Explication d’un hadith qui parle de l’importance de la sécurité

Explication d’un hadith qui parle de l’importance de la  sécurité
1352 95

Explication d’un hadith qui parle de l’importance de la  sécurité

 

 

 

 

 

'Ubaydullah ibn Muhsin al-Khatamî, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Prophète () a dit : «Celui qui se réveille le matin en sécurité dans sa demeure, en bonne santé et possédant sa subsistance de la journée, c’est comme s’il possédait le monde entier. » [al-Tirmidhî (al-Albânî : hasan)] 

 

«Celui qui se réveille le matin... » indique que le croyant ne doit pas se soucier de l'avenir, car son destin est entre les mains d'Allah, exalté soit-Il, et que c'est Lui qui gère le destin. Le croyant doit donc penser du bien de son Seigneur et être optimiste. 

 

« [...] en sécurité dans sa demeure [...] » c’est-à-dire avec sa famille et ses enfants. Certains ont dit que le sens de cette parole est : dans sa demeure et sur son chemin. Cela peut aussi signifier : dans sa maison, c'est-à-dire qu'il ne craint pas que quelqu'un le tue, lui vole sa maison ou viole son honneur.

La sécurité est l'un des plus grands bienfaits d'Allah, exalté soit-Il, à Ses serviteurs après le bienfait de la foi et de l'Islam. Les gens qui perdent ce bienfait se rendent compte de son importance. C'est le cas par exemple des gens qui vivent dans des pays sans pouvoir central où la sécurité est inexistante, ou de ceux qui sont en proie à des guerres qui détruisent les cultures et le bétail, et qui dorment avec le bruit des avions et des tirs, la main sur leur cœur, attendant la mort à n'importe quel moment. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Ceux qui ont cru et n'ont point troublé la pureté de leur foi par quelqu'iniquité (polythéisme), ceux-là ont la sécurité ; et ce sont eux les bien-guidés. » (Coran 6/82) 

 

Allah, exalté soit-Il, promet aux croyants la sécurité s'ils L'adorent en toute exclusivité, et font le bien. Allah, exalté soit-Il, dit (sens des versets) :

 

·       « Allah a promis à ceux d'entre vous qui ont cru et fait de bonnes œuvres qu'Il leur donnerait la succession sur terre comme Il l'a donnée à ceux qui les ont précédés, qu’Il donnerait force et suprématie à leur religion qu'il a agréée pour eux, qu’Il leur changerait leur ancienne peur en sécurité. Ils M'adorent et ne M'associent rien et ceux qui mécroient par la suite, ce sont ceux-là les pervers. » (Coran 24/55) 

 

·       « En vérité, les bien-aimés d'Allah seront à l'abri de toute crainte, et ils ne seront point affligés, Ceux qui croient et qui craignent [Allah]. Il y a pour eux une bonne annonce dans la vie d'ici-bas tout comme dans la vie ultime. - Il n'y aura pas de changement aux paroles d'Allah -. Voilà l'énorme succès ! » (Coran 10/62-64)

 

« [...] en bonne santé [...] » signifie sans handicap ni maladie. Anas, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Prophète () a dit : « O Allah je cherche refuge auprès de toi contre le vitiligo, la folie, la lèpre et toutes les maladies répugnantes. » (Ahmad) 

 

Le Prophète () implorait son Seigneur matin et soir de le protéger dans sa religion, sa vie ici-bas, son corps, sa famille et son argent et il ordonna à ses compagnons d'implorer Allah, exalté soit-Il, de leur accorder ces bienfaits. 'Abdullah ibn 'Umar, qu'Allah soit satisfait de lui et de son père, a rapporté : « Le Prophète ()  ne manquait pas de faire l'invocation suivante le soir et le matin : "Allahumma Innî As’aluka Al-`Âfiya Fî Al-Dunyâ wa-l-Âkhira, Allahumma Innî As’aluka Al-`Afwa wa-l-`Âfiya Fî Dînî wa Dunyâya wa Ahlî wa Mâlî... (Seigneur, je T’implore de m’accorder la santé et le salut dans ce bas monde et dans l’autre. Seigneur, je T’implore de m’accorder le pardon et de me préserver dans ma religion, dans ma vie, dans ma famille et dans mes biens...)" » [Abû Dâwûd (al-Albânî : sahîh)] 

 

Mu'âdh ibn Rafâ'a a rapporté d'après son père : « Abû Bakr al-Siddîq, qu'Allah soit satisfait de lui, monta sur le minbar puis se mit à pleurer et dit : "La première année, le Messager d'Allah () monta sur le minbar puis pleura et dit : 'Implorez Allah de vous accorder le salut et la santé, car nul ne se voit accorder après la foi de chose meilleure que la santé.'" » [al-Tirmidhî (al-Albânî : sahîh)]

 

Le Prophète () nous a informés que beaucoup de gens négligent ces bienfaits. Ibn 'Abbâs, qu'Allah soit satisfait de lui et de son père, a rapporté que le Prophète () a dit : « Il est deux bienfaits dont beaucoup de gens ne savent pas tirer profit : la santé et le temps libre. » (Boukhari)

 

 Le Prophète () a exhorté les membres de sa communauté à profiter de leur santé avant de tomber malades. Ibn 'Abbâs, qu'Allah soit satisfait de lui et de son père, a rapporté que le Prophète () a dit :  

 

« Tire profit de cinq choses avant que cinq autres ne surviennent : de ta vie avant de mourir, de ta santé avant de tomber malade, de ton temps libre avant d'être occupé, de ta jeunesse avant de vieillir et de ta richesse avant de devenir pauvre. » [al-Hâkim (al-Albânî : sahîh)] 

 

Ibn `Umar, qu'Allah soit satisfait de lui et de son père, disait : « Le soir, ne t'attends pas à vivre jusqu'au lendemain matin et si tu vis jusqu'au lendemain, ne t'attends pas à vivre jusqu'au soir. Profite de ta santé pour faire le bien avant de tomber malade, et profite de ta vie avant que ne vienne la mort. » (Boukhari)

 

Celui qui se rend dans les hôpitaux et voit ses coreligionnaires touchés par de graves maladies que la médecine moderne est parfois incapable de soigner doit louer Allah, exalté soit-Il, matin et soir pour le bienfait de la santé. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Il vous a accordé de tout ce que vous Lui avez demandé. Et si vous comptiez les bienfaits d'Allah, vous ne sauriez les dénombrer. L'homme est vraiment très injuste, très ingrat. » (Coran 14/34)

 

«et possède sa subsistance de la journée» signifie possède de quoi manger et vivre. La nourriture est en effet un grand bienfait d'Allah, exalté soit-Il. Allah, exalté soit-Il, dit (sens des versets) : « Qu'ils adorent donc le Seigneur de cette Maison (la Kaaba) qui les a nourris contre la faim et rassurés de la crainte ! » (Coran 106/3-4)

 

Le Prophète () implorait Allah, exalté soit-Il, de le protéger contre la faim. Abû Hurayra, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Prophète () disait : « O Allah, je cherche refuge auprès de Toi contre la faim, car c'est un piètre compagnon. » (Abû Dâwûd)

 

Le Prophète () implorait Allah, exalté soit-Il, de lui donner ce qui lui suffisait. Abû Hurayra, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Prophète () disait : « O Allah fait que la subsistance quotidienne de la famille de Mohammed n’excède pas de quoi suffire à rester en vie. » (Boukhari, Mouslim) 

 

Etant donné ce qui précède, il est évident que quiconque possède  ces trois bienfaits, c’est comme s’il possédait le monde entier. Beaucoup de personnes ont bien plus que ce qui est mentionné dans ce hadith, et malgré cela, ils renient ces bienfaits et méprisent leur situation. Allah, exalté soit-Il, les a décrits dans le verset suivant (sens du verset) : « Ils reconnaissent les bienfaits d'Allah ; puis les renient. Et la plupart d'entre eux sont des ingrats. » (Coran 16/83) 

 

Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « [...] Nieront-ils les bienfaits d'Allah ? » (Coran 16/71) 

 

Le remède à cette situation consiste à observer ceux qui sont privés de ces bienfaits ou d'une partie d'entre eux comme l'a dit le Prophète (). Abû Hurayra, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Prophète () a dit : « Ne vous comparez pas à ceux qui ont, dans ce monde, un niveau plus élevé que le vôtre mais comparez-vous à ceux qui ont un niveau plus bas. Cela vous mènera à ne pas dédaigner la part de dons qu’Allah vous a accordés. » (Boukhari, Mouslim) 

 

Ibn Djarîr, qu'Allah lui fasse miséricorde, ainsi que d’autres, ont dit que ce hadith porte sur tous les types de bienfaits, car lorsqu'on voit quelqu'un de mieux loti que soi, on a tendance à convoiter la même chose que lui et on minimise les bienfaits qu'Allah, exalté soit-Il, nous a accordés. On se focalise sur les bienfaits que cette personne a de plus que nous en vue de les obtenir ou de s'en rapprocher. Telle est la situation de la plupart des gens alors que si nous regardions les personnes moins bien loties que nous dans ce monde, nous prendrions conscience des bienfaits qu’Allah, exalté soit-Il, nous a octroyés ; nous Le remercierions, ferions preuve d'humilité et utiliserions ces bienfaits à bon escient. (Charh Sahîh Mouslim, al-Nawâwî)  

 

Je terminerai avec ce hadith qui explique que de nombreuses personnes vivent comme des rois :

 

'Abdullah ibn 'Amr ibn al-'Âs, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté qu'un homme lui demanda : - « Ne sommes-nous pas parmi les pauvres des Muhâdjirins ? » - « As-tu une femme qui te sert de refuge contre la solitude ? », demanda-t-il. - « Oui. », répondit-il. - « As-tu un logement où habiter ? », demanda-t-il. - « Oui. », répondit l'homme. - « Tu es donc parmi les riches. », lui dit-il. - « J'ai aussi un servant. », lui dit l'homme. - « Tu es alors parmi les rois. », dit-il alors. (Mouslim)

 

 


 

 

Articles en relation