premier à diffuser le message de l’Islam aux Etats-Unis, et en outre ce penseur musulman illustre était assoiffé de connaissances dans le domaine des sciences islamiques et il voulut s’en abreuver à leur source. C’est ainsi qu’il se consacra totalement à ce projet, il commença donc par démissionner de son poste en 1892, puis il voyagea afin d’étudier dans des instituts islamiques, il rencontra donc là-bas des oulémas desquels il apprit beaucoup de même qu’il fit de nombreuses conférences à teneur religieuse dans un certain nombre de villes de ce pays comme Madras ou Hyderabad, notons que les principaux sujets de ses interventions étaient : le droit chemin, l’Islam ou encore l’homme philosophe, Webb réunit le contenu de ces diverses conférences dans un livre qui fut édité à Madras en 1892.
Après avoir achevé ce voyage en Inde, il décida de rentrer dans son pays afin de prêcher l’Islam et de faire découvrir ses fondements et ses règles tolérantes à ses compatriotes. Il débuta donc sa tournée prédicatrice à travers le pays, mais quand il arriva à New-York, il décida de s’y installer et d’y installer une maison d’édition. Ainsi, en mai 1893, Webb fit paraître le premier numéro de sa Revue du monde musulman, cette dernière joua un rôle important dans la diffusion du message islamique. En sus, Webb fonda dans cette ville une mosquée et une librairie, puis l’année suivante il publia différents ouvrages sur l’Islam dont les plus notables sont : Précis sur la religion de Mohammed, Les cinq piliers de l’Islam, La polygamie ou Le manteau. Par ailleurs, Webb fut nommé consul honorifique du Califat ottoman à New-York par le sultan ‘Abd al-Hamîd al-Thânî.

Le penseur et homme de lettres Muhammad Alexander Russel Webb a apporté une immense contribution à la prédication de l’Islam aux Etats-Unis, à sa défense et à la réfutation des allégations mensongères de ses ennemis. Muhammad a combattu à sa manière dans le chemin d’Allah jusqu’à ce que ses efforts donnes des fruits, il ressentit un immense bien-être intérieur lorsqu’il constata qu’un nombre non négligeable de ses compatriotes, dont beaucoup étaient des intellectuels jouissant d’un esprit libre, répondirent à son appel vers l’Islam, ces derniers constituaient le noyau dur de la communauté musulmane new-yorkaise.
Plus généralement de nombreux Américains furent influencés par la pensée de Webb comme un certain Faroud Mohammed qui joua un rôle très actif dans la conversion à l’Islam de nombreuses personnes. Mohammed Alexander Russel Webb décéda en 1916 à l’âge d’environ 70 ans, qu’Allah l’accepte dans Son Paradis, lui qui fut un pionnier de l’Islam dans un pays et une époque où ce chemin de vérité était ignoré de tous.

Articles en relation