Tu aurais pu te contenter d’une seule fourmi

Tu aurais pu te contenter d’une seule fourmi
1929 52

 

Tu aurais pu te contenter d’une seule fourmi

Selon Abu Horayra, qu’Allah soit satisfait de lui, Prophète, , a dit : « Un prophète avait fait une halte au pied d’un arbre. Une fourmi le piqua. Il intima l’ordre que soient préparés ses affaires et que toute la fourmilière soit brûlée. Allah lui révéla alors : Tu aurais pu te contenter d’une seule fourmi. » Rapporté par Boukhari et Mouslim.

Dans la version de Mouslim, il est dit : « Allah lui révéla alors : parce qu’une seule fourmi t’a piqué tu détruis toute une fourmilière qui glorifie son Signeur ? »

Le détail de l’histoire :

Toutes les religions révélées se rejoignent pour concourir à la réforme. C’est le point central autour duquel tournent toutes leurs lois et leurs méthodologies. Les directives et les recommandations divines invitent les hommes à établir des espaces de civilisation et orientent l’humanité à dépenser son énergie pour construire et non détruire. Edifier et non démolir. La meilleure preuve à ce sujet est que ces religions appellent leurs adeptes à préserver les différentes formes de vie, les sauvegarder et leur accorder toute leur importance.

A l’inverse, semer le mal et la corruption sur terre, quel que soit sa nature ou ses proportions, cela reste une attitude proscrite qu’Allah déteste de même que la saine nature des hommes rejettent. Ceci est clairement énoncé dans ce verset : « Allah n’aime pas la corruption. » (Coran 2 ;205).

Partant, le Prophète, , nous conte dans ce hadith rapporté par Boukhari et Mouslim, l’histoire d’un prophète qui fut suscité à une nation précédente. Allah le réprimanda pour avoir brûlé toute une fourmilière. L’histoire se déroule un jour où ce noble prophète était sur la route vaquant à ses activités. Fatigué sur le chemin, il fit une halte au pied d’un arbre pour se reposer et reprendre des forces. Il posa ses affaires proches de lui.

Or, Allah avait décrété que ce prophète devait s’assoir au-dessus d’une fourmilière. Et, poussée par son instinct de survie, l’une de ces fourmis sortit de la fourmilière pour aller piquer le prophète. Et cette piqûre lui fit très mal.

Et il semble bien que cette piqûre lui fit mal au plus haut point étant donné que cela provoqua sa colère. Ainsi, il ne se contenta pas de tuer uniquement la fourmi qui l’avait piqué en rétribution de sa nuisance. Mais il alla bien au-delà en brûlant toute la fourmilière. Allah lui reprocha ce geste en le réprimandant. Il lui révéla : En raison d’une seule fourmi qui t’a fait mal tu détruis toute une nation qui glorifient Allah matin et soir ?

 Quelques enseignements de cette histoire :

Quelle merveilleuse directive d’éducation porte cette histoire ! C’est une mise en lumière des bonnes mœurs. Elle élève le fidèle au plus haut niveau possible. Elle fait jaillir en son sein le sens de la responsabilité et l’aptitude à toujours faire son examen de conscience. Ainsi, celui qui éduque sa propre personne et s’interdit par précaution de tuer une seule fourmi sans raison ne pourra même pas simplement penser à faire couler le sang d’un être humain ou accaparer les biens des gens sans droits, ou encore, semer le mal et la corruption sur terre.

Ce hadith comprend une directive divine à l’attention du prophète afin qu’il adopte le comportement qui sied le mieux au rang de sa prophétie, le plus adéquat à son statut. C’est ce que rapporte l’imam Al-Qurtubî.

Au vu du contexte, il semble qu’il était permis de châtier par le feu dans les nations précédentes. En effet, le prophète n’a pas été réprimandé pour avoir tué ou brûlé mais uniquement pour avoir tué plus d’une fourmi. Par la suite, dans la législation islamique, la loi stipulera qu’il est interdit de châtier par le feu comme l’a dit Prophète,  : « Il n’appartient qu’au Maître du feu de châtier par le feu. » Rapporté par Ahmad. Il est également rapporté spécifiquement l’interdiction de tuer une fourmi comme cela est rapporté par Ibn Abbâs, qu’Allah soit satisfait de lui, Prophète, , a défendu de tuer quatre types d’animaux : la fourmi, l’abeille, la huppe et Pie-grièche – un type d’oiseau qui attaque ses proies-. Rapporté par Ahmad.

Par ailleurs, la législation nous enjoint de tuer plusieurs espèces d’animaux nuisibles en raison de leur nature qui cause à l’homme nombre de méfaits et problèmes. Il nous est ordonné de tuer les rats/ souris, les scorpions, les corbeaux, le milan – une espèce d’oiseau-, le chien féroce et le gecko. D’autres animaux ont été cités dans la Sunna.

Un dernier enseignement de ce hadith : l’univers dans son ensemble avec tout ce qu’il contient de créature se soumet dans la plus grande servitude à Allah seul, de plein gré. Tous reconnaissent sa puissance et son pouvoir, sa perfection et son autorité. Les hommes sont doués de raison et d’entendement. Ne devraient-ils pas se référer à tout cela pour reconnaitre l’existence de leur Créateur et son unicité. Ne devraient-ils pas, à plus forte raison, agir en toute servitude, glorifier leur Seigneur et décréter Sa pureté ?

Articles en relation