Authenticité du hadith des
Fatwa No: 242734

Question

Assalamou alaykum, Je voudrais connaitre la signification de ce hadith Jazak Allahu khayran . Le Prophète, salla Allahou ‘alayhi wa salam, a dit : « Je suis sur le point d'être rappelé [par Allah] et de répondre [à ce rappel]. Je vous laisse les Thaqalayn, ou les Khalifatayn [les deux Successeurs] : le Livre d'Allah et ma Famille, les Gens de ma Maison. Tant que vous vous y attacherez, vous ne serez jamais égarés. Car ils ne se sépareront pas jusqu'à ce qu'ils viennent vers moi auprès du Bassin. » (Rapporté par al-Hakim al-Naysaburi, al-Mustadrak `ala al-Sahihayn (Beirut), volume 3, pages 109-110, 148, et 533). Il affirme explicitement que cette tradition est sahih selon les critères d’al-Bukhari et Muslim; al-Dhahabi a confirmé ce jugement.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

Tout d'abord, nous voulons attirer votre attention sur le fait que nous n'avons pas trouvé ce hadith dans les termes que vous avez mentionnés ni chez al-Hâkim ni chez n'importe quel autre rapporteur de hadiths, et cela, malgré les nombreuses recherches que nous avons effectuées dans les recueils que nous possédons. Les termes se rapprochant le plus de ce que vous avez mentionné chez al-Hâkim et ayant été confirmé par al-Dhahabî sont celui du hadith dans lequel Zayd ibn Arqam, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Prophète () a dit :

« Je vous laisse (après ma mort) les Thaqalayn (les deux dépôts les plus importantes) : le Livre d'Allah et ma famille. Ils seront inséparables jusqu'au moment où ils me rejoindront près du Bassin. » (Hadith Sahîh selon les critères de Boukhari et Mouslim sans que ces derniers ne l'aient rapporté).

Il existe également un hadith lui ressemblant dans lequel le Prophète () a dit :

« Ô gens ! Je ne suis qu'un être humain. L'appel de l'envoyé d'Allah (l'ange de la mort) est imminent et j'y répondrai. Je vous laisse deux dépôts importants : le premier est le Livre d'Allah contenant la voie à suivre et la lumière. Attachez-vous à ce Livre et mettez-le en pratique. »

Il encouragea à appliquer les préceptes contenus dans le Livre d’Allah et incita à le suivre. Il reprit ensuite :

« Et les membres de ma famille. Je vous rappelle les recommandations d’Allah concernant les membres de ma famille. Je vous rappelle les recommandations d’Allah concernant les membres de ma famille. Je vous rappelle les recommandations d’Allah concernant les membres de ma famille. »

« Et qui sont les membres de sa famille, ô Zayd ? Ses épouses ne font-elles pas partie des membres de sa famille ? demanda alors al-Husayn,
– “Ses épouses en font partie mais les membres de sa famille désigne tous ceux qui n'ont pas le droit de recevoir l'aumône”, répondit Zayd » -
– “Qui sont-ils?” demanda de nouveau al-Husayn.
– “Ce sont les membres des familles de 'Alî, de 'Aqîl, de Dja'far et de 'Abbâs. », dit-il.
– “Est-il interdit à tous ceux-là de recevoir l’aumône ?” demanda-t-il encore.
– “Oui”, répondit Zayd. » (Mouslim)

Cela signifie que le Prophète () informa (ses Compagnons) que l'ange de la mort était sur le point de prendre sa noble âme et qu'il allait bientôt mourir. Ensuite, il fit des recommandations à sa communauté au sujet de deux choses importantes : le Livre d'Allah et sa famille. Il recommanda aux gens de s'attacher au Livre d'Allah en leur disant qu'ils ne s'égareraient jamais tant qu’ils s'y attacheraient. Cheikh al-Islâm ibn Taymiyya, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit en commentant le hadith précédent rapporté par Mouslim : « Ce hadith démontre qu'il nous a été ordonné de nous attacher au Livre d'Allah et que celui qui s'y attache ne s'égarera pas. » (Minhâdj al-Sunna al-Nabawiyya)

Ensuite, le Prophète () recommanda à sa communauté de reconnaître les droits de sa famille, d'en respecter les membres et de les aimer.

Al-Qurtubî, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit : « Cette grande recommandation formulée avec insistance implique l’obligation de respecter, d'honorer et d'aimer la famille du Prophète (). Cette obligation relève des prescriptions renforcées qui ne laissent aucune excuse à quiconque la néglige... Al-Hakîm a dit : "Quant à ses descendants, ils désignent les oulémas mettant en pratique leurs connaissances, car ceux-ci ne délaissent pas le Coran alors qu'un ignorant ou un savant laxiste n'a pas ce statut. La lignée et l'origine n’ont de pertinence qu’en présence de vertus et en l'absence de vices, mais si la science bénéfique se trouve autre part qu'à son origine habituelle, nous devons alors la suivre quelle que soit la personne qui la porte." »

Le cheikh Ibn ‘Uthaymîn, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit dans son commentaire du livre intitulé Riyâd al-Sâlihîn : « Le hadith de Zayd ibn Arqam à propos du Prophète () le jour de Ghadîr Khum qui est un point d’eau situé entre La Mecque et Médine et où le Prophète () s'arrêta, exhorta, fit un rappel religieux, recommanda de s’attacher au Coran. Puis il expliqua que ce dernier contenait un remède et une lumière et il recommanda de respecter les égards dus à sa famille en disant par trois fois : "Je vous rappelle les recommandations d’Allah concernant les membres de ma famille." Il ne dit pas que les membres de sa famille étaient infaillibles ou que leurs paroles devaient être mises en application au même titre que le Coran comme le prétendent les Râfida, car ils ne sont pas infaillibles. Ils peuvent avoir raison ou se tromper comme tout le monde. Toutefois, ils ont ce statut, à savoir de faire partie des proches du Prophète () comme mentionné précédemment.

Sa parole : "Je vous rappelle les recommandations d’Allah concernant les membres de ma famille." signifie qu'il faut reconnaître leurs droits, ne pas commettre d'injustice envers eux et ne pas les agresser, et cela en vue de renforcer ce principe en ce qui les concerne. Sinon, tout croyant a un devoir envers son frère et n'a nul droit de l'agresser ou de commettre une injustice envers lui. Mais les membres de la famille du Prophète () ont davantage de droits que les autres musulmans. »

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui