Est-il permis à un musulman marié à une chrétienne de laisser cette dernière célébrer son mariage suivant la tradition chrétienne?
Fatwa No: 311497

Question

Assalam alaykum, Suite à un mariage mixte devant Allah qui remplit toute les conditions, est-il permis que la femme (qui est chrétienne) fasse un "deuxième" mariage avec la tradition chrétienne en ramenant un pasteur chez elle avec sa famille et ma famille, car, pour elle, un mariage ne vaudra pas s’il n'est pas fait selon ses règles chrétiennes aussi. Est-il permis pour l'homme musulman d'assister à un mariage protestant dans la maison de sa femme avec un pasteur qui fait la cérémonie ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Si cet homme a fait un mariage islamique avec cette femme chrétienne, celle-ci est donc devenue légalement sa femme du point de vue de la Charia et le fait qu’elle considère ce mariage comme incomplet ne change rien à cela.

Quant au fait d’organiser une cérémonie de contrat de mariage selon la tradition chrétienne, cela ne peut généralement se faire sans rituels invalides ni actes polythéistes. Donc, il ne lui est pas permis de laisser sa femme faire cela, car ce serait l'aider à faire ce qu'il considère comme illicite. C'est pourquoi certains savants interdirent aux musulmans mariés avec une femme Dhimmî (citoyenne non-musulmane résidente dans un État musulman et lié à celui-ci par un pacte de protection) de permettre à celle-ci de se rendre à l'église. Ibn Qudâma a dit : « Si sa femme est une Dhimmî, il a le droit de lui interdire de se rendre à l'Église... » (Al-Charh al-Kabîr)

Ahmad a dit concernant un homme qui a une femme ou une esclave chrétienne et désirant lui acheter un Zunâr (ceinture portée par les chrétiens) : « Il ne doit pas la lui acheter et elle doit sortir elle-même pour l'acheter. »

Ibn al-Qayyim, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit à propos des règles qui concernent les Dhimmîs : « La raison pour laquelle il faut lui interdire de se rendre à l'Église ou à la synagogue est de ne pas l'aider dans l'accomplissement d'actes d’incroyance et dans les rituels qui lui sont liés ni l'autoriser à les pratiquer. »

Il est aussi interdit au mari d'assister à quoi que ce soit de cette cérémonie, car le musulman ne peut pas se rendre dans des endroits où ce qui est interdit est accompli sauf dans l'objectif de dénoncer ces actes en blâmant ceux qui les pratiquent. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) :
« Dans le Livre, Il vous a déjà révélé ceci : lorsque vous entendez qu'on renie les versets (le Coran) d'Allah et qu'on s'en raille, ne vous asseyez point avec ceux-là jusqu'à ce qu'ils entreprennent une autre conversation. Sinon, vous serez comme eux. Allah rassemblera, certes, les hypocrites et les mécréants, tous, dans l'Enfer. » (Coran 4/140)

Nous attirons ici votre attention sur le fait que le mariage d’un musulman avec une chrétienne chaste, même s'il est à l’origine conforme à la charia, engendre de nombreux effets néfastes. C'est pourquoi certains savants déclarent qu'il est Makrûh pour un musulman de se marier avec une femme de confession juive ou chrétienne. L'Encyclopédie jurisprudentielle mentionne : « Parmi ceux qui déclarèrent détestable d'épouser une femme de confession juive ou chrétienne figure également Mâlik en invoquant la raison qu'elle se nourrit d'alcool et de porc et en nourrit également les enfants de son époux durant sa période d'allaitement. Quant à lui, il l'embrasse et dort avec elle et ne peut lui interdire de se nourrir de ces choses même si leur odeur lui nuit. Il peut aussi arriver que la femme meure alors qu'elle est enceinte. Dans ce cas, elle est enterrée dans un cimetière de mécréants qui est une fosse de l'Enfer alors qu'elle porte toujours en elle l’enfant de son époux, qui est une partie de lui. »

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui