Elle se remarie sans que le divorce de son premier mariage ait été prononcé
Fatwa No: 348679

Question

Assalam alaykum,Il y a dix-sept ans de ça je me suis mariée religieusement puis je suis tombée enceinte. A mon septième mois de grossesse il est parti au Maroc, puis plus de nouvelle. Il est revenu sans explication, mon fils avait six mois, cela m'a mise en colère, puis après une dispute il est reparti. Depuis plus de nouvelle. Je me suis remariée légalement et religieusement deux ans après avec un autre homme, on a eu trois enfants. Le problème c'est que je viens de savoir à cause de mon ignorance que mon mariage actuel est illicite car mon premier mari n'a pas prononcé le mot divorce en sachant que j'étais dans l'ignorance.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Nous implorons Allah, exalté soit-Il, de dissiper vos soucis et votre tristesse et nous vous conseillons de vous tourner vers Lui et de multiplier vos invocations, car certes Allah, exalté soit-Il, ne déçoit jamais celui qui L’invoque. Il dit (sens du verset) : « Et votre Seigneur dit: ‘Appelez-Moi, Je vous exaucerai […]’ » (Coran 40/60).
Sachez que la femme a des droits sur son époux, parmi lesquels la bienfaisance envers elle, le fait de l'aider à préserver sa chasteté, la prendre financièrement en charge ainsi que ses enfants et en prendre soin. Par ailleurs, parmi ses droits figure le fait qu’il ne doit pas la quitter plus de six mois sans son consentement comme mentionné dans la fatwa N° (87436).
Ainsi, si le comportement du mari est tel que vous l'avez décrit, il a sûrement mal agi, s’est montré négligent dans ses devoirs envers vous et a ainsi péché. Abû Dâwûd rapporta d’après Abdullah ibn ‘Amr, qu'Allah soit satisfait de lui et de son père, qu’il a dit : « Le Prophète () a dit : ‘Laisser les personnes à sa charge en proie au besoin est déjà un grave péché.’ Dans ce cas, il est de vos droits en tant qu’épouse de porter vos problèmes devant les instances habilitées à examiner les affaires des musulmans pour mettre fin au préjudice subi.
Si votre second mariage a eu lieu avant votre divorce du premier mari, il est certes invalide car vous êtes encore sous la responsabilité de votre mari et le fait qu’une épouse soit encore avec son mari est l’un des obstacles selon la Charia qui l’empêchent de se marier avec un autre.
Lorsqu'Allah, exalté soit-Il, cite les femmes qu’il est interdit d’épouser, Il dit (sens du verset) : « et, parmi les femmes, les dames (qui ont un mari) [...] » (Coran 4/24). Vous devez vous repentir et quitter immédiatement cet homme, ne plus lui permettre de vous toucher et entrer en période de viduité.
S’il y a eu des enfants suite à cette union, les jurisconsultes ont détaillé le sujet de leur filiation, car il se peut qu’ils soient affiliés au premier mari tout comme au deuxième et en demandant l’avis d’un expert en génétique. Il est préférable dans ce cas-là de consulter un centre islamique de votre pays.
Nous attirons votre attention sur le fait que lorsqu'un musulman a besoin de connaître la prescription religieuse relative à un acte qu’il veut accomplir, il doit interroger les oulémas conformément à la parole d’Allah, exalté soit-Il, (sens du verset) : « […] Demandez donc aux gens du rappel si vous ne savez pas. » (Coran 16/43).

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui