Le jugement d’un ajout à la prière par ignorance
Fatwa No: 295690

Question

Depuis
plusieurs années, quand je doutais d’avoir oublié un pilier au cours de la prière et que je m’en rappelais – que ce soit avant ou après que je prie ce pilier dans la Rak’at suivante – Je complétais ma prière. Et à la fin du dernier Tashahhud, avant les salutations finales, je me relève, accompli une Rak’at et effectue deux prosternations de l’oubli (Sujus sahuw). Puis je fais les salutations finales. C’est ce que j’avais compris d’une fatwa que j’avais entendue.
Par la suite, j’ai compris qu’il fallait considérer comme nulle la rak’at durant laquelle j’ai oublié de me prosterner, terminer ma prière et effectuer les deux prosternations de l’oubli (sujud al Sahuw). Mais je n’arrive pas à faire la différence entre le fait d’accomplir le pilier objet du doute avant ou après la Rak’at suivante vu qu’à chaque fois que je doute je considère cette Rak’at comme invalide et en accompli une autre. Et parfois, quand j’oubliais une prosternation, j’agissais d’une des deux façons mentionnées. Peut-être parce que je considérais que les deux façons de faire sont permises.
Et selon ce que je me souviens, j’étais souvent en proie aux doutes sans savoir que je ne devais pas y prêter attention. J’ajoute à cela qu’à ce jour, je suis sujet à des insufflations sataniques durant ma prière et il m’arrive souvent de la refaire car je doute de sa validité. Que dois-je faire par rapport à ces prières pour lesquelles j’ai agi ainsi ? Qu’Allah vous récompense par un bien.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons.

 

L’avis juridique que nous délivrons sur cette question est le suivant : La personne doute d’avoir délaissé un pilier est comme si elle l’avait effectivement délaissé. Et si elle doute de l’avoir délaissé au cours d’une Rak’at alors deux cas de figure se présentent. Si elle est déjà parvenu a accomplir ce pilier dans la Rak’at suivante alors cette nouvelle Rak’at prendra lieu et place de celle qui présentait un manquement qui sera considérée comme invalide. Mais si elle n’est pas encore arrivée à ce niveau alors elle devra revenir effectuer le pilier qu’elle a oublié ou douté d’avoir fait. Ceci est valable pour une personne qui n’est pas sujet à des insufflations sataniques (Waswâs). Mais si les doutes sont nombreux au point de les considérer comme des insufflations sataniques alors elle devra les ignorer, les chasser de son esprit et ne point y prêter attention. EIle devra considérer que ce dont elle doute est en réalité accompli.

Cheikh al-‘Uthaymin dit dans son poème :

Le doute n’a aucune incidence une fois qu’on a agi

Et même si ces doutes se font nombreux il en est ainsi

Une fois cela su, il semblerait donc que vous souffrez d’insufflations sataniques et que vous devez alors dans ce cas les ignorer, vous en détourner et ne pas prêter attention à ces doutes. Si vous avez agi conformément à ce que vous avez mentionné dans votre question alors vos prières précédentes sont valides et vous n’avez pas à les refaire car le moins qu’on puisse dire et que vous avez accompli un acte supplémentaire à ta prière par ignorance. Ce qui, selon certains savants, n’invalide pas la prière.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui