Elle s'est mariée avec un français qui s'est converti à l'Islam et pose certaines questions en rapport avec leur vie conjugale
Fatwa No: 212533

Question

Salam alaykom,
Je suis tunisienne et je me suis mariée avec un français qui s'est converti à l'Islam. En fait, il a toujours été croyant, mais il n’avait pas de religion. Il n’était ni musulman, ni juif, ni chrétien, car il n’a pas été élevé dans une famille religieuse et il s'est converti avant le mariage. Avant le mariage, je n'étais pas pratiquante. Ce n’est que six mois après que j'ai commencé à prier, car j'ai constaté que Dieu était très généreux avec moi en m'offrant un mari gentil, compréhensif, pieux, qui ne boit pas d'alcool, n'a jamais mangé de porc, serviable avec tout le monde, surtout avec ma famille... Il fallait donc remercier Allah soubhanahouwata'ala pour tout le bien et le bonheur qu'il m'a accordé.
Mon mari m'encourage à pratiquer la religion et il n’est pas du tout contre le voile bien que je ne sois pas voilée et il trouve qu'il me va bien quand je le mets pour aller faire la prière (je ne suis pas convaincue que c'est une obligation et j'essaie de m’en convaincre). Il aimerait avoir des enfants musulmans et pratiquants, car il trouve que c'est une religion pleine de valeurs et qu'il estime beaucoup. Le problème avec lui est qu'il ne prie pas souvent, il essaie de faire la prière avec moi, mais vu qu'il ne parle pas l'arabe et qu'il ne le comprend pas, c'est dur pour lui. On peut dire qu'il est paresseux et qu'il ne fait la prière qu'une à deux fois par jour. Cette année, on a décidé de faire le ramadan ensemble, mais ça va être dur pour nous parce que c'est notre première fois.
Mes questions sont les suivantes :
Comment l'encourager à faire les cinq prières par jour, surtout qu'il a toujours des excuses : fatigue, travail, maladie en plus de la langue qui lui pose vraiment un problème. On commence même à se disputer à cause de ça et je me pose la question de savoir s'il est vraiment musulman bien que je sache qu'il est croyant. Il croit au jour du jugement, à un dieu unique, à tous les prophètes, il essaie de lire le Coran de temps en temps et il s'est converti devant le Mufti (à propos je sais qu'il fait des efforts, il a écrit la prière en lettres françaises et il me propose tout seul de venir prier avec moi quand je ne le lui demande pas). Il me pose trop de questions par rapport à la religion, au Coran et je n'ai pas de réponses, car je ne connais pas grand-chose et je ne veux pas interpréter les paroles de Dieu en me limitant au sens apparent du texte. Je ne sais pas quoi faire.
Ensuite, par rapport à notre mariage, est-il valide ou pas ?
Enfin, pour le ramadan comment pourrions-nous tenir, surtout qu'on est tous les deux fumeurs et que les journées en France sont vraiment longues. Peut-on dormir la moitié de la journée ? Je suis diabétique (sous insuline) et j'ai une autorisation médicale pour ne pas le faire, mais je sais que je peux le faire et surtout, je veux encourager mon mari, car c'est sa première fois. Ça fait 3 ans que je suis diabétique, mais avant cette période je n'avais jamais fait le ramadan ni prié. Comment je peux compenser cette période ?
Je vous remercie d'avance pour vos réponses.
Salam alykom.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Nous allons répondre à vos questions à travers les points suivants :

1- Le Hidjab qui recouvre le corps entier à l’exception du visage et des mains est une obligation pour la femme musulmane et elle se doit de le porter sans la moindre négligence. Allah, exalté soit-Il, dit (sens des versets) :

• « Ô Prophète ! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles leurs grands voiles : elles en seront plus vite reconnues et éviteront d'être offensées. Allah est Pardonneur et Miséricordieux. » (Coran 33/59)

• « Et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît et qu'elles rabattent leur voile sur leurs poitrines » (Coran 24/31)

Les désirs de la femme musulmane doivent s'exprimer dans le cadre de la Charia et il n'est en aucun cas permis de faire passer ses désirs avant la religion. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) :

« Il n'appartient pas à un croyant ou à une croyante, une fois qu'Allah et Son messager ont décidé d'une chose d'avoir encore le choix dans leur façon d'agir. Et quiconque désobéit à Allah et à Son messager, s'est égaré certes, d'un égarement évident. » (Coran 33/36)

2- La prière est l’un des piliers de l’Islam. La délaisser est une chose dangereuse à tel point que certains oulémas considèrent celui qui la délaisse, même par paresse et sans renier son caractère obligatoire, comme mécréant. Cependant, la majorité des oulémas ne jugent pas mécréante la personne qui délaisse la prière par paresse. Vous devez donc conseiller votre mari et lui dire qu'il doit craindre Allah, exalté soit-Il, et accomplir ses prières avec assiduité et à l’heure. Inculquez-lui la crainte d’Allah, exalté soit-Il, et de Son châtiment s’il venait à mourir en négligeant la prière. Vous devez le conseiller avec douceur et compassion. Vous pouvez aussi lui présenter des gens du savoir et des gens pieux en espérant qu'ils auront un impact sur lui.

Les excuses que vous avez mentionnées ne sont pas des excuses valables selon la Charia. La prière et la récitation du Coran doivent se faire en langue arabe et votre époux doit s’efforcer d’apprendre la sourate Al-Fâtiha (L’Ouverture) afin d’accomplir correctement sa prière. La récitation d'une autre sourate du Coran après la Fatiha n’est pas obligatoire mais seulement recommandée pour celui qui en est capable. S’il n'est pas capable de réciter le Coran ou les invocations de la prière en arabe, certains oulémas autorisent l'accomplissement de la prière dans une autre langue que l'arabe alors que d’autres exigent que la personne se fasse diriger dans la prière par une autre personne faisant office d’imam. Cependant, il faut savoir qu’il est interdit à un homme de se faire diriger par une femme dans la prière.

3- Le jeûne est l’un des piliers de l’Islam. Il n’est pas permis au musulman de délaisser le jeûne du mois de Ramadan sans excuse valable. Celui qui rompt intentionnellement un jour de jeûne doit se repentir et rattraper ce jour manqué. Vous devez donc accomplir le jeûne du mois de Ramadan et rattraper vous et votre époux ce que vous avez manqué, chacun selon ses capacités et aux moments qui vous sont appropriés en profitant des moments de l’année où les journées sont courtes. Le fait que les jours soient longs durant le mois de Ramadan n’est pas une excuse pour rompre le jeûne. Le musulman doit avoir la ferme résolution de jeûner et commencer la journée en état de jeûne. Ensuite, s’il lui est difficile de compléter son jeûne au point d’éprouver une énorme difficulté ou s'il est en danger mort, il lui est permis de rompre son jeûne par nécessité. Par contre, il n'est pas permis de commencer la journée en ne jeûnant pas ou de rompre le jeûne au milieu de la journée ou à un autre moment sous prétexte que les jours sont longs.

Nous attirons votre attention sur le fait qu'une personne atteinte d’une maladie lui rendant le jeûne difficile peut rompre son jeûne. Si la maladie est incurable, la personne doit nourrir un pauvre pour chaque jour de jeûne manqué, mais si la maladie n’est pas incurable alors, la personne doit rattraper le nombre de jours de jeûne manqués une fois guérie.

4- Vous avez mentionné certaines qualités de votre mari ce qui est une bonne chose. Vous devez l'encourager. Parmi les choses que vous mentionnez à son propos, il y a le fait qu’il aime apprendre la religion et qu’il vous pose des questions dont vous ne connaissez pas les réponses. Le mieux est qu'il pose ces questions aux gens érudits des centres islamiques ou d’écrire à des sites de confiance comme notre site islamweb.

5- Le tabagisme est illicite car il comporte un danger pour la santé, et a des répercussions économiques et sociales néfastes. Toute personne saine d’esprit en a conscience. Vous devez donc arrêter de fumer et vous repentir.

6- Celui qui prononce les deux professions de foi et accomplit de manière générale les rites de l’Islam est musulman. Le fait qu'il néglige certains rites ne le fait pas sortir du cercle de la religion islamique, car celui dont l’adhésion à l’Islam est confirmée avec certitude ne peut être déclaré non musulman qu’au moyen d’une certitude. Votre mari est donc musulman jusqu’à preuve du contraire.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui