Dire le takbir et lever les mains en étant assis ou se lever puis faire le takbir
Fatwa No: 305890

Question

Assalam alaykoum,
A propos du takbir et du fait de lever les mains pendant la prière : Après le premier tachahud, faut-il dire le takbir et lever les mains en étant assis ou se lever puis faire le takbir ? Qu'Allah vous récompense grandement.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :


Le takbîr effectué en se relevant du premier tachahhud se fait lorsque l'on se relève selon l'avis de la majorité des oulémas. On commence à le prononcer au moment où l'on commence à se redresser et on termine de le prononcer lorsque l'on termine de se redresser. Abû Hurayra, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté en ce qui concerne la description de la prière : « […] et il disait «  Allahu Akbar » lorsqu’il se relevait de la position assise après les deux premières rak'âts. » (Boukhari, Mouslim)

Al-Nawawî dit en explication de ce hadith : « "[…] et il disait « Allahu Akbar » lorsqu’il se relevait de la position assise après les deux premières rak'âts." Il s'agit là d'une preuve que le takbîr accompagne ce mouvement… La prononciation du takbîr lorsqu’on se relève du premier tachahhud a lieu lorsque l'on commence à se relever et continue jusqu'à ce que l'on se soit stabilisé en position debout. Tel est l'avis de notre école (chaféite) et de l'ensemble des oulémas à l'exception de ce qui a été rapporté de 'Umar ibn 'Abd il-'Azîz, qu'Allah soit satisfait de lui, et c’est l’avis pour lequel opta Mâlik, affirmant qu’on ne prononce le takbîr en se relevant des deux premières rak'âts qu’après s'être stabilisé en position debout, mais l'argument de la majorité des savants repose sur les termes explicites du hadith. »

Quant à Boukhari, il titra l'un des chapitres de son recueil de hadith : « Chapitre : le fait de prononcer le takbîr en se relevant des deux (premières) rak’âts. Ibn al-Zubayr prononçait le takbîr en se relevant... »

Il rapporta ensuite deux hadiths : Le premier dans lequel Sa'îd ibn al-Hârith a rapporté qu'Abû Sa'îd les dirigea dans la prière et prononça le takbîr à voix haute en relevant la tête de la prosternation, en se prosternant, en se redressant et en se relevant des deux premières rak'âts. Il dit : « C'est ainsi que j'ai vu faire le Prophète (). »

Le deuxième dans lequel Mutarrif a rapporté : « Moi et 'Imrân avons prié derrière 'Alî ibn Abî Tâlib, qu'Allah soit satisfait de lui, et lorsque ce dernier se prosternait et se relevait de la prosternation, il prononçait le takbîr tout comme lorsqu'il se relevait après les deux premières rak'âts. »

Al-Hâfizh a dit : « La plupart des oulémas sont d'avis que le priant doit commencer à prononcer le takbîr ou autre lorsqu'il commence à se baisser ou à se redresser. Toutefois, Mâlik a une opinion différente à propos du moment de le prononcer lorsque l'on se redresse pour la troisième rak'âts après le premier tachahhud ; il a rapporté dans al-Muwatta d'après Abû Hurayra, ibn 'Umar et d'autres que ces derniers prononçaient le takbîr lorsqu'ils étaient debout. Ibn Wahb a également rapporté de lui qu’il était préférable que le takbîr soit prononcé après être stabilisé. Dans al-Mudawwana, il est également mentionné que Mâlik a dit que le takbîr ne doit être prononcé qu'une fois le fidèle s’est stabilisé en position debout. Certains de ses disciples justifièrent ses dires en déclarant que le premier takbîr d'ouverture de la prière se prononce une fois que l'on est debout et qu’il incombe que cet autre takbîr lui soit donc semblable, en raison du fait que la prière a tout d'abord été prescrite en deux rak'âts puis que deux autres rak'âts ont été ajoutées, et que le début de ce qui est ajouté doit donc être semblable au début de la chose à laquelle on a fait cet ajout. Toutefois, ceux qui sont de cet avis auraient alors dû recommander de lever les mains afin d'imiter parfaitement le premier takbîr or, aucun d'entre eux ne déclara cela. » (Al-Fath)


On demanda au cheikh ibn 'Uthaymîn, qu'Allah lui fasse miséricorde : « Quand doit-on prononcer le takbîr lorsque l'on se relève du premier tachahhud ? » Il répondit alors en disant : « Le takbîr après le premier tachahhud se prononce lorsque l'on se redresse, c'est-à-dire entre la position assise et la position debout et non lorsque l'on est assis. En effet, Sa'îd ibn al-Hârith a rapporté : "Abû Sa'îd pria avec nous et prononça le takbîr en relevant la tête de la prosternation, en se prosternant, en se redressant de la prosternation et en se relevant des deux (premières) rak'âts." (Boukhari) »

Tout cela concerne le takbîr. Quant au fait de lever les mains, le cheikh est d'avis que cela doit se faire une fois stabilisé en position debout. Il a dit dans son explication d'Al-Zâd : « Lever les mains se fait une fois stabilisé en position debout, car les termes du hadith d'ibn 'Umar sont : "[…] et lorsqu'il s'était relevé après les deux (premières) rak'âts, il levait les mains." Or, cela ne peut être compris que lorsqu'il était complètement debout. Partant de cela, il ne faut pas lever les mains lorsque l'on est assis pour se relever ensuite comme le pensent certains. En effet, il est connu que les termes arabes du hadith "idhâ qâma" ne veulent pas dire : « lorsqu’il se redressait » ; il y a en effet une différence entre les deux. »


Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui