L’unité musulmane

L’unité musulmane
3050 2765

Cette belle religion qu’est l’Islam est ce qu’il y a de plus précieux dans notre vie. Elle est la voie vers le bonheur ultime dans cette vie et dans l’au-delà. Et comme conséquence, Allah, exalté soit-Il, nous a informés, dans le Coran et la Sunna, que nous aurions des ennemis (nous-mêmes, Satan et d’autres) et que le seul moyen de protéger notre religion serait de nous tourner vers Allah, exalté soit-Il, Seul et de nous cramponner à la Sunna de notre Prophète bien-aimé (). Et ceci non pas de manière vague, mais dans chaque parole, chaque action et chaque situation dans laquelle nous nous trouvons.
Par conséquent, nous avons besoin de savoir en détail comment se soumettre complètement, dans tous les aspects de notre vie, à ce qu’Allah, exalté soit-Il, veut que nous fassions, conformément à la Sunna de notre Prophète ().
Le Prophète () a dit dans son sermon d’adieu :
« Je vous ai laissé ce qui, après ma mort, vous préservera à jamais de l'égarement si vous vous y attachez fermement : le Livre d'Allah et ma Sunna […] » (Mâlik et al-Hâkim).
Il a également dit :
« Certes, celui d’entre vous qui vivra après moi verra beaucoup de divergences. Méfiez-vous des innovations religieuses car elles sont un égarement. Quiconque parmi vous en sera témoin, qu’il se conforme à ma Sunna et à la tradition des califes bien guidés après moi, et qu’il s’y attache fortement.» (Abû Dâwûd, al-Tirmidhî et d’autres).
Allah, exalté soit-Il, dit dans le Coran (sens du verset) :
« Et de ceux qui disent : « Nous sommes chrétiens», Nous avons pris leur engagement. Mais ils ont oublié une partie de ce qui leur a été rappelé. Nous avons donc suscité entre eux l’inimitié et la haine jusqu’au Jour de la Résurrection. Et Allah les informera de ce qu’ils faisaient. » (Coran 5/14)
Ces versets mentionnent la voie d’Allah, exalté soit-Il, sur terre qui est la véritable voie pour chaque nation. Quand ils oublient une partie de ce qui leur a été rappelé, cela suscite l’inimitié et la haine. Si nous délaissons une partie des ordres d’Allah, exalté soit-Il, ou la voie de notre Prophète () cela nous conduit à l’inimitié et la haine, comme c’est le cas aujourd’hui parmi les musulmans, de manière générale et en particulier. Allah, exalté soit-Il, est Le Plus Miséricordieux, Il nous a informés des causes et effets de la désobéissance à Allah, exalté soit-Il, et à Son Messager.
Donc, le seul moyen pour que nous connaissions la réussite dans cette vie et à l’au-delà est de suivre le Coran et la Sunna du Prophète () de la même manière que les compagnons du Prophète () et la première génération de l’Islam, comme le mentionne le hadith sus cité. Dans chaque chose particulière, à laquelle nous faisons face, nous avons besoin de nous référer à la compréhension des premières générations de l’Islam. Telle est la vraie connaissance et tout manquement dans son application provoque la diffusion de l’inimitié et de la haine.
J’aimerais analyser le problème de la désunion qui provoque les différends parmi certaines communautés musulmanes et la manière de le régler.
Á l’intention des dirigeants et des imams :
a. La fonction de dirigeant en Islam sera une source de chagrin et de regrets au jour du Jugement Dernier. C’est la raison pour laquelle, c’est une chose que l’on ne devrait pas rechercher, mais qui doit plutôt arriver sans que nous la convoitions. Le Prophète () a dit : 

« Ne réclame pas le commandement (que ce soit pour devenir roi ou même un commandement privé), car si tu l’obtiens après l’avoir réclamé, il t’en incombera la charge sans aucun secours, tandis que si tu l’obtiens sans l’avoir réclamé, tu seras soutenu. » (Boukhari)

Il a également dit :

« Vous aspirerez au commandement alors qu'il sera une source d’humiliation et de regrets Ie Jour de la Résurrection. Quelle excellente nourrice est-ce, et comme c’est difficile d’en être sevré. » (Boukhari)

Si nous désobéissons au Prophète () et cherchons des postes de commandement, il en sera alors comme ce qui a été mentionné, et nous connaîtrons le chagrin, les regrets, l’inimitié et la haine.
Les personnes sages et âgées au sein de la communauté devraient plutôt se réunir et former une sorte de conseil où ils choisiraient comme chef l’individu le plus fort et le plus érudit. Le but n’étant rien d’autre que la satisfaction d’Allah, exalté soit-Il, en suivant de manière stricte Ses ordres de la manière dont ils étaient suivis au temps du Prophète (). Ceci étant vrai pour n’importe quelle forme de commandement (président, membre d’un conseil, imam, etc.)
b. Quand les gens divergent entre eux quant à un sujet, ils devraient tous se référer à Allah, exalté soit-Il, et à Son Messager (),  (le Coran et la Sunna), et ils devraient le faire avant de préférer l’un des deux avis, autrement, il ne s’agira pas de soumission. Un compagnon du Prophète () Râfi’ ibn Khadîdj, qu'Allah soit satisfait de lui, a dit : « le Prophète () nous avait interdit une chose qui nous profitait, mais l’obéissance à Allah, exalté soit-Il, et à Son Messager nous bénéficie beaucoup plus. » Il a dit cela en raison de la parole d’Allah, exalté soit-Il, (sens du verset) :

« Il n’appartient pas à un croyant ou à une croyante, une fois qu’Allah et Son messager ont décidé d’une chose d’avoir encore le choix dans leur façon d’agir. Et quiconque désobéit à Allah et à Son messager, s’est égaré certes, d’un égarement évident. » (Coran 33/36)

Dès que se produit un différend, nous devons nous référer à Allah, exalté soit-Il, et à Son Messager. Allah, exalté soit-Il, dit dans le Coran (sens du verset) :

« Ô croyants ! Obéissez à Allah, obéissez au Prophète et à ceux d'entre vous qui détiennent le pouvoir. En cas de litige entre vous, référez-vous-en à Allah et au Prophète, si votre croyance en Allah et au Jugement dernier est sincère. C'est là la démarche la plus sage et la meilleure voie à choisir.» (Coran 4/59)
Á chaque fois qu’une dispute éclatait au temps du Prophète () ils allaient trouver le Prophète () pour qu’il juge entre eux et ils ne nourrissaient aucun ressentiment dans leurs cœurs et se soumettaient complètement à son jugement. Après la mort du Prophète () ils renvoyaient (leurs disputes) aux héritiers du Prophète () les savants en sciences islamiques : aux savants parmi les compagnons, qu'Allah soit satisfait d’eux, tels que Abdullah ibn Mas’ûd, Ibn Abbâs, Mu’âdh, etc. et après leur génération, aux deuxième, troisième générations, etc.
Ces savants ne sont pas uniquement des individus qui ont un certain savoir en Islam, il s’agit d’individus qui ont hérité du savoir, de la piété et des manières du Prophète (). Et ils ont suivi la voie des compagnons et non pas leurs propres interprétations.
c. Allah, exalté soit-Il, nous a ordonné de ne pas suivre la voie des gens des Ecritures avant nous, les juifs et les chrétiens, mais plutôt de suivre la Révélation d’Allah, exalté soit-Il, le Coran et la Sunna.
En vivant en Occident, il est très facile de compromettre notre religion pour satisfaire les autres, pensant qu’ainsi nous faisons de la Da’wa, ce qui est la tâche la plus importante pour ceux qui sont en charge des communautés musulmanes. Notre tâche consiste à transmettre la vérité de la meilleure manière, sans déformer le message ou compromettre la manière de faire du Prophète (). Le but n’étant pas de discuter les détails, mais plutôt d’être d’accord avec les principes de base et de toujours s’y référer.
d. L’une des principales raisons de la désunion des communautés musulmanes est que certains individus, qui ne sont pas qualifiés pour enseigner et discuter de religion, le font de manière active. Je ne mets pas leurs intentions en doute, nous devrions penser du bien de tout le monde. Il s’agit de l’exactitude de ce qui est dit.
En Islam, personne n’est considéré comme saint. Personne, à part le Prophète () ne doit être suivi de manière aveugle, mais nous devons parler en connaissance de cause, connaissance que nous avons passé des années et des années à acquérir. Nous devrions respecter la spécialité de tout un chacun. C’est un médecin qui devrait parler de problèmes de santé et non pas un ingénieur, et vice versa. Or notre religion est plus importante que notre santé physique. Nous ne connaissons pas la vérité par défaut, mais plutôt nous avons à l’apprendre en premier lieu, car les sujets de la Révélation sont accompagnés de choses que les gens ne voient pas de leurs propres yeux. Ils ont tout simplement à se soumettre à la volonté d’Allah, exalté soit-Il. Dans un hadith Qudsî, Allah, Exalté soit-Il, dit (sens du hadith) :

« Ô Mes serviteurs, vous êtes tous égarés sauf ceux que J’ai guidés vers la bonne voie. Demandez-Moi donc de vous guider vers la bonne voie et Je vous guiderai […] » (Mouslim)

Á moins de faire preuve d’humilité et de nous agenouiller dans les maisons d’Allah, exalté soit-Il, en quête de savoir religieux, nous ne pourrons jamais l’acquérir. La connaissance en religion ne s’acquiert pas sur les bancs des universités, enseignée par des non-musulmans ou des musulmans non pratiquants, mais plutôt par des savants qui ont à la fois du savoir et la crainte d’Allah, exalté soit-Il. Ils enseignent dans les maisons d’Allah, exalté soit-Il, les mosquées. Les étudiants du savoir religieux passent des années à genoux dans les mosquées à acquérir le savoir et le comportement de ces savants. Ces derniers ont fait la même chose pendant des années auprès des générations précédentes, et cela forme une chaîne de savants qui remontent jusqu'au Prophète ().
Cela relève de la pratique des musulmans de respecter leurs savants en raison de leur savoir en religion, même si les gens ne doivent suivre personne de manière aveugle hormis le Prophète (). Mais ces savants expliquent aux gens la manière de faire du Prophète (). Mu’âdh, qu'Allah soit satisfait de lui, a dit : « Je n’aspirerais pas à cette vie si ce n’était trois choses : la prière nocturne, le jeûne pendant une chaude journée d’été et le fait de m’agenouiller auprès des savants pendant les cercles de savoir. »
La fonction de celui qui appelle à l’Islam, (imam, etc.) est de rapporter les paroles des savants et non d’interpréter lui-même les choses, en respectant cette chaîne de savants qui remonte au Prophète ().
Nous avons besoin de faire preuve d’humilité devant la connaissance de la religion, car c’est le meilleur savoir, puisqu’il s’agit de l’interprétation des Paroles du Très Haut, Allah, exalté soit-Il, et de l’homme le plus aimé, le prophète, Mohammad ().
Si nous appliquons ces principes, tout rentrera dans l’ordre par la volonté d’Allah, exalté soit-Il. Puisse Allah, exalté soit-Il, nous guider pour que nous voyions la vérité et que nous nous y conformions. 

Articles en relation