Parler d'Allah ou de Son Prophète en état d'impureté majeure (Djanaba)
Fatwa No: 360292

Question

Salam alaykoum, Est-ce un péché de parler d'Allah, de Ses Paroles, du Prophète et de ses hadiths quand on est impure, c'est-à-dire après avoir fini le rapport sexuel avec sa femme ?

Réponse

Louange à Allah et quela paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :


Il n'est pas interdit à l'individu qui est d'impureté majeure (Djanaba) de lire les hadiths prophétiques ou les hadiths qui parlent des Attributs d'Allah, le Très Haut, ou des attributs du Prophète () il lui est uniquement interdit de réciter le Coran tant qu'il est dans cet état!

Cheikh Ibn Uthaymîn a dit dans l'une de ses fatwas : «Quant aux invocations et autres évocations non coraniques, il n'y a pas de mal à l'individu qui est en état de Djanaba de les lire, car notre mère Aicha (Radhia Allahou Anha) a dit : "Le Prophète () évoquait Allah, le Très Haut, dans tous ses états.". Mais il est préférable d'évoquer Allah, le Très Haut, lorsqu'on est purifié comme indiqué par le Prophète () dans le hadith suivant :

Al-Muhâjir Ibn Qunfidh rapporta qu’il salua le Prophète () pendant qu’il faisait ses ablutions, ce dernier ne répondit pas jusqu’à ce qu’il eut terminé ses ablutions, puis le salua en retour expliquant : "Je ne me suis retenu de te répondre que parce que j’ai détesté le fait de mentionner Allah sans être purifié."  (Hadîth rapporté par Ahmed, Ibn Mâdjah, Abu Dâwûd et An-Nasâ’î). Cependant l'individu ne doit pas s'empêcher d'évoquer Allah, le Très Haut, lorsqu'il est en état de Djanaba avec des évocations autres que le Coran ; comme il peut évoquer Allah, le Très Haut, avec des évocations qui concordent avec le Coran si son intention n'est pas la récitation : il peut dire (Bismi Allah Ar-Rahman Ar-Rahim) ou dire (Inna Lillah wa Inna Ilaïhi Radjioun) s'il est atteint par un drame ou dire (La Ilaha Illa Anta Soubhanak Inni kountou mina Ad-Dhalimin) ou dire (Rabbana Atina fi Ad-Dounya Hassana wa fi al Akhira Hassana wa Qina Adhaba An-Nar).» Fin de citation

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation