L’égalité en Islam

L’égalité en Islam
3419 2543

Le principe d’égalité ou d’équité est l’un des éléments de base du système de valeurs islamique. Un tel principe d’égalité ne doit en aucun cas, être confondu avec un stéréotype ou une identité parfaite. L’Islam nous apprend qu’au regard d’Allah, Le Tout Puissant, tous les gens sont égaux, mais pas nécessairement identiques. Des différences de capacités, de potentiels, d’ambitions et de richesse… existent.
Par conséquent, il serait absurde d’affirmer qu’une égalité absolue existe entre les êtres humains, même s’ils sont à la base égaux en droits, devoirs et responsabilités. Il existe certainement des similitudes quant aux traits mentaux et physiques, ce qui leur permet de comprendre les règles et lois et de les appliquer. En même temps, il est évident qu’une diversité naturelle en termes de traits et de talents, existe entre les individus. Ceci entraîne des limites au niveau des positions naturelles, sociales et politiques.
Certaines de ces limites sont temporaires, alors que d’autres sont permanentes, certaines plus fréquentes et d’autres occasionnelles. Cependant, chaque limite est spécifique, correspond à une situation particulière, et ne peut être généralisée quant à l’inégalité dans d’autres droits. Un individu connu pour sa droiture morale, ne peut être l’égal d’un escroc en matière de moralité, mais ils peuvent être égaux dans d’autres domaines. De même, une personne intelligente ne peut être l’égale d’une personne bête, alors qu’elles peuvent être égales à d’autres niveaux. De la même manière, la femme est différente de l’homme en matière de traits, dons et capacités.
Et dans ces cas là, les limites sont d’ordre naturel. Alors que les limites sociales sont celles qui sont imposées par la société, comme résultat de l’expérience et des coutumes. Et suite à l’analyse, certaines attitudes intellectuelles découlent des traits susmentionnés. Ainsi, par exemple, il est évident qu’il existe une différence entre ignorants et savants. Et personne ne chargerait un individu ignorant des responsabilités, surtout les plus vitales, de la communauté.
Néanmoins, ces différences ne peuvent décider, seules, de la supériorité d’un individu ou d’une race par rapport aux autres. Et pour Allah, Exalté soit-Il, ni les origines d’un homme, ni la couleur de sa peau, ni le degré de sa richesse, ni le niveau de prestige dont il jouit, n’ont de poids, pour juger de la moralité ou de la personnalité d’un individu. La seule distinction qu’Allah, Exalté soit-Il, prend en considération est la piété, et le seul critère qu’Allah applique est celui de la bonne moralité et de l’excellence spirituelle. Dans le Coran, Allah, le Tout Puissant, dit (sens du verset) :
« Ô hommes! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entre-connaissiez. Le plus noble d’entre vous, auprès d’Allah, est le plus pieux. Allah est certes Omniscient et Grand Connaisseur. » (Coran 49/13)
Nous affirmons ainsi, qu’en Islam, aucune nation n’a été créée pour être supérieure ou plus élevée par rapport aux autres. La valeur de l’homme aux yeux des autres humains ou aux Yeux de Dieu, est déterminée en fonction du bien qu’il fait, et de son obéissance à Allah, Exalté soit-Il.
Les différences de race, de couleur, et de statut social, ne sont que secondaires. Elles n’influencent en rien sur la vraie valeur de l’homme auprès d’Allah, Exalté soit-Il. Encore une fois, le principe d’égalité n’est pas uniquement une question de droits constitutionnels, ou d’agréments de gentilshommes, ou encore de charité condescendante. Mais il fait partie des éléments de la foi que le Musulman prend au sérieux et auquel il doit adhérer de manière sincère. Et c’est dans la structure même de l’Islam, que ce principe d’égalité trouve ses origines. Il provient de principes fondamentaux parmi lesquels :
1. Tous les Hommes sont créés par Le Même et Unique Dieu Eternel, Le Seigneur Suprême (TSNA ) de tous.
2. Tous les hommes appartiennent à la race humaine, et sont tous descendants d’ Adam, ‘, et de Eve.
3. Allah, Exalté soit-Il, est Généreux et Juste vis-à-vis de toutes Ses créatures. Il ne favorise aucune race ou âge ou religion, par rapport aux autres. L’univers en entier Lui appartient et tous les gens sont Ses créatures.
4. Tous les gens naissent et meurent égaux, dans le sens où ils naissent dépourvus de toutes possessions, et décèdent sans rien emporter avec eux.
5. Allah, Exalté soit-Il, juge chacun en fonction de son mérite et selon ses actions.
6. Allah, Exalté soit-Il, a doté l’Homme d’un statut d’honneur et de dignité.
Ces principes font partie de tant d’autres compris dans le concept d’égalité en Islam. Quand ce principe est utilisé dans sa forme globale, il ne laisse place à aucun préjugé ou persécution. Et quand cette prescription divine est pleinement appliquée, il n y a plus de place pour l’oppression et la répression. Et des notions telles que « le peuple élu » ou « les Gentils », ou des expressions telles que les races « privilégiées » ou « condamnées », ou encore celles de « castes » ou de « citoyens », deviendront obsolètes et dépourvues de tous sens.
Le Prophète Mohammad () a dit :
« Ô vous les gens, Votre Seigneur est Unique et votre père est unique ; vous descendez tous d’Adam et Adam provient de la terre. Assurément, le plus noble d’entre vous auprès d’Allah est le plus pieux, Pas de supériorité de l'Arabe par rapport au non Arabe, ni du non Arabe par rapport à l'Arabe, ni encore du Blanc sur le Noir ou du Noir sur le Blanc, sauf en matière de piété. » (Ahmed et al Tirmidhi)
Dans un autre hadith, on demanda au Prophète () : -« Qui parmi les hommes a le plus de faveurs auprès d’Allah ? » Il, ( répondit : - «Celui qui est le plus bienfaisant envers les autres. » (Al-Tabarâni)

 

Articles en relation