Qu'en est-il des prières accomplies rapidement ?
Fatwa No: 329647

Question

Assalam alaykum,J'ai constaté qu'aujourd'hui les imams prient assez rapidement au point où certains fidèle n’ont plus du tout le temps de méditer les actes et paroles de la prière et sont même parfois stressés. Quand je l'ai dit à la mosquée ils m’ont dit que c'était pour ne pas gêner les vieux, mais ils font la prière de groupe en 7 ou 8 min alors que quand on s'attarde sur la prière des compagnons et des salafs leurs prières étaient longues et plein d'humilité, alors pourquoi les imams prient aussi vite ? A quelle vitesse priait le Prophète ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Tout d'abord, nous disons que si la vitesse à laquelle on prie n'entraîne aucune négligence du pilier de la prière qu'est al-Tuma’nina, la pause entre deux mouvements et que celle-ci est présente, dans ce cas, cette vitesse n’invalide pas la prière. Par contre si la vitesse à laquelle on prie entraîne une négligence de ce pilier, cela invalide alors la prière, car cette pause est obligatoire dans tous les actes de la prière. Les oulémas décrivirent cette pause comme le fait que les membres du corps s'immobilisent un moment à chaque étape de la prière. Al-Mardâwî a dit : « La pause dans ces actes est indéniable et consiste à rester immobile ne serait-ce que peu de temps... on a dit aussi qu'elle doit durer le temps de réciter les évocations obligatoires. » (Al-Insâf)

Il ne fait aucun doute qu'il est prescrit à l'imam d'alléger la prière, car le Prophète () a dit :
« Que celui qui dirige la prière l’écourte, car il y a derrière lui des jeunes, des vieillards, des faibles et des gens occupés. Quant à celui qui prie seul, qu'il prolonge sa prière autant qu’il le désire. » (Boukhari, Mouslim)

Plusieurs textes rapportent que les compagnons allégeaient la prière et ne la prolongeaient pas. Al-Hâfizh al-'Irâqî a dit :

« Abû Radjâ' al-'Utâridî a rapporté avoir vu al-Zubayr ibn al-'Awwâm accomplir une courte prière et lui avoir dit que les compagnons du Prophète () étaient ceux qui écourtaient le plus la prière. Al-Zubayr lui répondit alors : "Nous prenons cette initiative afin d'éviter les suggestions du diable."

'Amâr ibn Yâsir a dit : "Terminez votre prière avant que ne vous viennent les suggestions du diable."

Hudhayfa instruisit un homme et lui dit : "L'homme écourte sa prière tout en accomplissant correctement son inclinaison et sa prosternation." Ismâ'îl ibn Abî Khâlid a rapporté d'après son père : "J'ai vu Abû Hurayra écourter une prière et je lui demandais : 'Le Prophète () priait-il ainsi ?' Il me répondit alors : 'Oui et sa prière était plus courte encore.'"

'Amr ibn Maymûn a rapporté que lorsque 'Umar fut poignardé et que les gens s’agitèrent, 'Abd al-Rahmân ibn 'Awf s'avança et pria en récitant les deux plus courtes sourates du Coran que sont les sourates al-Kawthar et al-Nasr. Il a été rapporté qu'Ibrâhîm al-Nakha'î écourtait sa prière tout en accomplissant correctement son inclinaison et sa prosternation. Abû Midjlas a rapporté qu'ils parfaisaient leur prière, l'écourtaient et évitaient les suggestions du diable. Tout cela a été rapporté par ibn Abî Chayba... » (Tarh al-Tathrîb)

Quant à savoir combien de temps durait la prière du Prophète () en termes de minutes, il est impossible de le savoir. Cependant, les compagnons la mesuraient en fonction du nombre de versets qu'il récitait durant certaines prières. Ils estimèrent le nombre de versets de la prière du Subh entre soixante et soixante-dix et il récitait dans la prière du Maghreb les plus courtes sourates du Mufassal (al Mufassal est composé des sourates allant de la sourate Qâf à la sourate al-Nâs). Les compagnons rapportèrent également que la position debout, l'inclinaison et la prosternation du Prophète () étaient de même durée.

Al-Barâ' ibn 'Âzib, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté :
« J'observai attentivement la prière de Mohammed () et je constatai qu'en terme de durée sa position debout (pour réciter le Coran), son inclinaison, son redressement de l'inclinaison, sa prosternation, l'intervalle qui  sépare la seconde prosternation de la première et sa position assise avant les salutations de clôture de prière étaient à peu près identiques. » (Boukhari, Mouslim)

Et Allah sait mieux.

 

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui