Quelle est la validité de la prière si l’imam recommence le Takbîr d’entrée en prière à voix basse pour une bonne raison
Fatwa No: 107154

Question

J’ai dirigé la prière en commun dans une mosquée et après l’Iqâmah, j’ai émis l’intention d’accomplir la prière du moment. Cependant, après avoir prononcé le Takbîr d’entrée en prière, et avant l’invocation d’ouverture de la prière, j’ai imaginé être en train d’accomplir la prière précédente et j'ai répété le Takbîr. La prière était accomplie à voix basse, et aucun des fidèles qui priaient n’a entendu le deuxième Takbîr. Mais presque au même moment, je suis revenu à ma première intention (celle d'accomplir la prière du moment) et j’ai pensé avoir eu affaire à une suggestion du diable. J’ai donc continué la prière sans rien dire aux fidèles. Cependant, après la prière, j’ai senti que quelque chose n’allait pas, et c’est pourquoi je vous écris afin que vous m’expliquiez ce que je dois faire.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

 

Vous auriez dû continuer votre prière, car votre intention au départ et avant le Takbîr, était d’accomplir la prière du moment. Peu importe l'illusion que vous avez eue d’accomplir une autre prière que celle pour laquelle vous avez fait le Takbîr. Votre deuxième Takbîr a annulé votre première prière dans laquelle les fidèles vous ont suivi et ont pris exemple sur vous. Cependant, s’il est vrai que le suivi des fidèles n’est valable qu’après le Takbîr de l’imam, certains savants ont dit qu’il existe deux cas ou le fidèle qui prie peut prononcer le Takbîr d’entrée en prière avant l’imam.

 

Al-Budjayrimi al-Châfi’i explique, concernant la prononciation de Takbîrat al-Ihrâm, par l’orant avant l’imam : « Sa prière n’est valable que dans deux cas, dans lesquels il est permis au fidèle de précéder l’imam dans la prononciation de Takbârat al-Ihrâm. Le premier cas est celui d’une personne qui commence la prière seule puis rejoint un groupe qui prie et le deuxième est celui d'un imam qui prononce Takbîrat al-Ihrâm, et que les fidèles le suivent ; puis l’imam doute de son intention, recommence la Takbîrat al-Ihrâm à voix basse et continue à diriger la prière. »

 

La validité de la prière de l’orant qui prononce Takbîrat al-Ihrâm avant l’imam pour une bonne raison est démontrée par le Hadith d'Abû Bakrah dans lequel il rapporte : « Le Prophète () commença la prière de Fajr puis fit un signe de la main indiquant aux gens de rester à leur place. Il revint ensuite la tête dégoulinant d’eau et les dirigea dans la prière. […] » (Ahmad, Abû Dâwûd)

Il ne dit pas qu’ils recommencèrent Takbîrat al-Ihrâm. Les savants se sont appuyés sur ce Hadith pour valider le fait que l’orant suive l’imam qui perd ses ablutions lorsqu'il ignore ce fait. Cependant, le frère qui pose la question doit faire attention à ce que cela ne se répète pas, car certains savants invalident la prière de l’orant lorsque la prière de l’imam est invalide.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui