En cas de repentir serait-il mieux d'oublier son péché ou de s'en souvenir ?
Fatwa No: 161551

Question

Comment oublier le passé, mes mauvaises actions et les crimes commis et revenir à Allah ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :
Quels que soient les péchés et les crimes que le fidèle a pu commettre, qu’il sache qu’Allah est miséricordieux envers Ses serviteurs, compatissant. Allah le Très Haut tend la Main la nuit à celui qui a péché le jour afin qu’il se repente et Il tend la Main le jour à celui qui a péché la nuit afin qu’il se repente. Il pardonne les péchés aussi graves soient-ils à tout fidèle qui se repent sincèrement comme Allah le dit :
« Dis : « Vous, Mes serviteurs qui avez péché contre vous-mêmes. Ne désespérez pas de la miséricorde d’Allah qui, en vérité, pardonne tous les péchés. C’est Lui en effet le Très Clément, le Très Miséricordieux. » » (Coran 39/53).
Si vous avez commis des péchés à plusieurs reprises, que ceux-ci sont nombreux, ne désespérez pas de la miséricorde divine. Revenez, chère sœur, et repentez-vous sincèrement en remplissant toutes les conditions qui sont : s’arrêter immédiatement de commettre ce péché, regretter de l’avoir fait, être résolu à ne plus le commettre à nouveau, restituer chaque droit à son propriétaire si ce péché est en lien avec un droit humain.
Quant au fait de savoir comment oublier le passé, cela peut se faire par des efforts soutenus et en n’y pensant plus. Ceci dit, nous souhaitons tout de même attirer votre attention sur une question que les spécialistes de l’éducation spirituelle ont traité. Il s’agit de savoir s’il est préférable au repenti de se souvenir de son péché et d’y penser constamment ou plutôt de l’oublier et ne pas s’en souvenir. Ibn Al-Qayyim a longuement évoqué cette question qui est objet de divergence. Il a dit : « Concernant la question relative au fait d’oublier ses péchés, elle est le lieu d’un développement. Les savants spécialistes du cheminement spirituel se sont opposés et donné des avis divergents. Un premier groupe de savants considèrent qu’il ne faut pas s’en préoccuper et s’en détourner complètement sans plus y penser. Selon eux, le fidèle ferait mieux d’avoir l’esprit exempt de toute pensée superflue pour vivre avec Allah et cela lui serait plus utile. C’est pour cela que certains ont cité un adage qui dit : « Il n’y a rien de pire, quand vers Allah on aspire, de reproduire de mauvais souvenir. »
Un deuxième groupe de savants considèrent qu’il est préférable que le fidèle n’oublie pas ses péchés. Il devrait plutôt les garder en tête en permanence ce qui produirait chez lui humilité et soumission. Cela est mieux pour lui que d’avoir l’esprit exempt de ces pensées. Ils affirment que c’est la raison pour laquelle le Prophète Daoud a inscrit sa faute sur la paume de sa main. Il la regardait et pleurait. Ces savants disent aussi l’adage suivant : « Quand tu erres sur le chemin, pense à ton péché et tu retrouveras le chemin. » Ce qui signifie que lorsque tu te souviens de ton péché, tu reviens à Allah en toute humilité et soumission. Tu te tiens devant ton Seigneur recueilli, humilié, apeuré. C’est le chemin de la servitude.
Nous pensons que le juste avis sur cette question nécessite le développement suivant : si l’esprit du fidèle n’est pas préoccupé par son péché et qu’il n’y pense pas. Et que cet état provoque chez lui différents sentiments de prétention, de vanité, d’oubli des bienfaits d’Allah, de sa véritable condition d’indigence et de ses manquements. Alors dans ce cas il est mieux pour lui de se souvenir de son péché. En revanche, si le fidèle est dans un état initial où il est conscient des dons divins à son égard, sa complète indigence et dépendance d’Allah, qu’il n’est rien sans Lui, qu’il s’abandonne à Son adoration, qu’il ne peut se passer de son Seigneur pour la moindre des choses, que son cœur connait un état d’amour du divin, de joie, de proximité et d’aspiration à Le rencontrer, qu’il constate l’immensité de Sa miséricorde, de Son indulgence, de Son pardon, que les lumières de ses Noms et Attributs ont illuminé son cœur. Alors dans ce cas, oublier ses péchés et ne plus y penser est préférable pour lui et cela lui est plus utile. En effet, dès qu’il y repensera tous ces sentiments s’éluderont de sa pensée et il descendra à un échelon spirituel inférieur, passera d’un état à un autre. Et il y a entre les deux une différence abyssale, aussi grande que l’espace séparant le ciel de la terre. » Fin de citation.
Et Allah sait mieux.
 

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui