Implorer le pardon pour une mère mécréante décédée
Fatwa No: 223360

Question

Salam aleykoum, toute ma famille est mécréante. Je suis la seule convertie. Ma mère est décédée il y a moins d'un mois. En plus, elle a demandé à être incinérée et je n'ai rien pu faire. Ai-je le droit d'implorer ALLAH (hamdoulillah, sohbanallah) pour elle dans mes invocations pour demander son pardon, pour demander l'allègement du châtiment de la tombe et demander la clémence de Mon Seigneur envers son âme. Sinon, que puis-je faire pour elle du point de vue de l'Islam. Je vous remercie par avance de m'éclairer. Barak Allah oufik. Salam aleykoum wa ramatu Allah wa barakatou

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur Son Prophète et Messager Mohammed ainsi que sur sa famille et ses compagnovs :

Tout d’abord, nous louons Allah, exalté soit-Il, de vous avoir guidé et nous L’implorons de raffermir notre foi et la vôtre jusqu’à ce que nous Le rencontrions. Quant au fait d’invoquer Allah, exalté soit-Il, en faveur de votre mère en Lui demandant de lui pardonner alors qu’elle est morte mécréante, cela n’est pas permis, car Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) :

« Il n'appartient pas au Prophète et aux croyants d'implorer le pardon en faveur des associateurs, fussent-ils des parents alors qu'il leur est apparu clairement que ce sont les gens de l'Enfer. Abraham ne demanda pardon en faveur de son père qu'à cause d'une promesse qu'il lui avait faite. Mais, dès qu'il lui apparut clairement qu'il était un ennemi d'Allah, il le désavoua. Abraham était certes plein de sollicitude et indulgent. » (Coran 9/113-114)

Ces versets ont été révélés lorsqu’Abû Tâlib, l’oncle du Prophète (), est décédé en étant polythéiste. Le Prophète () a dit : « J’implorerai le pardon pour toi tant que cela ne me sera pas interdit. » C’est alors que le verset suivant a été révélé par Allah, exalté soit-Il (sens du verset) :

« Il n'appartient pas au Prophète et aux croyants d'implorer le pardon en faveur des polythéistes, fussent-ils des parents alors qu'il leur est apparu clairement que ce sont les gens de l'Enfer. » (Coran 9/113) ainsi que le verset (sens du verset) : « Tu ne sauras guider qui tu aime,  mais Allah guide qui Il veut» (Coran 28/56) (al-Bukhârî, Muslim)

Al-Sa’dî, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit dans son exégèse du Coran à propos du  verset : « "Il n’appartient pas au Prophète  et aux croyants "d'implorer le pardon en faveur des polythéistes". C’est-à-dire : en faveur de ceux qui n’ont pas cru en Allah comme il se devait et lui ont associé d’autres divinités dans l’adoration, "fussent-ils des parents alors qu'il leur est apparu clairement que ce sont les gens de l'Enfer." Implorer dans ce cas le pardon en leur faveur est une erreur qui n'apportera aucun bénéfice. Il n’appartient donc pas au Prophète et aux croyants d'implorer le pardon pour les polythéistes, car s’ils décèdent dans le polythéisme ils méritent le châtiment et seront éternellement en Enfer. Intercéder en leur faveur ou implorer le pardon d’Allah, exalté soit-Il, pour eux ne leur est d’aucune utilité. De plus, le Prophète () et les croyants doivent être satisfaits de ce qui satisfait Allah, exalté soit-Il, et ils doivent être en colère contre ce qui Le met en colère, et ils doivent prendre pour allié les alliés d'Allah, exalté soit-Il, et prendre pour ennemi Ses ennemis. Or, implorer le pardon pour les gens voués à l’Enfer est contraire et incompatible avec cette conduite »

Il a été authentiquement rapporté que le Prophète () a demandé à Allah, exalté soit-Il, la permission d’implorer Son pardon en faveur de sa mère, mais cela lui a été refusé. Selon Abû Hurayra, qu'Allah soit satisfait de lui, le Messager () rendit visite à la tombe de sa mère. Il pleura et fit pleurer ceux qui étaient autour de lui puis dit :

« J'ai demandé à Mon Seigneur la permission d'implorer Son pardon pour ma mère, mais Il ne me l'a pas donnée. Puis je Lui ai demandé la permission de visiter sa tombe et il m'a permis de le faire. Visitez donc les tombes, car elles vous rappellent la mort ! » (Muslim, Ibn Mâdjah)

Et dans une version :

« […], mais Il ne me l’a pas donnée et mes yeux ont alors versé des larmes par compassion envers elle à cause de l'Enfer qu'elle a mérité. » (Ahmad)

De même, il ne vous est pas permis d’invoquer Allah, exalté soit-Il, afin qu’Il fasse miséricorde à votre mère, car nous avons vu que le mécréant qui meurt dans la mécréance ne fait pas partie de ceux à qui il est fait miséricorde. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) :

« Et ceux qui ne croient pas aux versets d'Allah et à Sa rencontre, désespèrent de Ma miséricorde. Et ceux-là auront un châtiment douloureux. » (Coran 29/23)

Ibn Kathîr, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit : « "[…] désespèrent de Ma miséricorde", c’est-à-dire : qu'il n'ont aucun espoir d'être touchés par Ma miséricorde. »

Il n’est pas non plus permis d’invoquer Allah, exalté soit-Il, afin qu’Il allège le châtiment de votre mère, car il s’agit là d’une intercession or, Allah, exalté soit-Il, nous a informé qu’aucune intercession n'est bénéfique aux mécréants. Quant à l’intercession du Prophète () en faveur d’Abû Tâlib afin que le châtiment lui soit allégé et qui fait qu'il se retrouvera dans une petite flaque de feu plutôt que dans les bas-fonds de l’Enfer, elle est spécifique au Prophète () comme l’ont mentionné les oulémas qui ont également dit qu’il est interdit d’invoquer Allah, exalté soit-Il, en faveur d’un mécréant décédé.

C’est pourquoi ce que vous pouvez faire aujourd’hui c'est d’inviter vos proches qui sont encore vivants à embrasser l’Islam dans l’espoir qu’Allah, exalté soit-Il, les sauve grâce à vous et qu’ils ne subissent pas le même sort que votre mère.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui