Divergence sur la position assise lors du dernier tachahhud avec l'imam si l'on rejoint la prière en retard
Fatwa No: 330424

Question

Assalam alaykum,
Dans la position assise pour le deuxième tachahud nous devons nous appuyer sur le postérieur et non sur le pied gauche comme lors du premier ma question est quand on arrive en retard derrière l’imam et si on a manqué deux unités par exemple dans la dernière assise avec l’imam quelle position doit-on adopter ? Il serait logique que l’on s’appuie sur la fesse car on doit suivre l’imam même si ce n’est pas ma dernière unité récitée et pendant la prière sur Ibrahim je devrais donc également m’assoir sur la fesse ? Ce résonnement est-il bon ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Il y a divergence entre les oulémas sur la manière dont il faut s'asseoir lors du dernier tachahhud avec l'imam si l'on rejoint la prière en retard. Certains déclarèrent qu'il faut adopter la position dite d'iftirâch (celle adoptée lors du premier tachahhud), car la position dite de tawarruk (celle adoptée lors du dernier tachahhud) est réservée à celui-ci, or, il ne s'agit pas ici du dernier tachahhud pour la personne ayant rejoint la prière en retard.

D'autres déclarèrent qu'il faut adopter la position dite de tawarruk comme l'imam, mais qu'il est permis d'adopter la position dite d'iftirâch. Le hanbalite al-Mardâwî a dit à propos de la position assise lors du deuxième tachahhud de la personne qui rejoint la prière en retard : « L'avis correct de notre école jurisprudentielle est qu'il faut adopter la position dite de tawarruk avec l'imam et qu'il en est de même lorsque l'on rattrape la prière. Il est mentionné dans le livre intitulé al-Furû' : "L'avis prédominant est qu'il faut adopter la position dite de tawarruk avec l'imam et il en va de même lorsque l'on rattrape la prière. Un autre avis rapporte toutefois qu'il est permis d'adopter la position dite d'iftirâch ou de choisir entre les deux." » (Al-Insâf)

Par conséquent, il y a liberté en la matière et l'on peut s'asseoir en adoptant la position dite d'iftirâch en considérant qu'il ne s'agit pas de notre dernier tachahhud ou en adoptant la position dite de tawarruk afin de suivre l'imam.

Quant à la prière abrahamique et à l'invocation qui la suit, il faut les faire tant que l'imam n'a pas fait les salutations de fin de prière. En effet, il ne convient pas de rester sans rien dire après la première partie du tachahhud et il faut au contraire continuer à réciter sa seconde partie jusqu'à ce que l'imam prononce les salutations de fin de prière. Al-Bâdjî a dit en parlant de ce que doit réciter celui qui prie derrière l’imam durant les moments de récitation à voix basse : « Il lui est recommandé de réciter afin de s'occuper durant sa prière par la récitation du Coran et l'évocation d'Allah, exalté soit-Il, en ne laissant aucun moment libre pouvant être comblé par des suggestions du diable. » (Al-Muntaqâ)

Enfin, certains savants déclarèrent qu'il ne faut pas continuer la récitation du tachahhud en entier, mais plutôt répéter sa première partie jusqu'à ce que l'imam prononce les salutations de fin de prière. Quant au cheikh ibn 'Uthaymîn, qu'Allah lui fasse miséricorde, il est d'avis qu'il faut continuer la récitation du tachahhud et des invocations qui le suivent jusqu'à ce que l'imam prononce les salutations de fin de prière. Il a dit à ce sujet : « Il n’y a pas de mal pour celui qui est arrivé en retard de continuer la récitation du tachahhud et de ses invocations. » (Fatâwâ Nûr 'Alâ Al-Darb) Quoi qu'il en soit, il y a liberté en la matière, si Allah le veut.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui