Prononcer trois fois la formule de divorce sans réelle intention de divorcer
Fatwa No: 310624

Question

Assalam alaykum,
Mon mari (père de 3 enfants) a eu une relation avec une non-musulmane : il s’en est voulu, s’est repenti et je lui ai pardonné aussi, mais doit-il faire autre chose ? Suite à la découverte de cette relation, je lui ai demandé de bien préciser à cette femme qu’il n’y avait que sa femme qui comptait, mais il a refusé de peur de perdre son travail. Suite à cela, plusieurs disputes incessantes sont nées au téléphone et il m’a dit (lorsque j’avais mes menstrues) 3 fois d’affilée "je te divorce", pour qu'on arrête de parler de cette histoire et avoir la paix, mais ne le pensait pas. Est-ce effectif ou non ? Pouvons-nous rester ensemble ? Que devons-nous faire pour réparer cette erreur ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Le repentir exige des conditions. Par conséquent, si votre mari a mis un terme à sa relation avec cette femme et regrette ce qui s'est passé tout en étant déterminé à ne pas retomber dans ce péché, il a alors certes fait ce qu'il devait faire et nous implorons Allah d'accepter son repentir et de le protéger. Votre mari doit se méfier de tout ce qui peut le faire retomber dans la tentation et ne pas s'isoler avec les femmes ou de les fréquenter de manière interdite.

Si la formule prononcée par votre mari était au présent comme ceci : « Je te divorce. » cela peut être soit un divorce effectif (c’est-à-dire qu’il veut dire qu’il te répudie immédiatement) soit une promesse et dans ce cas s'il n'avait pas l'intention de divorcer, le divorce ne prend alors pas effet et vous restez mariée à lui.

Chacun de vous doit reconnaître ses devoirs envers l’autre comme le fait de bien se comporter envers l'autre... Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « [...] Quant à elles, elles ont des droits équivalents à leurs obligations, conformément à la bienséance. [...] » (Coran 2/228) C'est grâce à cela que la vie maritale peut avoir lieu et que la famille peut s'établir.

Nous attirons ici votre attention sur le fait que le divorce prononcé durant la période de menstrues de la femme prend bien effet selon l'avis de la majorité des oulémas contrairement à l'avis d'Ibn Taymiyya qui pense qu'il ne prend pas effet. De même, le divorce prononcé trois fois de suite prend également effet selon la majorité des oulémas sauf si l'intention du mari en prononçant une deuxième et troisième fois le divorce était uniquement de confirmer le premier. Quant à Ibn Taymiyya, il est à ce sujet d'avis que cela ne compte que comme un seul divorce quelle que soit l'intention du mari.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui