Préciser le degré d'authenticité des hadiths est une affaire d’effort d’interprétation (idjtihâd)
Fatwa No: 34815

Question

Au cours du sermon du vendredi l'imam rapporte abondamment des hadiths étranges et mawdhû' (forgés) qui plaisent aux musulmans ordinaires. Que dois-je faire, sachant que je l’ai conseillé maintes fois, mais en vain ? Je vous en remercie.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

Le fait de juger un hadith sahîh, hasan, da'îf ou mawdhû' est une question d’efforts d’interprétation (idjtihâd), c’est faire jurisprudence : c’est-à-dire agir de son mieux dans un fait où il n’y a pas de révélation divine qui le légifère.

Après avoir défini le hadith sahîh, Ibn as-Salâh a dit : « Il s'agit du hadith jugé sahîh sans divergences de la part des oulémas du hadith. Ces derniers peuvent diverger au sujet du degré d'authenticité de certains hadiths selon leur divergence sur l’existence de ces caractéristiques dans ces hadiths ou dans la nécessité de ces conditions ».

 

C'est pourquoi on ne doit pas blâmer celui qui relate des hadiths dont le degré d'authenticité ou de faiblesse est contesté.

 

Si les hadiths narrés par votre imam sont très faibles ou mawdhû', vous devez le conseiller gentiment en évoquant notamment le danger d'attribuer des paroles au Prophète () sans connaissance.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui