Une femme peut-elle diriger des hommes dans la prière ?
Fatwa No: 223381

Question

Salam aleykoum, Louange a Allah, que les prières et les bénédictions d'Allah soient sur Son Prophète et ami intime, qu'Allah vous récompenses en bien pour votre travail que vous semblez prendre au sérieux et qu'il nous aide à connaître la vérité là où elle est utile pour nous et pour l'au-delà. Amin J'ai vu dans une de vos fatwas que vous affirmez qu'une femme ne peut diriger un homme pour la prière, je voulais savoir si il s'agit de l'unanimité de la communauté qui dit ça où il y a des divergences, si oui lesquelles, je me dis que vous vous basé peut-être sur le versé coranique sourate an-Nissa : les hommes ont autorité sur les femmes... Ce verset est-il la preuve ? Y-a-t-il d'autre preuve ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur Son Prophète et Messager Mohammed ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

Certains oulémas affirment qu'il y a un consensus sur l’invalidité de la prière où des hommes sont dirigés par une femme. Ibn Hazm, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit : « Les oulémas sont d'accord sur le fait que la femme ne peut pas diriger des hommes dans la prière alors que ces derniers savent qu’il s’agit d’une femme. S’ils le font, leur prière est unanimement reconnue comme invalide. » (Marâtib al-Idjmâ’)

Il dit aussi dans son livre al-Muhallâ : « La femme ne peut pas diriger un ou plusieurs hommes dans la prière. Il n’y a aucune divergence à ce sujet. De même, il a été rapporté que la prière de l’homme est interrompue si une femme passe devant lui pendant qu'il prie… Le Prophète () a dit : « L’imam est une protection » (Muslim). De plus il a ordonné () que la prière soit accomplie derrière un homme et que l’imam se place devant les fidèles ou dans le même rang s’ils sont deux. Ces textes prouvent en toute certitude que la prière dans laquelle une femme dirige un ou plusieurs hommes est invalide »

L’Encyclopédie de la jurisprudence mentionne : « Parmi les conditions de l’imam lorsque les prieurs sont des hommes est qu’il soit un homme et une femme ne peut pas diriger des hommes dans la prière. Les jurisconsultes sont unanimes à ce sujet, car le Prophète () a dit : "Placez les femmes derrière, là où Allah les a placées." L’ordre de les placer derrière est une interdiction de prier derrière elles. Djâbir, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Prophète () a dit : "Une femme ne peut diriger un homme dans la prière." Car si les femmes dirigeaient la prière, elles seraient une tentation pour les hommes. »

En réalité, cette question ne fait pas l’unanimité au sein des jurisconsultes, un petit groupe de oulémas a émis un avis différent, et ils ont dit que la femme pouvait diriger des hommes dans les prières surérogatoires, mais pas dans les prières obligatoires. C’est un des avis de l’école hanbalite. Abû Thawr, al-Muzanî et Ibn Djarîr al-Tabarî, qu'Allah leur fasse miséricorde, sont, quant à eux, d’avis que la femme peut diriger des hommes dans n’importe quelle prière. L’imam al-Nawawî, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit : « Il est interdit à la femme de diriger des hommes dans n’importe quelle prière, qu’il s’agisse d’une prière obligatoire, de Tarâwîh ou de prières surérogatoires. Tel est l’avis de l’école chaféite et l’avis de la grande majorité des Anciens oulémas ainsi que des contemporains, qu'Allah leur fasse miséricorde. C’est ce qu'al-Bayhaqî, qu'Allah lui fasse miséricorde, a rapporté des sept jurisconsultes de Médine parmi les Tâbi’în et tel est l’avis des écoles malékite et hanafite ainsi que de Sufyân, d’Ahmad et de Dâwûd, qu'Allah leur fasse tous miséricorde. Abû Thawr, al-Muzanî et Ibn Djarîr, qu'Allah leur fasse miséricorde, quant à eux, ont dit que : « La prière des hommes derrière la femme est valide… » (Al-Madjmû’).

L’avis prépondérant est celui de la grande majorité des oulémas. Quant au verset que vous avez mentionné, il fait partie de leurs preuves. L’imam al-Châfi’î, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit : « La femme ne peut pas diriger des hommes dans la prière car l'homme a une prédominance sur elle. En effet, Allah, exalté soit-Il, dit (sens des versets) :
• "Les hommes ont autorité sur les femmes" (Coran 4/34)
• "les hommes ont cependant une prédominance sur elles." (Coran 2/228)

Donc, il n’est pas permis que la femme ait une autorité sur celui qui a autorité sur elle, car l’imam a une autorité sur les fidèles durant la prière. De même, à partir du moment où l’imam a une prédominance, il n’est pas permis à la femme d’avoir une prédominance sur les hommes alors qu’Allah, exalté soit-Il, a donné aux hommes une prédominance sur les femmes. Il est également de la tradition du Prophète () et de l’Islam de placer les femmes derrière les hommes durant la prière, interdisant ainsi aux femmes de se placer devant les hommes. »

Parmi les preuves figure aussi la parole générale du Prophète () : « Jamais ne réussira un peuple qui confie la gestion de ses affaires à une femme. » (al-Bukhârî) Or, diriger la prière est une sorte de gestion. Al-Sa’dî, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit dans son exégèse du Coran : « "les hommes ont cependant une prédominance sur elles." (Coran 2/228), c’est-à-dire : une supériorité, une présidence et plus de droits sur elle comme l’a dit Allah, exalté soit-Il (sens du verset) : "Les hommes ont autorité sur les femmes" (Coran 4/34). Les statuts de prophète, de juge, d’imam dans la prière, d’émir et tous les autres statuts rapportant au pouvoir sont réservés aux hommes. »

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui