Une victime de viol ne peut pas produire quatre témoins
Fatwa No: 277501

Question

Salam alaykoum.
Vous m'avez dit que 4 témoins sont nécessaires pour justifier une accusation en cas de viol. Mais si la personne ne trouve pas quatre témoins, quel moyen a-t-elle pour porter plainte contre l'agresseur ?
Aussi, si la personne n'apporte pas quatre témoins mais qu'elle jure quatre fois par Allah et qu'elle invoque sur elle la colère d'Allah si elle ment la cinquième fois, reçoit-elle la punition pour faux témoignage ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Comme nous l’avons mentionné, il faut obligatoirement quatre témoins pour prouver la fornication. L’Islam a restreint cette voie afin de préserver l’honneur des musulmans, leur réputation et leur dignité, cela étant un des objectifs et des buts de l’Islam. L’Islam a donc interdit qu’il leur soit fait du tort et qu’il soit porté atteinte à leur honneur par le biais de n’importe quelle accusation ou ambiguïté qui pourrait provenir d’une femme qui veut ruser contre certains hommes. Prenez comme exemple l’histoire de Djuraydj, le moine. Il est mentionné dans son histoire : « Vint une prostituée à la beauté proverbiale et dit : “Si vous voulez, je suis prête à le séduire.” Elle se présenta à lui mais il ne la regarda même pas. Elle alla trouver un berger qui venait trouver refuge dans l’ermitage de Djuraydj. Elle se donna à lui et elle tomba enceinte. Quand elle mit au monde son enfant elle dit : “C'est l'enfant de Djuraydj” » Elle l’accusa donc de manière calomnieuse.

Les serments consistant à appeler sur soi la malédiction ou la colère d’Allah (en cas de mensonge) ont lieu entre deux époux et dans une situation bien précise, lorsqu’un mari accuse son épouse d’avoir commis l’adultère sans avoir la preuve de cela et que l’épouse nie catégoriquement cela ou lorsque l’époux prétend que l’enfant de son épouse n’est pas le sien et que l’épouse nie cette allégation et qu’il n’y a pas de preuve ; alors à ce moment, ils appellent mutuellement sur eux la malédiction de la façon décrite par Allah, exalté soit-Il.

Les jurisconsultes divergent dans le cas où l’un des époux se rétracte au moment d’invoquer la malédiction, sur le fait de savoir si la personne doit subir la peine légale ou non ? Parmi ceux qui sont d’avis qu’une peine doit être appliquée, certains d’entre eux disent que cela est restreint au mari, alors que d’autres disent que la peine doit être appliquée sur celui des deux époux qui s’est rétracté.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui