Sens d'un hadith concernant l'au-delà
Fatwa No: 248257

Question

Salam alaykoum, J'ai eu du mal à percevoir le sens du hadith suivant : " L’Envoyé de Dieu - qu’Allah le bénisse et le salue - a dit : «Si le croyant savait ce qu’il y a auprès de Dieu comme châtiment, nul n'aurait ambitionné le Paradis. Si l’incrédule savait ce qu’il y a auprès de Dieu comme miséricorde, nul ne serait désespéré de Sa miséricorde» (Rapporté par Mouslim)." Je vous prie de vouloir m'apporter de la lumière. Bissalam

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

Abû Hurayra, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Prophète () a dit :

« Si le croyant connaissait le châtiment qu'il y a auprès d'Allah, personne n'espérerait obtenir Son Paradis ; et si le mécréant connaissait la miséricorde qu'il y a auprès d'Allah, nul ne désespérerait d'obtenir Son Paradis. » (Mouslim, Ahmed et al-Tirmidhî).

Ce hadith signifie que si le croyant connaissait la réalité et la nature du châtiment qu'Allah réserve aux mécréants et aux égarés, il perdrait espoir que quiconque parmi les croyants entre au Paradis, sans parler des mécréants, car cerner la réalité de ce châtiment – et pas seulement à travers des récits – pousse forcément à désespérer de la miséricorde d'Allah.

Quant au mécréant, s'il connaissait la réalité et la nature de ce qu’Allah a préparé comme miséricorde envers les croyants et ceux qui Lui obéissent, il garderait espoir que quiconque parmi les mécréants entre au Paradis, sans parler des croyants, car comprendre la réalité de cette miséricorde – et pas seulement à travers des récits – pousse forcément à se croire à l'abri du châtiment d'Allah.

Le sens général du hadith indique donc le caractère grandiose du châtiment et de la miséricorde d'Allah ainsi que la position à adopter par l'homme dans son cheminement vers Allah et l'au-delà entre crainte et espoir, sécurité et désespoir.

'Alî al-Mullâ al-Qârî, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit : « "personne n'espérerait obtenir Son Paradis", c'est-à-dire : aucun croyant, sans parler des mécréants, n'espérerait obtenir Son Paradis et le « personne » en question n’est pas loin d’avoir une portée générale. En effet, rien que de s'imaginer cela pousse à désespérer de la miséricorde d'Allah.
On comprend aussi à travers cela la multitude des châtiments d'Allah afin que le croyant ne se laisse pas leurrer par ses actes d'adoration ou ne se repose pas uniquement sur la miséricorde d'Allah, se croyant ainsi à l'abri du châtiment d'Allah, exalté soit-Il, alors que seuls les perdants s'en croient à l'abri. "et si le mécréant", c'est-à-dire : tout mécréant. "connaissait la miséricorde qu’il y a auprès d'Allah, nul ne désespérerait d'obtenir Son Paradis.", c'est-à-dire : aucun mécréant ne désespérerait d'obtenir Son Paradis. C'est ce que mentionnèrent al-Tayyibî et d'autres...
Ce hadith est mentionné en explication de l'immensité de la miséricorde et du châtiment d'Allah, afin que le croyant ne se repose pas sur Sa miséricorde en pensant être à l'abri de Son châtiment et pour que le mécréant ne désespère pas de Sa miséricorde et ne se détourne pas de Lui. En somme le hadith indique que l'homme doit se situer entre l'espoir et la peur, tantôt en constatant les caractéristiques de la bonté d'Allah et tantôt en constatant les caractéristiques de Sa majesté. On rapporte que 'Umar a dit : "Si le Jour de la Résurrection, l'annonce était faite qu'une personne allait entrer au Paradis, j'espérerais être cette personne, et inversement concernant l'Enfer." » (Mirqât al-Mafâtîh Charh Michkât al-Masâbîh)

Le cheikh ibn 'Uthaymîn, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit : « Le sens du hadith est le suivant : si le fidèle connaissait l’essence et les caractéristiques et non s'il en était informé. En effet, le croyant est informé de ce qu'Allah prépare comme châtiment aux mécréants et aux égarés, mais il n’en conçoit pas l’essence pour l'instant et ne s’en rend compte que celui qui y est précipité – qu'Allah nous en préserve –. "et si le mécréant connaissait la miséricorde qu’il y a auprès d'Allah, nul ne désespérerait d'obtenir Son Paradis.", c'est-à-dire : s'il en connaissait l’essence, car le mécréant est informé qu'Allah est Absoluteur et Miséricordieux et connaît la signification du pardon et de la miséricorde. » (Charh Riyâd al-Sâlihîn)

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui