Une femme musulmane mariée avec un protestant veut le quitter
Fatwa No: 285823

Question

Assalam alaykum,
je suis une femme déjà divorcée (trois enfants) remariée avec un protestant dont j’avais pensé qu’il se convertirait à l’Islam, comme il a des problèmes financiers, je lui ai dit que je ne suis pas sa femme parce qu’il ne voulait pas se convertir, on est séparés, chacun a sa salle de bain et sa chambre, on ne se rencontre que dans le couloir, que dois-je faire et j'ai pas les moyens pour déménager, je lui ai déjà dit qu'il n’est pas mon mari et il est d’accord.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Vous avez certes commis une erreur flagrante en vous mariant avec cet homme non musulman, car cela est interdit par la Charia à l’origine, et donc votre mariage avec lui n’est pas valide à l’unanimité des oulémas. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) :

« Et n'épousez pas les femmes polythéistes tant qu'elles n'auront pas la foi, et certes, une esclave croyante vaut mieux qu'une polythéiste même si elle vous enchante. Et ne donnez pas d'épouses aux polythéistes tant qu'ils n'auront pas la foi, et certes, un esclave croyant vaut mieux qu'un polythéiste même s'il vous enchante. Car ceux-là [les polythéistes] invitent au Feu ; tandis qu'Allah invite, de par Sa Grâce, au Paradis et au pardon Et Il expose aux gens Ses enseignements afin qu'ils se souviennent ! » (Coran 2/221)

Ce mariage n’est donc pas valide, et cela même s’il avait l’intention d’embrasser l’Islam, car il ne l’a jamais vraiment embrassé. Le mariage n’aurait dû donc avoir lieu qu’après sa véritable conversion à l’Islam.
Il était de votre devoir de vous informer auprès des gens de science avant de vous marier. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « […] Demandez donc aux gens du rappel si vous ne savez pas. » (Coran 16/43) Al-Qurtubî, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit : « Il est obligatoire aux personnes ordinaires, non spécialisées dans la déduction des jugements religieux directement à partir des Textes, en raison de leur inaptitude à le faire, de consulter le plus savant de son époque et de son pays et de l’interroger à propos des questions religieuses qu’il a besoin de connaître et de suivre l’avis que ce savant lui délivrera et cela en raison de la Parole d’Allah, exalté soit-Il : ‘[…] Demandez donc aux gens du rappel si vous ne savez pas.’ Il doit s’efforcer de chercher le savant le plus éminent de son temps jusqu’à ce qu’il trouve la personne sur laquelle la majorité des gens se sont accordés (concernant sa science) ».

Il vous est donc obligatoire d’éviter de refaire la même erreur dans le futur et vous avez certes bien fait de vous séparer de lui.

Il vous est maintenant interdit d’habiter avec lui de la manière que vous avez mentionnée, c’est-à-dire en partageant le couloir ou d’autres partie de votre habitation avec lui, car cela peut être une source de tentation.

Si cette habitation lui appartient – comme cela semble être le cas – vous devez chercher un autre endroit et si vous êtes contrainte de rester avec lui, vous devez alors faire attention de ne pas tomber dans la mixité interdite et de ne pas lui permettre de se retrouver seule avec vous, et ce jusqu’à ce qu’Allah vous facilite les choses. Demandez l’aide de frères musulmans de confiance dans les centres islamiques ou autre afin qu’ils vous aident à trouver un autre mari pieux ou un endroit approprié où vous pourrez loger.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui