Le divorce devra toujours être le dernier recours
Fatwa No: 194517

Question

Salem alaikoum, je suis une soeur d'Algerie, je me suis mariée avec un français converti qui est venu en algerie avec un visa touriste pour 3 mois, nous nous sommes connus par l’intermédiaire d'un cousin, on a fait l'imam, avec 2 temoins et une fête(ÇáÚÞÏ ÇáÔÑÚí), mais on a pas encore consommé. Un mois apres, la police l'a ramené en france car son visa avait expiré, il est désormais contraint de rester en France durant au moins 3 ans ; on a pas pu continuer le mariage civile, j'ai essayé d'aller le rejoindre en France pour vivre avec lui pendant 3 ans, puis à l'issue de cette période on rentrerait en Algerie, mais mon mari a refusé sous pretexte que c'est haram de ramener une femme d'un pays musulman vers un pays mecréant. Maintenant on est bloqué et on a essayé d'aller vers un autre pays musulman comme le Maroc, le Yémen, l'Egypte, etc. Le problème c'est qu'il conditionne l'acte de mariage sur papier et livret de famille, moi je ne veux pas divorcer de lui, on s'entend très bien, mais lui a refusé que je vienne en France pour me marier civilement ; maintenant il pense divorcer, alors que chez moi en Algerie les gens sont "sant pitié", ils vont dire du mal de moi ,et mes parents auront de la peine pour moi, sachant que ce sera mon deuxième divorce, je suis perdue, on trouve aucune solution, on est très éprouvé, et ma question est : m'est-il permis de partir en France , me marier là-bas ou bien dois-je patienter 3 ans en attendant qu'on soit réuni , ou bien dois-je divorcer ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Messager et Serviteur, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons.

Chère sœur,
Le divorce devra toujours être le dernier recours. S’il est impossible pour votre mari de vous rejoindre en Algérie et si vous ne pouvez pas vous réunir dans un autre pays, alors essayez, dans le cas où vous trouvez un mahram, de le persuader de vous permettre de venir dans son pays. Votre mari doit savoir que le voyage vers les pays où règne la mécréance n’est pas toujours interdit. En effet, un tel voyage est permis à celui ou celle qui s’y rend pour une nécessité et qui ne craint pas de succomber à la tentation (fitna). En ce qui vous concerne vous faites ce voyage pour rejoindre votre mari le temps d’officialiser votre mariage et de régler votre situation, après vous pouvez aller vivre dans un pays musulman. Nous pensons que votre problème n’est pas si compliqué et nous espérons d’Allah qu’Il facilite votre affaire et qu’Il vous réunisse avec votre mari dans les plus brefs délais.

Si ce que nous espérons se réalise tant mieux et louange à Allah. Dans le cas contraire, prenez le temps de réfléchir ; si vous pouvez supporter l’absence de votre mari toute cette période sans en subir de lourdes conséquences, le mieux serait de patienter. Si vous craignez un préjudice que vous ne pourriez supporter, le divorce serait la meilleure solution à envisager. Dans tous les cas, nous vous recommandons de vous tourner vers Allah et de L’implorer humblement de vous aider à prendre la bonne décision.

Chère sœur, ce que la société pense ou dit de la femme divorcée ne doit pas être un obstacle au divorce si ce dernier est la meilleure solution. D’ailleurs, il se peut que le désordre se généralise et que les gens se perdent loin dans l’égarement s’ils continuent à favoriser les coutumes au détriment de ce qui est bénéfique pour eux. Si la femme est chaste et pieuse tout ce que les mauvaises langues diront n’aura aucune crédibilité.

Et Allah sait mieux

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui