Quel est le degré d'authenticité du hadith mentionnant que le Prophète eut la volonté de se suicider?
Fatwa No: 306844

Question

Salam Alaykom
Le Prophète a-t-il tenté de se suicider ? Ce hadith est un hadith "Moursal" ou "Balaghan", et non avec sanad Sahih, ce hadith est prononcé par al-Zouhri dans Boukharie nécessite la précision de haith "Moursal" ce qui veut dire rapporté sans sanad.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Vous faites sans doute référence au hadith rapporté par 'Aïcha, , et qui se trouve dans Boukhari au sujet du début de la révélation et de son interruption. En effet, ce hadith mentionne : « […] et la révélation fut interrompue un certain temps, ce qui attrista le Messager d'Allah, et il nous parvint que son chagrin fut tel qu'à plusieurs reprises, il partit pour aller se précipiter du haut de montagnes escarpées ; mais à chaque fois qu'il parvenait au sommet de la montagne pour se précipiter dans l'abîme, Djibrîl lui apparaissait en lui disant : "O Mohammed, tu es vraiment le Messager d'Allah." Ces mots calmaient son cœur et apaisaient son âme et il rentrait alors chez lui […] »

La partie du hadith qui mentionne : « […] ce qui attrista le Messager d'Allah, et il nous parvint […] » ne fait pas partie des paroles d'Aïcha, , comme l’ont indiqué les savants qui expliquèrent ce hadith. Ces paroles sont en fait celles de l'Imam al-Zuhrî, un des transmetteurs du hadith. Cette partie ne fait donc pas partie du hadith et al-Zuhrî ne mentionne pas sa chaîne de transmission, c'est-à-dire qu'il ne mentionne pas celui qui lui a rapporté cela. C'est pourquoi les oulémas déclarèrent cette partie du hadith comme n'étant pas mawsûla (continue) selon les règles de Boukhari, mais bien munqati'a (interrompue) et la déclarèrent da’îf (faible).

Ibn Hadjar a dit : « Les paroles : "[…] il nous parvint […]" sont celles d'al-Zuhrî. Cela signifie que cette partie qui nous a été rapportée à propos du Messager d'Allah () dans cette histoire fait partie des choses qui ont été rapportées par al-Zuhrî en disant : « il m’est parvenu », et c’est choses ne remontent pas jusqu'au Prophète. » (Al-Fath)

Cheikh Chu'ayb al-Arnâ'ût a dit à propos de cet ajout dans sa révision du Musnad de l’imam Ahmad : « Il s'agit des mots « il m’est parvenu » d'al-Zuhrî qui sont infondés. Or, il est connu des oulémas que les mots « il m’est parvenu » d'al-Zuhrî ne se fondent sur rien. »

Parmi ceux qui réfutèrent cet ajout en le déclarant Da’îf figurent le Dr. al-Charîf Hâtim al-'Awnî et le cheikh 'Abdurrahmân Dimachqiyya dans son livre intitulé Ahâdîth Yahtadj Bihâ Al-Chî'a dans lequel il dit : « Tel est l'avis correct et il est inconcevable que le Messager d’Allah, qui est l'imam des croyants, ait tenté de se suicider ou qu’il ait même pensé au suicide. »

Dans son livre al-Sîra al-Nabawiyya, le Dr. 'Alî al-Sallâbî rapporte la parole de Safî al-Rahmân al-Mubârakfûrî concernant cet ajout : « Cette partie est mursal (sa chaîne de transmission est interrompue) et da'îf (faible) tout comme elle va à l'encontre de l'infaillibilité du Prophète (). » Elle fut également réfutée par al-Qâdî 'Iyâd dans son livre initulé al-Chifâ.
Ainsi rien ne confirme que le Prophète () ait eu l'intention de se suicider.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui