L'usage de ces expressions utilisées par beaucoup de gens est-il permis en Islam?
Fatwa No: 338584

Question

As-salam aleykoum,
On entend souvent des gens dire, lorsqu'ils parlent de quelque chose ou d'une situation qu'ils aiment beaucoup, que ces dernières sont ‘’célestes’’ ou ‘’paradisiaques’’, on peut entendre ‘’On est au paradis’’, ‘’c'est le paradis de telle chose ici’’ alors que parfois cette chose ou situation est haram. De même lorsqu'il s'agit d'une chose ou une situation très pénible, effrayante ou qu'ils considèrent mauvaise on entend parfois avec sérieux et parfois sur un ton d'humour et d'insouciance ‘’on a vécu l'enfer’’, ‘’telle chose est infernale ou viens de l'enfer’’, ‘’nous sommes aux portes de l'enfer’’, voir même parfois pour une chose qui leur plait, ils disent ‘’c'est d'enfer’’ sous-entendu ‘’c'est top ou superbe’’Je voudrais savoir ce que dit l'Islam par rapport à ces différentes situations. D'autant plus que l'on retrouve un certain type de hadith qui disent par exemple : ‘’ la datte 'ajwa est du Paradis’’, il y a aussi mention de certains fleuves terrestre comme étant des fleuves du Paradis, également que la fièvre provient du brasier de l'Enfer ou que le voyage est un morceau du châtiment.D'autre part il y a le hadith qui dit : ‘’Ce bas monde est la prison du croyant et le paradis du mécréant’’. Pourriez-vous m'éclairer un peu incha Allah. Qu'Allah vous récompense.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Tout d'abord, sachez qu'il semble - et Allah sait mieux - qu'il n'y ait pas de mal à prononcer ce genre d'expressions par hyperbole et sans vouloir dire ce qu'elles signifient réellement, et cela relève de ce que les rhétoriciens appellent la parabole. Ibn Qatîba a dit : « Lorsque les Arabes veulent insister sur la gravité de la disparition d'un homme important, au statut élevé et qui a été utile aux autres, ils disent : le soleil s'est éteint, la lune s'est éclipsée et le vent, l'éclair, les cieux et la terre le pleurent. Il s’agit d’une hyperbole pour décrire la tragédie que représente sa perte et que cette tragédie est affligeante pour tous. Cela n'est en rien un mensonge, car ils s'accordent tous là-dessus et celui qui entend ces paroles sait ce que veut dire celui qui les prononce. Puis il argua de la parole du poète qui dit en substance : le soleil se lève en te pleurant et à cause de sa tristesse, n'éclipse pas par sa lumière les étoiles et la lune qui restent visibles en plein jour. » (Ta'wîl Muchakkil al-Qur'ân)
Il est donc permis d'utiliser ce type d'expressions pour des choses que l'on aime, mais pas pour des choses illicites, car ces expressions feraient alors leur apologie, ce qui est en réalité détestable du point de vue de la Législation islamique.

Quant au hadith stipulant que la datte 'adjwa provient du Paradis, il a été authentifié par al-Albânî et rapporté par Ahmad et d'autres. Il s’agit d’une hyperbole comme l'a dit al-Manâwî dans son livre intitulé Fayd al-Qadîr d'après al-Qâdî 'Iyâd : « Il s'agit d'une hyperbole désignant le bienfait et la bénédiction particulière de cette datte comme si elle faisait partie des nourritures du Paradis, car la manger fait oublier tout soucis et tracas. »

Quant au hadith désignant le Nil et l'Euphrate comme des fleuves du Paradis, il a authentiquement été rapporté par Boukhari et Mouslim. Il doit être interprété littéralement selon les savants. C'est ce qu'a dit al-Hâfizh al-Nawawî dans son explication du recueil authentique de Mouslim : « Il signifie que les fleuves commencent à leur source puis coulent là où le veut Allah, exalté soit-Il, jusqu'à sortir de terre pour y couler. Ni la raison ni la Législation islamique n'interdisent cela et tel est le sens apparent du hadith auquel il convient donc de croire. »

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui